d

20 mars 2013 - Shadakh League of Legends

LoL : Une affaire d'elo

LoL : Une affaire d'elo

Le cyclisme a ses scandales… l’eSport aussi ? Il y a quelques heures, un coup de tonnerre est venu ébranler la sphère des joueurs professionnels de League of Legends. En effet, une enquête révèle que 14 joueurs des LCS ont été reconnus coupables d’elo-boosting. Explications.

Les deux messages, postés il y a quelques heures par bitingbip sur les forums EU et NA de League of Legends, ne sont pas vraiment réjouissants. A condition d’être anglophile et d’avoir la tête à lire ce qui ressemble plus à un rapport de police qu’à un petit mot sympa, on y apprend que 14 joueurs ont pratiqué ce que l’on appelle de l’elo-boosting lors de la saison 2. Comme sur un MMO avec le power leveling, la pratique de l’elo-boosting consiste à améliorer l’elo d’un compte. Dans ces messages, Riot nous donne sa définition de l’elo-boosting : « l’acte répété et intentionnel de jouer sur le compte de quelqu’un (un « client ») dans le but d’améliorer son Elo. Il n’y a pas un nombre de games minimum ou un gain d’Elo minimum pour que ce soit considéré comme de l’elo-boosting. » 

En gros, si vous demandez à votre pote Alexich de faire 2-3 parties histoire de réussir votre BO5 pour passer en Or V, c’est de l’elo-boosting – et ça même si vous jouez avec lui avec un autre compte. Comme le système d’elo n’était pas le même pendant la saison 2, Riot continue et précise que ces « boosters » ont amélioré certains élo de 800 ou même 900 points.

Riot, pour qui de tels agissements nuisent à l’équilibre du jeu, à l’intérêt des joueurs en plus de détourner le système de matchmaking, a prononcé les sanctions suivantes :

-14 jours de bannissements pour les comptes concernés (ceux des joueurs, et de leurs clients).
- L’annulation de toutes les récompenses de saison 2 sur ces comptes.

Enfin, dans le cadre des LCS actuelles, Riot précise que ces sanctions font également office d’ultime avertissement. Toute infraction future entrainera un ban permanent ainsi que d’autres sanctions qui seront jugées appropriées par les LCS.
Les messages d’origines sont disponibles ici et ici, on y trouve deux tableaux avec le nom des 14 joueurs. A voir aussi, une vidéo de Nyjacky et Rhux où les deux joueurs s'expliquent sur l'affaire.


Faut bien se détendre... OKAY : la vraie vidéo !!!

Si on peut s’interroger sur la légitimité, sinon sur la sévérité, de ces sanctions – d’autant plus qu’il n’a pas été prouvé que ces joueurs aient perçu de l’argent en échange de ces « services » -, une autre affaire plus déplorable a été révélée simultanément à celle-ci.
Sam « Hexo » Bouchard, manager des Good Game University, aurait utilisé des attaques par déni de service (DDoS) sur l’IP d’un invocateur contre lequel il jouait – screenshot et vidéo à l’appui. Riot affirme poursuivre les investigations en utilisant toutes les ressources disponibles afin de déterminer le nombre de « victimes ». La sanction est aussi sévère : un premier, et dernier, avertissement pour Hexo.

Sur les forums, on peut lire à la suite de ces communiqués des messages d'étonnement, mais aussi des encouragements pour Riot. Des joueurs incitent même à une sanction encore plus dure envers les concernés. Pour ma part, je rappellerai simplement que s'il est bon de faire la différence entre les deux affaires, il ne faut pas oublier une chose : le jugement est tombé et une personne ne devrait jamais avoir à être jugée deux fois pour le même délit.
Espérons simplement (et naïvement ?) que ce genre de mini-scandales resteront exceptionnels dans l’histoire de l’eSport de League of Legend.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.