d

14 janv. 2015 - ZeManiaK League of Legends

LPL 2015 : on vous dit tout (ou presque)

LPL 2015 : on vous dit tout (ou presque)

Depuis le temps qu'on ronge notre frein en attendant le retour des compétitions officielles... Eh bien, ces dernières arrivent enfin avec en tête la ligue chinoise, appelée LPL (LoL Pro League). Si vous avez bien suivi les derniers Worlds, vous savez que comme les Coréens, les Chinois ont hissé leurs trois équipes au-delà des phases de poule, dont une en demi-finale et une en finale. On parle donc de la ligue n°2 mondiale, au style de jeu assez fou et qui carbure à l'agression. Tour de piste de ce qui vous attend lors de cette saison régulière.

La LPL, comment ça marche ?

Ceux qui les ont suivi sur O'Gaming en 2014 ne seront pas dépaysés : douze équipes (contre huit l'année dernière) sont au départ de la saison régulière qui dure onze semaines, dans un format de championnat : chaque équipe joue deux fois contre toutes les autres, chaque match consistant en un Bo2.
À l'issue de la saison régulière, les huit meilleures équipes se retrouveront en play-offs classiques : quarts, demies, finale.

Dans les faits, cela donnera des semaines assez chargées avec plusieurs Bo2 chaque jour, et avec quatre équipes engagées en plus cette année, les top teams auront affaire à des outsiders plus nombreux. On peut se dire qu'aucune équipe chinoise n'est ridicule même si comme partout on trouve des lanternes rouges, comme les infortunés World Elite Academy de la saison dernière, devenus les Master3 et qui ont totalement changé de visage puisque deux Coréens sont arrivés entre temps.

Car voilà bien un des enjeux de cette saison : l'arrivée dans de nombreux rosters de poids lourds coréens dont la présence pourrait se faire ressentir lourdement sur la compétition, notamment au sein des équipes de bas de tableau qui pourraient bien reprendre de la prestance. Les cartes pourraient donc bien être rebattues et les participants aux derniers Worlds (OMG, EG, Star Horn Royal Club) pourraient bien avoir du souci à se faire.

Revue d'effectif des équipes

Edward Gaming

Honneur aux champions en titre ! Les premiers du Summer Split 2014 sont de retour, mais s'ils ont été l'équipe chinoise la moins bien classée aux Worlds (quart de finale tout de même), ils sont revenus de Corée avec des renforts, à savoir Deft et PawN, soit un demi-finaliste et un champion du monde actuel. Pas mal ! Nul doute qu'avec ces nouvelles recrues, Edward Gaming risque encore de peser de tout son poids sur la compétition, car ClearLove et Koro1 sont des brutes et Fzzf peut se révéler être un support de ouf avec des picks exotiques. Un favori qui veut donc confirmer sa domination actuelle en Chine et qui s'est doté de moyens pour.

 

OMG

Une structure ancienne et une des rares équipes encore 100 % chinoises. Le mercato en ce qui les concerne aura été assez bien négocié, puisque les voilà désormais avec deux des meilleurs carry AD chinois dans leur équipe, à savoir San et Uzi (ancien de SHRC, donc finaliste des Worlds). La compétition interne pour le poste d'ADC va être forte : San n'a pas été ridicule (loin de là) lors des Worlds, alors qu'Uzi a de son côté tout explosé (sauf Samsung White, certes) et a confirmé son extraordinaire potentiel par une deuxième finale des Worlds. Quel que soit l'ADC présent sur la composition, il aura en tout cas une grosse structure autour de lui pour l'aider à carry (et pitié, laissez Gogoing avec son Rumble pour le beau jeu...).

 

Star Horn Royal Club

La lineup finaliste des Worlds a perdu Uzi pour récupérer Namei. Certes, c'est peut-être une perte en termes de mécaniques individuelles – ce qui est discutable, car Namei était tout à fait correct chez Edward Gaming –, mais cette équipe est une des plus stables parmi celles du top-tier, et cela devrait l'aider, je pense, à bien se positionner dès les premières semaines au classement, voire plus longtemps s'ils arrivent à éviter la stagnation de leur effectif. La pression est en tout cas sur les épaules des finalistes. PS : surveillez la Janna de Zéro, c'est de la bombe.

 

LGD Gaming

L'année dernière, LGD était une équipe de milieu de classement qui n'a pas supporté les chocs face aux top teams, et surtout contre Star Horn Royal Club (je me souviens d'un vilain 3-0 en playoffs). Mais ça, c'était avant l'arrivée d'Acorn, de Flame et surtout d'Imp, l'actuel champion du monde carry AD et un vrai malade derrière son ordi. Gageons que l'arrivée de deux anciens Samsung va donner beaucoup plus de poids à l'équipe, et que ces stars vont devoir tirer l'effectif vers le haut pour arriver dans le trio de tête de la ligue chinoise. Malgré le pedigree d'Imp et d'Acorn, la concurrence en face leur promet un challenge de taille.

