d

05 févr. 2015 - Mandark Divers

Life is Strange : enquête d'identité

Life is Strange : enquête d'identité

Amie lectrice, ami lecteur, tu auras remarqué que, depuis quelque temps, il y a une intensification du genre dit « point'n click narratif ». Mais, tandis que le studio maître incontesté du genre – Telltale Games, pour ne pas le nommer – base ses (excellents) jeux sur des séries déjà existantes (The Walking Dead, The Wolf Among Us, Game of Thrones, Borderlands, et même Minecraft, pour ne citer que les plus récents), les petits gars de chez Dontnod (le mésestimé Remember Me) ont eux opté pour une histoire totalement originale... et le traitement qui va avec.

It's time to change

Grand bien leur en a pris car, tout en cherchant à ne pas s'éloigner d'un gameplay maintenant familier aux adeptes des productions TT, c'est sur l'ambiance et le rythme que Life is Strange marque sa différence. Ça et un gimmick qui chamboule le principe des jeux narratifs tels qu'on les connaissait jusqu'ici : la capacité à remonter de quelques minutes en arrière dans le temps.

En effet, un des attributs de ce genre de jeu – et Life is Strange ne déroge d'ailleurs pas à la règle – est que certaines décisions du joueur auront des répercussions sur la suite de l'histoire, mais surtout que les décisions en question sont définitives une fois prises. Or, dans Life is Strange, il est possible d'annuler ses actions pour ensuite faire des choix différents, et cela autant de fois qu'on le désire tant que l'on n'a pas quitté la zone de jeu dans laquelle ces choix peuvent s'effectuer. Mais ne va pas pour autant croire, amie lectrice, ami lecteur, qu'à partir de là tu seras assuré(e) de ne prendre que de bonnes décisions. Au contraire, car cette possibilité de revenir sur tes pas n'est aucunement la garantie de pouvoir ensuite choisir avec sagesse.

Max, une jeune fille qui se cherche à travers l'art du cadrage.

En fait, et c'est là que le concept devient intéressant, les choix qui t'auront finalement semblé être les plus judicieux en fonction du moment – et dont tu pourrais même te glorifier – ne seront finalement pas forcément les plus heureux quand tu te seras rendu compte que l'intrigue cache beaucoup plus de zones d'ombre et de faux-semblants que tu ne l'aurais cru de prime abord. En somme, et pour résumer, Life is Strange se présente comme le premier jeu vidéo narratif à baser son gameplay sur le concept de l'effet papillon.

Melancholia

Et c'est là qu'il convient de s'attarder un peu sur l'intrigue, l'esthétique et le rythme de Life is Strange.

Pour ce qui est de l'intrigue, elle raconte comment la jeune Max (pour Maxine) Caulfield, étudiante en première année à Blackwell Academy, une prestigieuse faculté de photographie située dans sa ville natale d'Arcadia Bay dans l'Oregon, ville qu'elle avait dû quitter cinq ans auparavant quand ses parents décidèrent de déménager à Seattle, se découvre soudain le pouvoir de remonter le cours du temps à la suite d'un cauchemar particulièrement réaliste. Dès lors, elle réalise qu'elle peut influer sur le déroulement des événements qui la touchent, elle et ses proches.

Pourquoi ? Comment ? Ça, ce sera au joueur de le découvrir au fur et à mesure des épisodes à venir, Chrysalis étant avant tout centré sur la mise en place de l'histoire et l'exposition des principaux personnages. Ce qui ne signifie pas, bien entendu, qu'il ne se passe rien. Au contraire même, car dans la plus pure tradition du genre fantastique, Chrysalis voit l'étrangeté troubler insidieusement et par légères touches l'apparente quiétude d'un quotidien tout ce qu'il y a de banal et, tel un ongle qui commence à gratter un peu trop là où ça démange, commence à révéler par petits bouts de sales petits secrets sous le verni bien propret de cette atmosphère de carte-postale.

Que réserve l'avenir ?

Mine de crayon et comme je l'écrivais en introduction, le fait que Life is Strange ne soit pas l'adaptation d'une série déjà à succès sur un autre média, mais bien une création originale, est une raison supplémentaire pour laquelle pousser à l'essayer ne peut pas être un mauvais conseil à donner à tous les amateurs du genre JV narratif. Car Chrysalis – à la différence des fleurons de TT cités plus haut et qui ont en commun de devoir suivre un rythme soutenu – peut se permettre d'installer une ambiance plus posée et de s'attarder sur les troubles intimistes de Max, et le style visuel du jeu est ainsi au diapason de cette démarche.

