d

27 avr. 2018 - Bobinou League of Legends

Les games de légende : LGD - Origen

Les games de légende : LGD - Origen

Vous voulez découvrir des games mythiques ? Vous replonger dans vos vieux souvenirs ? Ou vous pensez simplement que LoL c'était mieux avant ? Dans tous les cas, cette chronique est faite pour vous. Au programme de ce cinquième épisode : une ascension fulgurante, une Shockwave de l’infini et le pouvoir de la baguette. Voici LGD – Origen, match de poule des Worlds 2015 !

Origen est de retour. Pour son premier match dans les European Masters, dont elle joue la demi-finale demain, la structure espagnole a attiré 150 000 spectateurs devant le stream officiel de la compétition. Comment une équipe peut-elle susciter encore autant d’engouement, sans avoir donné de signe de vie pendant des mois ?  Pour trouver la réponse, retour dans le passé, direction 2015. Cette année-là, Origen réussit l’exploit de passer des Challenger Series aux championnats du monde en six mois à peine. Point d’orgue de cette ascension fulgurante restée dans la légende : son premier match de poules des Worlds, contre LGD.

Aux origines d’Origen

Le bébé de xPeke

En décembre 2014, xPeke, le midlaner emblématique de Fnatic, surprend tout le monde en créant sa propre marque : Origen. Très vite, il est rejoint dans son projet par Soaz, son ancien coéquipier, Amazing, Mithy et un jeune AD Carry ​prometteur : Niels, plus connu maintenant sous le nom de Zven. Sur le papier, l’équipe fait rêver. Mais, du fait qu'elle appartient à une nouvelle structure, elle doit gravir tous les échelons du circuit européen pour atteindre le gratin mondial.
 


Le légendaire midlaner espagnol xPeke a pris sous son aile les joueurs de sa nouvelle équipe, à commencer par Niels.
​Crédits : Riot Games

 

Pas de quoi inquiéter xPeke et ses compères, qui prennent leur mal en patience et progressent à une vitesse folle. Le 4 février, ils se qualifient pour les Challenger Series, 2-1 contre Millenium Spirit. Le 25 mars, ils finissent en tête de la saison régulière des CS, avec une seule défaite à leur compteur. Le 8 avril, suite à une victoire 3-0 contre Copenhagen Wolves Academy, ils décrochent leur place aux LCS. En deux mois et sans accroc, Origen a conquis sa place dans le top européen.

La grande ascension

C’est là que les choses sérieuses commencent. Dès son premier split, OG impressionne. L’équipe trouve rapidement ses marques, mais finit deuxième de la saison régulière des LCS, derrière une équipe de Fnatic imprenable. Bis repetita en finale des play-offs : l’ancienne équipe de xPeke et Soaz l’emporte sur la nouvelle, sur le score de 3-2. Peu importe, Origen a un objectif en tête : retrouver les Worlds, la compétition qui a fait rentrer ses deux vétérans dans le cœur des fans. C’est chose faite le 31 août, en battant UoL en finale du tournoi de qualification. La structure a réussi son incroyable défi : passer de la seconde division européenne à la compétition la plus prestigieuse au monde en moins de six mois.
 


​Direction les Worlds pour Soaz, Amazing, xPeke, Niels, Mithy et Hermit, leur coach (de gauche à droite). Crédits : Riot Games


Origen s’appuie alors sur un Niels en pleine forme, élu « Rookie du Split » par ses pairs et un Soaz toujours excellent sur ses meilleurs champions. Mais elle est très dépendante des performances de xPeke. L'Espagnol a été extrêmement irrégulier tout au long de la saison, mais a toujours été très bon lors des grandes compétitions dans le passé. Pour les analystes, c'est très simple : si le midlaner ne hausse pas son niveau pour ces championnats, les chances de son équipe sont maigres.   

Une terreur venue de Chine

OG arrive donc aux Worlds dans la peau d’un outsider, dans l’ombre de Fnatic. Dans son power ranking pré-Worlds, Lol Esports classe l’équipe européenne entre la septième et la neuvième place, dans le groupe des « équipes fortes, mais probablement pas prétendantes à la victoire finale ». Des attentes qui sont même revues à la baisse lorsque, à l’issue du tirage au sort, Origen est placé dans le groupe D, en compagnie de KT, TSM et, surtout, LGD.
 

Comme tout le monde, Zaboutine place LGD dans ses favoris pour remporter les Worlds.
 

« Intrinsèquement, LGD a cinq joueurs S tier actuellement ». Sur Twitter, Zaboutine résume ce que tout le monde pense de l’équipe fraîchement sacrée championne de Chine. LGD est une machine de guerre, emmenée par un Imp monstrueux et bien décidé à défendre son titre de champion du monde acquis l’année précédente avec Samsung White. Sur la midlane, GodV a démoli la concurrence en LPL et compte bien faire de même avec xPeke.  
 


