d

02 déc. 2014 - Vandwyn Divers

Lords of the Fallen : l'art de faire presque bien

Lords of the Fallen : l'art de faire presque bien

Testé sur PS4, nous avons pu parcourir les sombres recoins des mondes de Lords of the Fallen, un jeu développé par CI Games et édité dans nos contrées par Bandai Namco. Alors, une réussite dans la lignée des Souls ou une déception épisodique ?

Il était une fois... un gros bourrin

Dans Lords of the Fallen, nous suivons l'histoire de Harkyn, un ancien soldat recruté par un clerc pour lutter contre les hordes Rhokars, des démons brutaux et dont les motivations resteront floues durant une bonne partie de l'histoire. Cet aspect qui tranche avec les Souls, où nous incarnions une âme perdue amenée à lutter contre des forces corrompues, et qui nous impose une intrigue se fait notamment ressentir par la présence d'objectifs à accomplir. Notre aventure sera guidée et dictée par une trame principale à laquelle s'ajoutent quelques quêtes annexes, ce qui vient poser quelques problèmes avec l'univers du jeu.

Lords of the Fallen se passe dans un environnement semi-ouvert. Vous pouvez prendre la porte de gauche même si votre objectif vous demande de passer plutôt à droite, mais tous les chemins se recoupent et vous risquez de tomber, pour la première moitié du jeu, sur des ennemis trop coriaces. C'est donc un labyrinthe qui vous attend, dont certains raccourcis et accès vous seront débloqués par l'accomplissement de votre destiné, ce qui laisse un arrière-goût plutôt frustrant. On a bien conscience que derrière une grille pour l'instant bloquée se trouve un passage qui nous relie avec un ou deux autres passages déjà explorés, mais en fait non, puisque s'il y a une raison narrative à ce que l'accès vous soit interdit, il le restera.


La narration est basique et les doublages ne sont pas folichons

Le jeu compense légèrement avec quelques murs destructibles, donnant accès à quelques trésors, et de petites zones d'exploration, mais finalement c'est bien la série de quêtes principales qui décide votre trajet. De plus, l'équipement et l'expérience obtenus du fait du simple suivi de cette trame n'encouragent guère à aller fouiller les alentours : pourquoi se perdre dans ce dédale alors que tout est à portée de mains ? On n'a pas non plus envie de revenir en arrière, alors qu'un ou deux boss plus tard les objectifs principaux vont nous y ramener par des voies débloquées.

Quelqu'un a une carte ?

Certains apprécieront néanmoins l'absence d'indicateur de suivi d'objectifs, ce qui pour le coup aurait vraiment fini de cloisonner l'expérience de jeu et aurait rendu celle-ci d'une simplicité affligeante. Car se perdre devient vite une habitude quand on entame le jeu pour la toute première fois. Il est triste alors de constater que l'exploration et les découvertes se font par le hasard plutôt que par une réelle incitation à aller parcourir la région. Pourtant, le jeu est beau, et tourner en rond dans cette fichue citadelle et le monde déchu n'est jamais lassant. Les armures, les armes, les PNJ et le moindre élément du décor sont agréables à regarder, même les démons sont tout aussi bien modélisés (juste avant de finir en bouillie).


Les armures, les décors... tout est joli, et on ressent bien l'ambiance !

Côté gameplay, il y a du bon et du mauvais. Alors, commençons par expliquer comment se joue Lords of the Fallen ! Au tout début de votre aventure, vous déterminez l'affinité magique de Harkyn entre la force brute, la ruse et la magie relativement classique, puis vous optez pour un équipement de départ. Néanmoins, si vous n'êtes pas du tout un adepte des sortilèges, vous pourrez pleinement vous en passer ; il sera par contre un peu plus délicat de ne jouer qu'avec ceux-ci, surtout si vous ne choisissez pas la magie typique.

Exit les armes à allonge et à portée, Harkyn ne sait se battre qu'avec des épées, des dagues, des armes de pugilat, des haches, des marteaux, quelques lances et des bâtons de guerre, le tout en portant bien entendu un bouclier plus ou moins lourd parmi la panoplie disponible. De toute manière, l'environnement du jeu n'aurait pas permis l'utilisation d'armes à distance, car tout est exigu. Seuls les affrontements de boss se feront dans de grands espaces.