En effet, si Life is Strange opte pour un rendu graphique « réaliste », c'est sa palette de couleurs au teintes pastel qui lui confère une atmosphère à la fois mélancolique et un peu étrange, très en accord avec l'état d'esprit du personnage de Max, adolescente qui se cherche encore et dont on pressent que le passage à l'âge adulte ne se fera pas sans heurts ni sans la perte de son innocence. (Et on notera au passage un deuxième niveau de lecture de l'effet papillon, celui de la métaphore de la transformation. D'où très certainement le choix du sous-titre Chrysalis pour ce premier épisode.)

Sad Max 710Points positifs
  • L'ambiance forte et la superbe direction artistique
  • L'atmosphère à la fois étrange et mélancolique
  • L'intrigue catchy qui donne envie de jouer les futurs épisodes
  • Quelques visions saisissantes
  • Max est attachante, les personnages sont tous humainement crédibles et les acteurs qui leur prêtent leurs voix sont au top
  • Le concept du retour en arrière dans le temps et les conséquences de l'effet papillon
Points négatifs
  • Un rythme assumé mais qui pourrait décourager les moins patients
  • Les tourments de l'adolescence, ici très bien rendus, ne seront pas forcément du goût de tous
  • Max est peut-être un peu trop rapidement à l'aise avec son pouvoir et la façon de s'en servir
  • En plus, elle ne l'utilise à aucun moment pour tenter de gagner le gros lot au loto !

Difficile de noter Life is Strange. Déjà parce qu'il ne s'agit que du premier épisode d'une saison de cinq, ensuite parce que ses choix d'ambiance, son rythme langoureux et son héroïne adolescente plutôt introvertie pourraient de prime abord rebuter un public qui s'attendraient avec Chrysalis à une entrée en matière plus « punchy », et c'est justement là qu'il ne faut pas oublier que le genre aventure-narrative est loin d'avoir été exploré sous toutes ses coutures dans le jeu vidéo, et qu'à l'instar du revival des séries télé et du cinéma indépendant US (Raoul Barbet et Michel Koch, les réalisateurs du jeu, citent bien volontiers des films comme Juno ou Virgin Suicides comme étant des inspirations majeures pour leur titre), il n'y a pas qu'une façon de raconter une « histoire dont vous êtes le héros ».

Donc et pour reprendre la formule désormais consacrée : la suite au prochain épisode !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

6 commentaires

Vaag
Vaag - 05/02/2015 17h51

"En plus elle ne l'utilise à aucun moment pour tenter de gagner le gros lot au loto" Maintenant que je vois qui est Mandark avec OMT ça lui ressemble bien ce genre de commentaires x)

LIS sera une bonne surprise avant tout si on constate un "véritable" impact de nos décisions lors des prochains épisodes, ce que les Telltales, jusqu'à maintenant, n'ont pas réussi à faire et c'est bien dommage parce que ça casse le mythe de "l'Histoire dont vous êtes le héros"

Mandark
Mandark - 05/02/2015 22h53

Wait & see amigo, wait & see...

Capu
Capu - 06/02/2015 03h33

J'aime beaucoup ton test Shadrood.
Moi qui apprécie particulièrement les jeux de Telltale, je pense que je vais rapidement me procurer Life is Strange. Merci ! :)

Pelthis
Pelthis - 06/02/2015 21h51

Pour ma part ça a vraiment été une très très agréable surprise.
Quand j'en ai entendu parlé, j'étais en mode "omg instabuy" et je ne l'ai pas regretté une seconde. L'ambiance est magnifique, l'intrigue prenante, malgré les lenteurs inhérentes à l'exposition (ahah, exposition, photo, je fais de l'humour sans en avoir l'air) c'est tout ce qu'il me faut pour apprécier un bon jeu.

Pelthis
Pelthis - 06/02/2015 22h58

*parler, omg mon orthographe :0

Mandark
Mandark - 07/02/2015 01h39

Merci Capu, mais je n'ai pas encore la prétention d'être aussi efficace que Shad ^^

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.