Pour le match d'ouverture de ce groupe D, les Chinois sont donnés favoris. Crédits : Riot Games
 

Autrement dit, les LGD ne devraient faire qu’une bouchée des Européens, qu’ils retrouvent pour leur premier match de la compétition au Dock Pullman, le 2 octobre 2015. Mais, poussés par un public parisien acquis à leur cause, Soaz et ses coéquipiers vont leur donner du fil à retordre et faire en sorte que personne n’oublie le nom d’Origen.

Trois raisons pour lesquelles cette game doit impérativement être vue

1. Parce-que voir le public français pousser comme un seul homme derrière Soaz, ça n’a pas de prix. Et c’est une bonne mise en bouche avant le MSI au Zénith.

2. Parce-qu’Origen nous a fait rêver sur ces championnats du monde. En créant la surprise déjà, mais aussi en lançant la formidable aventure européenne qui l’a vu, comme Fnatic, atteindre les demi-finales.

3. Parce-que xPeke est une légende, un des meilleurs joueurs occidentaux de tous les temps, pour qui la saison cinq a été un beau et long chant du cygne. Et qu’il prouve sur cette game que les Worlds sont son jardin, lui qui a atteint les demi-finales à trois reprises.

La draft et le déroulement de la game

Le but de cette chronique est de redécouvrir quelques-unes des meilleures parties de LoL de l’histoire. Nous vous conseillons donc vivement de regarder celle-ci (qui commence réellement à 30:01). Juste pour entendre la salle et les commentaires de Chips et Shaunz, ça vaut le coup.
 


Si vous manquez de temps, vous pouvez regarder seulement les meilleurs moments de la game, ci-dessous. Dans tous les cas, la suite de l'article décrit les événements de la partie et ses rebondissements et soyez-en certains, il y en a beaucoup.
 


 

La draft

Ce duel entre le Vieux continent et l’Empire du milieu est aussi un affrontement de style.

D’un côté, LGD est une équipe dans le plus pur style chinois, agressive et misant tout sur les combats d’équipe. Comme souvent, la championne de la LPL met la plupart de ses ressources sur Imp, son AD carry vedette, qui sélectionne un Kog’Maw. Tous ses coéquipiers se mettent au diapason pour le supporter, notamment GodV, qui se sacrifie en choisissant une Lulu au mid.
 

Imp retrouve son Kog'Maw, que Lol Esports avait mis en avant pour illustrer sa place de deuxième meilleur joueur des Worlds.
 

En face, Origen est plus malicieuse dans son approche de la partie. Pour éviter au maximum le combat, les Européens décident de mettre Soaz et xPeke sur des champions capables d’évoluer en splitpush avec un téléport, en l’occurrence Vladimir et Orianna. À côté de cela, ils sélectionnent quand même des champions capables de retourner un teamfight sur un combo bien placé : Kalista pour Zven et Annie pour Mithy.
 


Si xPeke fait le malin pendant la draft avec sa Clarté, c'est bien sur un double Téléport qu'Origen va s'orienter.
Crédits : Riot Games 

La game

Les deux équipes font leur entrée dans ces Worlds et vont passer le début de partie à se jauger. Huit minutes à se regarder les yeux dans les yeux, avant que les choses sérieuses commencent. Pour mettre Imp dans les meilleures conditions, LGD appuie et force sur la botlane. Sur la première escarmouche, les Chinois s’inclinent et laissent le premier sang et le dragon à Origen. Mais sur leur deuxième tentative, à la seizième minute, Kog’Maw récupère un doublé salvateur.

Un fight pour tout décider

L’affrontement d’idées esquissé par la draft se confirme alors en jeu. À vingt minutes, Imp concentre les quatre kills de son équipe et devient une menace grandissante. OG fait donc son maximum pour l’éviter et joue le splitpush avec Soaz et xPeke, qui rasent toutes les tourelles extérieures. Au final, les deux équipes sont à égalité parfaite.
 