Notre bourrin adoré est en tout cas agréable à manipuler. L'agilité du bonhomme dépendra du poids de son équipement et de sa capacité à en transporter, et pour le coup la différence de mobilité, notamment lors des roulades, est très forte lorsque vous vous déplacez léger ou lourd. L'emploi du bouclier est sans doute la chose qui m'a le plus enjoué. Votre pavois ne servira pas qu'à bloquer ou contrer les coups, vous pourrez aussi vous en servir lors de charges pour déséquilibrer vos adversaires, comme un taureau en plein charge, ou le planter fermement dans le sol pour une défense solide. Harkyn a du bagage dans le domaine du combat, et ça se ressent !


Les runes ont plusieurs usages, dans tous les cas vous serez gagnants

Au fur et à mesure que l'on abat des engeances démoniaques, l'expérience s'accumule, et cela peut amener à deux comportements différents. Plus vous conservez d'expérience en stock, plus vous en gagnez et plus votre taux de drop d'objets augmente, mais vous risquez alors de tout perdre en mourant si vous ne parvenez pas à revenir récupérer votre cadavre. Vous pouvez alors décider d'en dépenser pour augmenter vos caractéristiques et/ou vos sorts.

Pour compléter votre attirail, vous pourrez passer auprès d'un forgeron spectral. Celui-ci vous donnera la possibilité d'identifier vos runes, récupérées sur des cadavres de démons ou en exploration, et de les sertir sur votre équipement pour bénéficier de quelques bonus. Mais il s'agit plus d'un accompagnement que d'une réelle prouesse artisanale, ce qui est dommage car la personnalisation et la modification des pièces d'armure auraient pu offrir un tout autre point d'approche au gameplay.

Le point qui vient perturber cet aspect du jeu, jusque là brillamment réussi, c'est la caméra. Son comportement est incompréhensible, et vous en viendrez très rapidement à abandonner le ciblage focalisé. Certains bugs de collision peuvent survenir, le plus fréquent étant qu'un de vos coups passe inexplicablement au travers d'un adversaire sans que cela ne lui fasse quoi que ce soit alors qu'il est immobile. À l'inverse, vous prendrez peut-être des baffes improbables lors de certains affrontements, et pour les plus malchanceux vous connaîtrez peut-être la joie de la mort par chute du haut d'un pavé !

Tout le monde doit périr !

Finalement, le jeu nous enchante par son gameplay, mais si celui-ci est le cœur fondant, on digère très mal l'enrobage. Le scénario qui contraint l'exploration se retrouve être parfois incompréhensible, et plus d'une fois on ne comprend pas trop ce qu'il se passe. Avec une vue d'ensemble des événements, l'histoire devient plus claire, mais il est tout de même dommage que la narration soit décousue selon la façon dont on l'approche.

Pour ceux que la première expérience aura charmé, il y a la possibilité de poursuivre en NG+ pour encore plus d'affrontements ! Harkyn, dans ses belles armures aux détails soignés et avec son aisance au combat dans toutes les situations, est un personnage auquel on s'attache vraiment. Bon, les choix lors des dialogues ne renforcent pas vraiment ce sentiment, car très anecdotiques. Mais il faut reconnaître que le bougre a du caractère et que c'est véritablement amusant de passer des heures en sa compagnie.


Chaque boss a son petit truc à lui qui rend le combat unique sans être insurmontable

Conclusion

Les amateurs de RPG, et plus particulièrement d'Action-RPG, qui n'ont pas de critères trop élevés concernant la liberté d'appropriation de l'univers d'un jeu ni sur la qualité de son scénario seront ravis par Lords of the Fallen. Quant aux autres, les plus exigeants comme moi, il faudra s'attendre à être assez déçu, surtout si vous êtes du genre à vous balader tout nu comme dans les Souls. Néanmoins, ce jeu s'apprécie avec le temps, il ne faut pas hésiter à repartir de zéro une fois la première expérience passée.

Une note mitigée donc pour ce jeu qui souffre malheureusement d'attentes particulières et qui, on le ressent assurément, aurait pu faire bien mieux. Lords of the Fallen reste une bonne expérience tant qu'on ne l'appréhende pas trop sérieusement !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.