 

Invictus Gaming

IG est une structure qui ne date pas d'hier mais dont la lineup a subi moults changements. Pas de performance majeure depuis leur participation aux Worlds durant la saison 2, mais cette équipe a connu un changement d'effectif assez important durant l'intersaison, avec l'arrivée de KakaO, Save et Rookie, mais surtout de PoohmanDu et Mafa en tant que coachs. La structure risque de lutter pour le milieu de tableau tout en prenant occasionnellement une game à des adversaires un peu trop confiants. On ne tient pas là, à mon sens, un candidat au podium mais dans la lutte acharnée qui s'annonce, les IG se dotent d'une équipe capable de prospérer à moyen-long terme dans la ligue.

 

Team World Elite

La structure « dinosaure » chinoise a une histoire similaire à celle d'IG. Avec la retraite de joueurs comme Caomei ou WeiXiao, l'équipe a recruté en Chine comme en Corée. Et si Ninja n'a pas eu l'occasion de prouver sa valeur chez Prime Optimus, tout le monde connaît celle de Spirit (ancien Samsung Blue) qui va devoir aider son roster, assez humble, à se déchirer pour survivre. Je les vois moins bien placés qu'IG malgré leur situation similaire, mais cette équipe a de quoi se créer une place confortable au soleil.

 

Team King

Une équipe venue de la D2 chinoise qu'elle a remportée. Team King arrive sans bruit mais a tout de même réussi à gagner des tournois  comme la Galaxy eSports Carnival en battant des équipes comme Star Horn, et c'etait en décembre dernier. S'ils sont d'évidents outsiders, il ne va pas falloir les sous-estimer, et je les vois capables de picorer des games à pas mal d'équipes bien classées, sans pour autant éviter de craindre la relégation.

 

Snake

Autres qualifiés via la D2 chinoise, les Snake sont toujours clairement restés derrière la Team King, et malgré l'arrivée des Coréens Beast et Ella, je crois que nous tenons un candidat typique de bas de tableau qui va devoir lutter pour garder sa place en LPL. Puisqu'ils n'ont encore jamais brillé en tournoi, leur arrivée dans la cour des grands peut leur permettre de montrer les crocs et de créer la hype... Mais ce sera très difficile.

 

Energy Pacemaker

Cette team hongkongaise est une des quatre équipes « bonus » qui se sont qualifiées lors du tournoi de promotion de cet automne. Malgré cela, elle n'en reste pas moins une team reléguée lors de la dernière saison régulière, et au vu du paysage LPL qui se profile, elle risque d'être de la nourriture facile pour tous les requins qui se baladent.

 

Gamtee

L'équipe la moins favorite du tournoi pour sûr. Incapables de se qualifier lors de la saison régulière de D2, les Gamtee ont réussi à s'arracher lors du tournoi de promotion pour arriver en LPL. Comme les Energy, ils risquent de devoir batailler pour éviter la place de lanterne rouge, même si leur seconde place récente au World Game Master Tournament (en ayant battu Team King et pris une game à LGD) semble montrer qu'ils aspirent à plus. Ne les enterrons donc pas tout de suite, mais réservons un cierge en prévision.

 

Master3

Si cette ligue était logique, Master3 serait comme Gamtee et Energy, un prétendant à la descente, ayant fini dernier de la saison régulière précédente sous le tag de WE Academy... Mais voilà, l'arrivée de Lopper et de dade change tout. TOUT. Encore deux anciens Samsung qui arrivent dans un roster assez maigre et qui à eux seuls seraient capables de prendre des games. S'ils parviennent eux aussi à tirer le meilleur de cet effectif, Master3 peut aller loin. Peut-être pas jusqu'à réclamer tout de suite une place sur le podium, mais qui sait.

 

Vici Gaming

Que dire ? L'arrivée seule de Vasili, ancien de LMQ, aurait suffi à aider l'effectif, mais le parachutage de DanDy, et surtout des deux meilleurs supports du monde actuellement, fait instantanément de cette lineup une force à reconnaître et à suivre de très près. Mata peut tuer des games à lui tout seul, et le fait de bien connaître DanDy est un plus indéniable, mais on peut envisager une concurrence forte avec Heart, car quitte à avoir ce niveau de qualité, autant l'émuler avec une saine rivalité. Alors, Veni, Vidi, Vici ? Là encore, le niveau en face interdit de les proclamer d'office favoris pour le titre, mais on tient un client de poids, sauf accident industriel qui me semble inenvisageable.


Voilà, vous savez tout. Rendez-vous le 16 janvier pour commencer à déguster les premières games de ce qui risque de devenir la meilleure ligue au monde, au vu des joueurs de qualité encore présents sur le plateau et des renforts coréens absolument énormes chez plusieurs équipes. Six ou sept rosters ont leur chance, mais les autres équipes malgré leurs faiblesses sont suffisamment convaincantes pour poser des problèmes à n'importe qui. Alors si vous aimez LoL et que vous avez lu tout l'article, vous savez que la LPL est The place to be à l'avenir...

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

vgt
vgt - 14/01/2015 22h33

Merci pour le récap, c'est bien sympa d'avoir un point sur les line-up. Par contre, Pawn est sub ou coach chez EDG? Car l'article le nomme, mais l'image de la line-up ne le mentionne pas.

EruptionVII
EruptionVII - 15/01/2015 19h15

Fzzf vient de quitter EDG :)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.