4/0/0 et un Kog'Maw qui arrive en mid game : Imp a toutes les clés en main pour porter son équipe. Crédits : Riot Games
 

Les choses se décantent lorsque TBQ, le jungler LGD, se fait tuer hors de position. Malade depuis le début de la journée, le jeune joueur chinois n’est pas dans son assiette depuis le début de la partie, mais son erreur fait indirectement le jeu de son équipe. Elle parvient en effet à retourner la situation en sa faveur avec une Force indomptable parfaite d’Acorn. Imp et ses coéquipiers récupèrent alors le momentum et en profitent pour tendre un piège au Nashor. Ne les voyant pas sur la carte, Origen s’engage pour un push au mid. Les Chinois en profitent alors pour les prendre en tenaille. Acculés entre la base adverse et leurs opposants, les Européens n’ont plus le choix : il va falloir se battre. Les ultis partent de part et d’autre, les barres de vie descendent, LGD semble prendre le dessus, jusqu’à ce que… « SCHOCKWAVE ! »

Pour la baguette

xPeke profite d’une micro-fenêtre pour placer une magnifique Onde de choc sur quatre personnes. Quadruplé quasi instantané. Le Dock rugit de bonheur, alors que Shaunz hurle « Qu’est ce qu’il se passe ? » à s’en casser la voix. Encore une fois, le capitaine espagnol a fait parler son expérience et son désormais fameux « world buff ». Derrière, Origen récupère la base puis deux inhibiteurs, validant un avantage quasi définitif.
 


​Après son célèbre backdoor, xPeke peut ajouter sa Schockwave contre LGD à la liste de ses plus beaux moves.
Crédits : Riot Games

On joue alors la quarante-deuxième minute et LGD est obligée de tenter le tout pour le tout. Profitant d’une accalmie, elle engage le Nashor. Dans le même temps, Soaz pénètre dans la base. Panique dans les rangs chinois, dont profite Origen pour les attaquer. Seul Acorn parvient à back pour freiner le Français… Peu importe : Paul Boyer l’ignore, prend une T4, puis une deuxième et lentement, mais sûrement, s’empare du Nexus au nez et à la barbe de son adversaire. Le Dock explose et brandit des baguettes en hommage à son héros. Origen vient de remporter la game sur une « xPeke ». Comme un symbole.
 


Fin idyllique : c'est Paul "Soaz" Boyer qui achève le Nexus, réveillant le patriotisme du Dock Pullman.
Crédits : Riot Games

L’après game 

Cette première partie donne le tempo du tournoi pour les deux équipes. LGD sort piteusement de la compétition par la petite porte, dès les poules, pour ce qui reste l’une des plus grosses déceptions de l’histoire des Worlds. Depuis, la structure ne s’est pas vraiment remise, n’ayant jamais fait mieux qu’une quatrième place en LPL. Si Pyl évolue encore sous les couleurs blanches et rouges, Imp a, lui, annoncé il y a un mois son départ de l’équipe chinoise.
 


Le tableau final de ces Worlds 2015, sans LGD, éliminé par KT Rolster et Origen dans la poule D.

Crédits : Surrender at 20
 

Pour Origen en revanche, ces Worlds S5 ont été une parenthèse enchantée. Qualifiée à l’issue des groupes, OG s'est hissée jusqu’en demi-finale du tournoi, perdue 3-0 contre SKT. Une campagne historique pour une équipe européenne qui doit à la structure et à xPeke d’être encore très appréciés aujourd’hui. La suite est moins rose : pré-retraite de XPeke, départ de Zven et Mithy chez G2, relégation en Challenger Series, dissolution de l’équipe. Puis en ce mois d’avril, Origen est réapparu de nulle part, avec un tout nouveau roster et a atteint les demi-finales des European Masters, qu'elle jouera contre MadLions demain.

Le MVP de la partie

Niels – Kalista- 6/0/9


À seulement 18 ans, celui qui évolue désormais sous le pseudo de Zven chez TSM a sorti une partie impeccable sur sa Kalista.
Crédits : Riot Games

 

Évidemment, le souvenir que tout le monde a gardé de cette partie, c’est la Schockwave incroyable de xPeke. Mais elle éclipse la performance majuscule délivrée par Jesper « Niels » Svenningsen. En attirant le focus sur lui sans mourir une seule fois, ​l'AD carry danois a créé l’espace nécessaire pour que ses coéquipiers brillent. Le tout pour sa première game dans une compétition internationale…

Le move de la partie 

34:12 dans la partie : pris à revers par LGD, Origen est obligée de s’engager dans un combat sur la midlane. Mithy est propulsé dans la mêlée par l’Appel du destin de la Kalista de Niels. Le support espagnol parvient à immobiliser trois des joueurs chinois avec son Tibbers. C’est là que XPeke rentre en action. Le capitaine d’Origen, qui avait conservé ses sorts jusqu'ici, place sa boule au milieu des LGD, avant de lancer une Onde de choc absolument parfaite. Quadruplé et explosion du Dock Pullman.
 

C'est fini pour cette game de légende ! On se retrouve dans deux semaines pour se plonger à nouveau ensemble dans l'histoire de LoL !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.