d

12 juil. 2018 - Flemm' League of Legends

LPL, Bataille pour l'Empire du Milieu

LPL, Bataille pour l'Empire du Milieu

Un petit mois s'est écoulé depuis le coup d'envoi du Summer Split de la LPL. Après trois semaines de compétition acharnée et des matchs presque tous les jours, les forces en présence bénéficient d'une petite pause octroyée par les Rift Rivals. Profitons de cette accalmie pour faire le point sur ce début de saison mouvementé.

On prend les mêmes et on recommence

Avant toute chose, pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas le format un peu particulier de la LPL, voici un petit topo rapide : la ligue comporte quatorze équipes, réparties en deux conférences (Ouest et Est). Chaque équipe va rencontrer les autres écuries de sa conférence deux fois et celles de l'autre conférence une seule fois. À l'issue de la saison régulière, tout le monde aura donc joué dix-neuf matchs. Les quatre premiers de chaque conférence sont ensuite qualifiés pour les playoffs.

 

 

Quelques tendances commencent déjà à se dessiner. Premièrement, l'élite chinoise semble faire preuve d'une formidable continuité ; le top quatre du dernier Spring Split (qui, pour rappel, est composé de RNG, IG, RW et EDG) confirme son bon état de forme et accapare le haut du tableau. La seule équipe parvenant à suivre cette cadence effrénée est JD Gaming, qui s'impose comme la surprise de ce début de Split. Emmenée par un YaGao de gala (dont nous reparlerons un peu plus loin), cette toute jeune escouade vient perturber les plans de Royal Never Give Up et Invictus Gaming, créant une triangulaire des plus excitantes à suivre dans cette conférence Est.

En revanche, la grosse déception nous vient de la Team WE, qui n'en a visiblement pas fini avec ses galères. Après un segment de printemps difficile, conclu par une élimination prématurée au premier tour des playoffs, Mystic et ses partenaires poursuivent leur descente aux enfers. Malgré des débuts de partie plutôt convaincants dans l'ensemble, les joueurs ne parviennent pas à se coordonner et le château de cartes finit irrémédiablement par s'écrouler à la suite d'une mauvaise décision ou d'un teamfight mal négocié. Avec une seule petite victoire au compteur, on est bien loin de l'équipe demi-finaliste des Worlds 2017.

Une meta anti-ADC ? Ah bon ? Où ça ?

ADCarry, c'est fini... et dire qu'ils étaient les champions de mes premières parties...

Cela n'a pas dû vous échapper ; les tireurs n'ont plus forcément la cote sur la botlane. De l'Amérique du Nord à la Corée en passant par l'Europe, les coachs redoublent d'inventivité et étudient toutes les possibilités pour trouver la stratégie idéale. Mages, combattants au corps à corps, supports, tout y passe. Et si certains ADCarrys s’accommodent tant bien que mal à cette nouvelle meta, d'autres se retrouvent malheureusement sacrifiés sur l'autel de l'adaptation.

C'est là que la Chine se démarque. S'érigeant en véritable parangon de la composition standard, la LPL ne succombe pas aux sirènes du patch 8.11 et la majorité des équipes se cantonnent aux tireurs sur la voie du bas. Ainsi, presque 64 % des compositions ont vu un ADC classique prendre position sur la botlane. Pire, si on ne prend en compte que les cinq équipes à 5-1, le pourcentage est encore plus élevé, passant à 85 % de tireurs au bot. Parmi ces derniers, Kai'sa, Ezreal et Ashe sont très prisés par les Chinois, mais c'est Lucian qui est le plus plébiscité, avec presque 90 % de présence.

Cette apparente réticence au changement s'explique en grande partie par le peu de succès rencontré par les structures s'étant aventurées sur le chemin de l'innovation. En effet, les botlanes non conventionnelles sont en difficulté en Chine, arborant un taux peu envieux de 43 % de victoires. À titre d'exemple, Vladimir et Swain, les deux mages les plus utilisés au bot, gagnent respectivement 38 % et 42 % des parties lorsqu'ils apparaissent sur le bas de la carte.

