d

08 févr. 2019 - Flemm' League of Legends

LPL, Bataille pour l'Empire du Milieu

LPL, Bataille pour l'Empire du Milieu

Après une année 2018 couronnée de succès, la Chine entame 2019 avec le titre de nouvelle meilleure région du monde, attirant de ce fait toujours plus de regards venant des quatre coins du monde. Vous faites partie de ces regards, mais vous n'avez ni le temps, ni la motivation de suivre la ligue en détail ? Ça tombe bien, votre chronique bimensuelle spéciale LPL est de retour cette année, avec pour objectif de vous donner, comme d'habitude, le meilleur du League of Legends chinois.

Nouvelle année, nouveau format

Ça y est, on peut enfin dire adieu à ce système de conférences Ouest et Est quelque peu bancale, la LPL fait peau neuve et devient une ligue unique. La raison de ce changement est simple : la LPL compte désormais 16 participants et non plus 14. Par conséquent, la conservation de l'ancien système aurait conduit à un calendrier absolument infernal, car beaucoup trop chargé. Avec cette ligue unique, toutes les équipes s'affrontent seulement une fois par segment, ce qui fait 15 matchs de saison régulière. À l'issue de cette dernière, les huit meilleures équipes sont qualifiées en playoffs, dont les détails ne nous ont pas encore été dévoilés.

Comme dit juste avant, l'élite chinoise accueille deux nouvelles écuries en son sein : SinoDragon Gaming qui sont les grands vainqueurs de la LDL (la deuxième division) et Victory Five, une nouvelle franchise qui a acheté sa place directement en LPL. Pour information, deux nouvelles équipes seront également rajoutées en 2020 et en 2021, jusqu'à arriver à un total de 20 équipes. Oui, en Chine, on voit les choses en grand.

Résultats et classement

Certes, il est toujours difficile d'émettre un jugement global à partir d'un classement général après seulement deux semaines et demie de compétition, mais on peut tout de même entrapercevoir quelques tendances.

 

 

Décidément, les créatures mythologiques sont à l'honneur en Orient. Pendant que Griffin ridiculise le reste de la Corée, c'est FunPlus Phoenix qui se hisse au sommet de la chaîne alimentaire chinoise en ce début de saison. C'est une petite surprise, car en dépit de l'arrivée significative de Doinb, la plupart des analystes placent cette équipe dans le ventre mou et ne s'attendaient pas à des débuts aussi canons. Mais le plus gros événement de ce début de saison est la défaite d'IG contre JDG, alors que les champions du monde en titre paraissaient intouchables en ce début d'année, surtout avec leur roster inchangé. Ils restent néanmoins deuxièmes, accompagnés de très près par Suning et Topsports, qui montrent déjà un excellent niveau de jeu malgré la refonte totale de leur effectif. RNG, l'autre équipe très attendue après leur échec des Worlds, accuse un départ un peu mollasson, mais largement expliqué par l'absence de Letme et d'Uzi. Ce dernier reviendra après la pause du nouvel an lunaire, dans deux semaines.

En parlant de pause, LGD en aura sûrement besoin. La structure a pourtant réalisé un mercato prometteur, en conservant leur midlaner Yuuki et en signant Kramer, l'ADC des Freecs, ou encore Condi, le jungler de la Team WE. Mais la mayonnaise ne prend pas et LGD se retrouve déjà lanterne rouge de la ligue. Certes, une remontée est toujours possible, mais pour l'instant et contrairement à ce que son nom indique, LGD n'a plus rien de légendaire.

L'équipe type

 

 

Voici le cinq gagnant du mois de janvier. On retrouve des noms connus comme Ning, qui est dans la forme de sa vie après son titre de MVP de la finale des Worlds et SwordArT, capitaine emblématique des Flash Wolves venu rejoindre la superteam Suning avec son coéquipier de toujours, Maple. Il est rejoint ici par son partenaire sur la botlane Smlz, qui truste le haut du panier des ADC chinois depuis maintenant trois ans, mais dont le talent n'est malheureusement pas assez reconnu en dehors de Chine tant ce joueur manque de visibilité. Enfin, les solo lanes sont occupées par deux joueurs moins populaires : GimGoon, un des hommes forts de FPX et Knight, dont nous parlerons juste après, car oui, il faut en parler.

