d

06 sept. 2014 - Shadrood Divers

Les Sims 4 : À vos Sims. Prêts ? DLC !

Les Sims 4 : À vos Sims. Prêts ? DLC !

Alors que vient de sortir Les Sims 4, plusieurs questions me viennent à l'esprit : doit-on laisser de côté Les Sims 3 et sa cargaison d'extensions ? Les Sims 4 a-t-il les épaules pour supplanter son prédécesseur et contenter des joueurs toujours plus exigeants ? Electronic Arts semble le penser puisque ce quatrième opus vient d'être commercialisé. Mais à quoi doit-on réellement s'attendre ? La réponse dans ce test.

À l'Origin, il y avait les hommes.

Eh oui, comme il fallait s'y attendre, il vous faudra passer par Origin quel que soit le support par le biais duquel vous désirez jouer, dématérialisé ou boîte, ce qui n'est pas étonnant quand on sait qu'Origin est la plateforme de téléchargement d'Electronic Arts. Cependant, une fois votre clé activée et le jeu dans votre bibliothèque Origin, il ne sera plus nécessaire d'avoir une connexion Internet pour lancer le jeu, ce qui est déjà un très bon point. Cela étant, vous trouverez dans Les Sims 4 une galerie, qui est uniquement accessible via Internet, dans laquelle vous pouvez trouver tout le contenu créé par la communauté. Un excellent moyen d'avoir du contenu sans se fouler, n'est-ce pas ?

Et il créa un Sims à son image.

Une fois en jeu vient évidemment la première étape, que certains joueurs et certaines joueuses considèrent comme la plus cruciale, à savoir la création de Sims, aussi appelée par les développeurs « Create-A-Sim ». Vous avez le choix entre deux environnements, Willow Creek et Oasis Springs, puis vous voilà sur la création de votre Sims. Certains vont adorer pouvoir sculpter au pixel le corps de leur Sims, et de ce côté-là, il faut reconnaître que vous pouvez vraiment obtenir le Sims dont vous avez toujours rêvé. Vient ensuite l'étape suivante où vous allez être un peu déboussolé devant le manque de choix et de personnalisation, tant sur les traits du visage que sur les coiffures. Et c'est bien dommage que le « Create-A-Style », l’outil qui permettait tant de diversité dans Les Sims 3, ne soit plus présent.

Là encore, je pense que très vite la communauté va se charger de faire le travail que les développeurs n'ont pas jugé bon d'ajouter à leur cahier des charges, et que rapidement nous croulerons sous les choix d'accessoires et de tenues. Du moins, il faut l’espérer.

Cette déception sera vite essuyée par une autre, puisqu'il n'est désormais possible de choisir que trois traits de caractère contre cinq sur Les Sims 3, ou six avec le DLC. Malheureusement, ce manque de possibilité ne pourra pas être corrigé par la communauté.


Vos Sims seront moins complexes que sur Les Sims 3

Ô joie, Ô désespoir !

Mais que nous réservent concrètement Les Sims 4 avec ce qu'on pourrait appeler ses atouts ? Un tout nouveau système d'émotions, sur le principe très simple. Votre Sims aura un état d'esprit qui évoluera en fonction de ce qu'il fait, mais aussi de ce qu'il se passe autour de lui. Et le plus important, cela va réellement influencer les possibilités et les décisions de vos Sims. Par exemple, si vous avez pour projet d'aller draguer la voisine et de passer vos soirées à essayer de conclure, votre Sims sera distrait, et ses résultats au boulot pourraient en pâtir. Et du coup, votre Sims sera plus enclin à parler amour, séduction ou de sa dulcinée que de parler boulot, astronomie ou agriculture (et on le comprend).

Vous pourrez d'ailleurs obtenir des bonus en cas de réussite ou des malus en cas d'échec. Revenons à l'exemple ci-dessus, dans le cas où votre Sims est à fond sur la voisine et ne pense plus qu'à elle. Vous avez de grandes chances d'obtenir le bonus « concentré ». Et là, vous pourrez au choix en profiter pour tenter le coup auprès de votre belle, ou alors foncer vers les bouquins les plus proches et apprendre tout ce que vous pouvez pendant que vous aurez ce buff.

Sur le fond, l'idée est très bonne et apporte une vraie profondeur au gameplay, puisqu'il ne suffit plus désormais de choisir un style de vie à la création de votre Sims, et de faire en sorte qu'il ne meure pas trop vite. Et même si le système n'est pas encore parfait, cela apporte une vraie bouffée d'air frais à la licence.


Un interface nettement plus épuré

Et à part ça, on fait quoi ?

Malheureusement, on va arriver à la partie qui fâche. Malgré ces améliorations, Les Sims 4 perd énormément de choses vis-à-vis de son prédécesseur, et cela risque de déplaire à nombre d'entre vous. Je parlais plus haut de deux choix concernant l'emplacement de votre nouvelle vie, mais je n'avais pas dit que ces endroits seront tous deux bien plus petits que dans Les Sims 3. Deux fois moins d'emplacements pour vous établir, et lesquels sont eux-mêmes plus petits. Autre gros point noir, vous ne passerez pas dix minutes sans un chargement. Fini l'Open World, la moindre visite chez un ami vous vaudra désormais un « loading screen », même s'il n'est pas très long, ce qui vous fera regretter son aîné.

