d

03 juin 2017 - Nepou StarCraft 2

Lilbow, la remontée fantastique

Lilbow, la remontée fantastique

Un instant de folie, une nouvelle stratégie ou tout simplement un raté monumental, certaines parties restent dans les mémoires. Dans « Games de Légende », la rédaction O'Gaming revient sur ces moments qui ont fait l'histoire de StarCraft II. Aujourd'hui nous vous parlons d'une partie jouée par un des plus célèbres représentants de la baguetterie, Lilbow.

Une game de légende, c’est une partie qui fait vibrer parce qu’elle est mémorable. Les émotions provoquées par une partie passent aussi par le fait de s’identifier au joueur que l’on soutient. Lorsqu’il perd ses unités à gauche et à droite on souffre pour lui, lorsqu’il est poussé au bord de la défaite, nous retenons notre souffle. Mais lorsqu’il finit par l’emporter, c’est la joie qui explose. Aujourd’hui, revoyons ensemble la victoire de Lilbow contre Hydra lors des WCS 2015.

 


La joie d'un homme

 

Petit arc, des lans françaises au top foreigner

La carrière de Lilbow est une ôde à ce que la scène française peut produire de meilleur. C’est, en effet, par le circuit des lans que David Moschetto se fait connaître. Son premier résultat notable étant une troisième place lors de l’Anjougame #12 face à Adelscott en février 2013. En juillet de la même année il rejoint sa première équipe connue, Nuit Blanche. Cette formation française était déjà à l’époque une fabrique de pros, ayant également compté dans ses rangs ShaDoWn ou PtitDrogo.

Le séjour chez Nuit Blanche sera de courte durée puisque Lilbow est débauché dès le mois de janvier 2014 par XMG. Il rejoint ainsi ToD au sein de l’écurie allemande. Jouant son premier match de Challenger League le même jour contre le Zerg polonais Tefel, il le bat 3 à 2 et obtient sa place en Premier League des WCS. À l’époque, Lilbow est encore peu connu du grand public, notamment à l’international. Il va cependant frapper un grand coup sur la scène française. Il remporte ainsi à la suite la quatrième saison du Championnat francophone (organisé par Millenium) et trois saisons des Underdogs. Quelques autres succès en tournoi en ligne et des apparitions de belle qualité en WCS font de Lilbow le meilleur Protoss français et un des représentants de sa race les plus prometteurs à l’international.

C’est dans ce contexte qu’en décembre 2014 Millenium recrute Lilbow (fait amusant, l’article d’annonce a été rédigé par votre serviteur). Alors que BabyKnight, puis VortiX, ont pris leur retraite et que l’américain Goswser est inactif, l’équipe française a clairement besoin de sang neuf. Le choix est excellent et le flair du manager, Llewellys, ne ment pas. 2015 sera une année fabuleuse pour Lilbow et Millenium.

 

 

2015 : #yearofLilbow

Un mème courant, dans la scène foreigner, est de dire de chaque année qu'elle sera celle d'Harstem, ce qui est invariablement affiché sous le mot-dièse #YearofHarstem. Si le Néerlandais a eu une saison 2015 honnête, le Protoss de l'année c'est Lilbow. Pour autant, le premier trimestre n'est pas folichon avec une élimination en Challenger League de la saison 1. Celle-ci se joue alors sous la forme d'un match de barrage et Lilbow tombe contre son futur coéquipier, ShoWTimE. La partie est à sens unique, David étant dominé trois cartes à une par l'allemand. 

La saison 2 est tout l'opposé de la première. Lilbow se qualifie aisément pour la Premier League en pulvérisant le Terran néerlandais uThermal. Les phases de poules sont aisées pour le Français qui fini deux fois premier, s'offrant même le luxe de battre 2 à 1 Hydra, un des derniers Coréens du circuit foreigner. Arrivé dans l'arbre final, Lilbow est en forme et bénéficie de conditions favorables. Il vainc les Terrans MarineLorD et Bunny, respectivement 3 à 0 et 3 à 1. En finale, il s'offre le luxe d'un rematch contre Hydra. Le Zerg est en forme et beaucoup trop fort pour Lilbow, qui doit s'incliner 4 à 2.

Lors de la troisième saison, Lilbow n'est plus un underdog mais un des favoris de la compétition. L'enjeu est important, et pas seulement pour le Protoss français. Lors des WCS 2015, les points WCS sont globaux et les 16 meilleurs joueurs ont accès à la BlizzCon. Remporter une saison n'octroie que des points, pas un seed automatique. Or, les Coréens trustent les podiums des compétitions majeures et les WCS sont donc un des rares fournisseurs de points pour les foreigners. Au moment des Playoffs, seuls quelques joueurs sont encore en lice pour espérer une place à la BlizzCon. Parmi eux se trouve Lilbow. Cependant, pour y accéder il va devoir réaliser ce qu'il a échoué à faire quelques mois plus tôt. Remporter la saison de WCS. Si la première phase de groupe est un peu poussive, la seconde est monstrueuse avec deux victoires 2 à 1 contre Jaedong puis ForGG. L'arbre final se dresse face à David et il lui faudra affronter sa némésis, Hydra. Le début du bo5 ne se passe pas bien, pas bien du tout même. Rapidement mené 2 à 0 par le Zerg, Lilbow est mis en grande difficulté par un all-in adverse dans la troisième partie. Sa survie dans le tournoi et ses espoirs de BlizzCon sont en jeu et Lilbow montre qu'il est bien le combattant qu'on connaît. Ramenant une partie perdue d'avance, il brise le mental de son adversaire et s'adjuge les deux parties suivantes. Ses victoires contre Zanster, puis MaNa, sont également l'occasion de moments magnifiques d'un Protoss au sommet de son art mais ces histoires, et celle de sa courte participation à la BlizzCon, sont pour une autre fois.

 


Le bo5 complet de Lilbow contre Hydra, pour revivre ce magnifique retournement de situation rendez-vous à 41:03

 

Retrouvez-nous dans deux semaines pour un nouvel épisode des « Games de Légende ». Une partie professionnelle vous a particulièrement marqué ? N'hésitez pas à nous la recommander. Elle pourrait bien se retrouver dans l'un de nos futurs articles.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.