Bien que l'on puisse être surpris par tant de fébrilité de la part des équipes chinoises, il faut se rappeler que beaucoup de ces écuries ont l'habitude de jouer autour de leur ADCarry : leur octroyer un pick de confort est ainsi primordial. Pour l'instant, le tireur conserve donc sa place de roi, mais la situation pourrait tout à fait évoluer dans les prochaines semaines.

 

Malgré tous les bouleversements de la meta, Uzi n'a joué que des ADC classiques depuis le début de la saison.
Crédits : Riot Games

 

Sur les autres voies, la LPL n'est pas vraiment différente de ses homologues à travers la planète et avance à tâtons dans cette meta inédite. Dans la jungle, là où Trundle est l'un des champions les plus appréciés par les junglers des autres régions majeures, le Roi des trolls semble boudé par la LPL, au profit de picks plus agressifs comme Graves ou Xin Zhao. En haut, Singed est parmi les toplaners les plus convoités de Chine, tandis que Fiddlesticks revient en force au post de support. Mais en dehors de ces rares spécificités, les champions utilisés par les équipes chinoises sont sensiblement les mêmes que partout ailleurs.

Le joueur à suivre

À chaque épisode, nous allons faire un petit focus sur un joueur qui aura marqué la compétition. La LPL ne manque pas de stars, mais au milieu des Uzi, Scout, iBoy, Meiko et autres Rookie, il y a aussi des petites perles un peu moins connues qui mériteraient d'être mises en lumière. Aujourd'hui, nous allons débuter avec Zeng « YaGao » Qi.

 

Crédits : Riot Games

 

Après avoir débuté sa carrière en LSPL (ndlr : la deuxième division chinoise), il effectue ses premiers pas dans l'élite chinoise au Spring Split dernier sur la ligne du milieu pour JD Gaming. Il s'impose alors rapidement comme l'un des midlaners les plus prometteurs de la ligue et la synergie qu'il entretient avec son jungler Clid constitue l'atout principal de JDG.

Suite à une saison de printemps assez convaincante, YaGao passe la seconde et enchaîne les prestations de haute volée, permettant à son équipe de faire jeu égal avec RNG et IG dans la conférence Est. Il est aujourd'hui considéré comme le meilleur joueur de Zoe en Chine, ce qui n'est pas rien quand on connaît les performances de joueurs comme Scout ou Xiaohu sur le champion. Il a par ailleurs explosé un record de la LPL avec le pick, infligeant 58,2 % des dégâts de son équipe lors d'une game contre Suning Gaming en janvier dernier. Vous vous en doutez, YaGao n'a donc que très rarement accès à Zoe. Mais pas de panique, son Galio est redoutable et il s'est récemment montré brillant sur Yasuo – à des années lumières des Jean-HasagINT que vous avez l'habitude de croiser en solo queue – YaGao est actuellement invaincu avec le Disgracié et affiche un solide KDA de 6,9.

En bref, si JDG maintient sa bonne forme actuelle et si YaGao continue sur sa lancée, il pourrait s'avancer en pole position pour remporter le titre de rookie du Split.

Bon, par contre... « Yagao » signifie dentifrice en chinois. On a connu des pseudo avec plus de prestance. Mais que voulez-vous, impossible d'être parfait...

Et après ?

La première ronde intra-conférence vient de se terminer et laisse sa place à la ronde inter-conférence qui aura lieu pendant les quatre prochaines semaines de compétition. Comme d'habitude, il y aura beaucoup de belles affiches et on a hâte de suivre tous ces affrontements. De plus, ce sera la première fois depuis le début du Summer Split que les parties se dérouleront sur un autre patch que le 8.11, donc ce sera l'occasion pour certaines équipes d'oser de nouvelles stratégies, pendant que d'autres auront peut-être une chance de se ressaisir et de redistribuer les cartes ! La seule certitude, c'est que ce sera passionnant à suivre.

 

Pour couronner le tout, suite à vos nombreuses demandes, l'émission Fed in China est de retour sur O'Gaming ! Tous les lundis à 19h, le crew OGLoL vous invite à revivre le meilleur de la LPL. Si vous êtes amateurs de beau League of Legends, ne ratez ce rendez-vous sous aucun prétexte !

Quant à nous, on se retrouve dans trois semaines pour l'épisode deux de cette chronique. À bientôt sur O'Gaming LoL !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.