Maxis a d'ailleurs justifié ces chargements par un besoin de prendre en compte les configurations les moins performantes, mais aussi pour profiter des améliorations apportées aux graphismes. Le problème, c’est que cela devient agaçant, et soyons honnêtes, connaissant le poids de la franchise, on a l'impression qu'EA nous livre une version bêta en espérant, via la galerie, que la communauté rendra le jeu viable. Et n'oublions pas une chose, Electronic Arts rime de plus en plus avec DLC, donc soyez certains d'en voir fleurir très rapidement, tant l'absence de contenu est flagrante. Plus précisément, dites adieu aux piscines, aux bébés, aux véhicules, aux téléphones, au facteur et à une multitude d'autres éléments. En bref, c'est proprement hallucinant, mais pas dans le bon sens... loin de là !


En attendant les DLC, tout repose sur la communauté et la galerie !

Allez Valérie Damidot, fais péter les APM !

Je n'avais pas envie de finir sur une trop mauvaise note, alors j'ai décidé de parler architecture à la fin. Et cette partie du jeu le mérite, puisque la conception de votre logement a été entièrement revue et profite d'un nouvel outil qui est franchement bien ficelé ! Et même si la disparition des sous-sols va empêcher certains d'entre vous de créer des pièces sordides, la précision et la maniabilité de ce nouvel outil devraient vous faire oublier cette petite déception. Pour les moins férus d'architecture, vous pourrez tout aussi bien implanter directement des éléments prédéfinis, voire des maisons entières, sans effort. De quoi se construire un véritable palace en cinq minutes le temps de faire couler un café !

Valérie Damidot va d'ailleurs pouvoir prendre ses RTT, puisque encore une fois, un nouvel outil permet de décorer son intérieur de façon rapide, en sélectionnant un style ou une ambiance. Le jeu se chargera ensuite de mettre votre choix en place. Vous n'aurez plus qu'à meubler, et malheureusement à l'heure actuelle, le choix sera très vite limité. Il va falloir encore une fois tenir le temps que la communauté achève l’œuvre de Maxis.


Les flemmards pourront compter sur le talent de la communauté

Conclusion

Même si comparer Les Sims 4 fraîchement arrivé à son aîné, qui profite de cinq ans d'extensions, de contenus créés par la communauté et d'autres contenus additionnels, n'est pas chose aisé, Maxis tend la joue avec le retrait de nombreux éléments présents dans Les Sims 3. Et si le jeu est adapté pour tourner sur une majorité des configurations actuelles, de la nouveauté concernant la gestion et l'implication de votre Sims lorsqu'il est au travail aurait été très appréciée. Cependant, tout n'est pas à jeter puisque l'on pourra noter de beaux progrès dans les animations, l'arrivée de deux outils vraiment au point que sont l'outil de personnalisation des Sims et l'outil d'architecture. Viendra se greffer à cela la gestion des émotions et des états d'esprit qui apporteront de vrais changements. Les Sims 4 est un jeu très intéressant mais qui laisse un goût âpre... celui du manque de contenu. Rendez-vous dans un an pour faire le point ! 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

4 commentaires

Ca3th4rsis
Ca3th4rsis - 06/09/2014 16h02

"il ne sera plus nécessaire d'avoir une connexion Internet pour lancer le jeu, ce qui est déjà un très bon point"

Non, c'est un juste retour à la normal.

La connexion internet requise n'empêchait pas les Sims 3 d'être piraté.

Melekus
Melekus - 07/09/2014 13h14

Je viens de remarquer un truc sur le site dans la partie news : depuis un certain temps j'avais noté que certaines images des news ont parfois du mal à charger, donc cette fois j'essaye d'en ouvrir une dans un nouvel onglet et je remarque son extension ... bmp.

Vu que le format bmp est le moins rentable en terme de qualité/poids de l'image n'y aurait-il pas moyen que vous puissiez upload toutes images au format jpg ou png ? D'autant que sur le dernier article sur le RNG dans Hearthstone c'était le cas donc c'est possible.

Il faudrait juste faire passer une circulaire aux rédacteurs et ça améliorerait pas mal la lecture du site pour les petites configs qui doivent déjà gérer toutes les pubs.

Superpicsou
Superpicsou - 08/09/2014 09h52

Ici le problème n'est pas tant le format du fichier que la façon dont l'image est affichée.

L'auteur affiche une image de 1920x1080 (6,2Mo) en 500x281. Les dimenssions d'affichages de la photo changent mais pas son poids.

La solution serait de faire deux images. Une de 500x281 qui fait un poids minime mais qui s'affiche trés rapidement et au clic sur cette image, on renvois vers la deuxième, qui elle, garde la taille native.

Comme ça, on évite à l'utilisateur de charger 24Mo d'images. D'autant plus que seul une partie des lecteurs ouvrira l'image en grand.

Melekus
Melekus - 08/09/2014 23h52

Le format joue quand même beaucoup puisqu'une image en 1920 * 1080 sera compressée plus ou moins (ou pas si c'est du bmp) selon le format, et ça joue sur le poids final de l'image à charger.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.