Le joueur à suivre

Alors, là, autant vous dire qu'il y aura énormément de matière pour cette partie de la chronique. 2019 vient à peine de débuter et énormément de nouveaux joueurs ont déjà fait étalage de leur talent. On espère pouvoir vous en parler dans un futur proche, mais en attendant, il y a un joueur dont nous avons le devoir de mettre sous les projecteurs. Ce joueur, tout le monde en parle en Chine comme du messie. Ce joueur va très prochainement exploser et tout le monde connaîtra son nom d'ici la fin de l'année. Ce joueur, c'est Zhuo « Knight » Ding.

 

 

Knight débute sa carrière sur le jeu en 2017 chez les Young Miracles, une équipe de LSPL, l'ancien nom de la deuxième division chinoise. À cette époque, il faisait déjà parler de lui de par ses mécaniques d'un niveau scandaleux, ce qui lui permettra d'être recruté par Suning début 2018. Il débutera le Spring Split sous ses nouvelles couleurs et se présente immédiatement comme l'avenir de la Chine sur la midlane. Malheureusement, une coquille dans son contrat de travail a été décelée et Knight a, malgré lui, été privé de compétition pendant le reste de l'année. Pour patienter, il se concentre sur la soloQ et atteint sans difficulté la première place du ladder coréen, qu'il conservera pendant plusieurs mois (tout en ayant d'autres comptes dans le top 10, hein, cela va de soi) avant de se faire détrôner par Tarzan. Revanchard, il quitte Suning en décembre dernier pour rejoindre Topsports, qui a opéré une refonte totale de son effectif afin d'en construire un nouveau autour de son midlaner prodige. Knight a tellement marqué les esprits pendant les quelques matchs joués avec Suning, que dès l'instant où TOP l'a annoncé, l'équipe a été propulsée parmi les meilleures de la région.

On l'a compris, Knight, c'est le talent brut, le genre de joueur à constamment chercher l'outplay en face à face. Il s'intègre très bien dans les stratégies en 1-3-1, car il est particulièrement à l'aise sur les assassins et les champions capables de mettre énormément de pression sur son adversaire direct. Il est connu sur des picks comme Ryze, Jayce, Corki et surtout Ekko, son pick de coeur. Jiizuke a trouvé un rival.

Petit fun fact : comme vous pouvez le voir sur la photo, Knight est gaucher, ce qui lui vaut son surnom de « Golden Left Hand », le Gaucher d'Or (ce qui est au demeurant assez stylé, il faut le reconnaître). En conséquence, il doit souvent réarranger les périphériques pour avoir la souris à gauche. Sauf que parfois, il a la flemme de changer les périphériques de place et joue donc avec les bras croisés... Ce qui ne l'empêche pas de démolir tout ce qui se met en travers de sa route. Pendant qu'on galère à sortir du bronze, il détruit des challengers avec un handicap. C'est dans ces moments-là que la vie nous paraît injuste.

Le post(er) scriptum

Nouvelle petite rubrique pour terminer la chronique ! Peut-être le saviez-vous déjà, mais les équipes chinoises ont pour tradition de publier des affiches lors des jours de matchs. Du coup, pour bien finir l'épisode, voici quelques-uns de ces beaux artworks.

 


Cliquez sur les posters pour les voir en grand.
Source : score.gg

 

Oui, ça transpire la classe. Enfin, la plupart du temps...

 


Source : score.gg

 

Quoi ? Vvous n'avez jamais vu de chaussure volante tirer sur une planète à grands coups de roquettes ? Vous manquez très sincèrement d'imagination.

C'est là-dessus que nous nous quittons. Avec le nouvel an lunaire, la LPL est en pause jusqu'au 15 février, on se retrouve donc dans trois semaines, pour un bilan de mi-saison. Est-ce que FPX tiendra la cadence ? IG conservera-t-elle son titre de reine de la saison régulière ? Que donnera RNG dans cette meta avec Uzi de retour dans ses rangs ? Tout cela et bien plus vous sera livré au prochain épisode.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.