d

07 mars 2019 - Flemm' League of Legends

LPL, Bataille pour l'Empire du Milieu

LPL, Bataille pour l'Empire du Milieu

Figées dans l'ère du patch 9.2, les équipes chinoises guerroient sans relâche dans une course aux Ppayoffs effrénée, ne s'octroyant qu'un minuscule jour de pause par semaine. À environ un mois de la fin de saison régulière, tout semble encore possible et la ligue prend l'apparence d'une véritable cour des miracles. Le moment est donc idéal pour appuyer sur le bouton pause et faire un bref état des lieux dans ce nouvel épisode de votre chronique 100% LPL.

Résultats et classement

 

 

La lutte pour les huit premières places – qualificatives pour les phases finales – est sans merci. Et c'est étonnamment FunPlus Phoenix qui continue de tirer son épingle du jeu et qui semble de plus en plus proche de maintenir sa première place au classement. Le moindre faux pas pourrait toutefois leur coûter cher, car IG, RNG ou encore TOP rôdent dans l'ombre, prêts à bondir pour s'emparer du trône. Au passage, IG a déjà encaissé plus de défaites lors de ce split qu'elle n'en a subi pendant toute l'année dernière en saison régulière, preuve que le niveau de la ligue augmente d'année en année. Bilibili, l'équipe de Kuro, fait elle aussi une belle première moitié de saison, mais ces résultats sont à nuancer car BLG n'a joué que deux équipes du top 10 actuel, à savoir JDG et SDG. Avec une fin de calendrier aussi difficile, il y a de fortes chances de voir BLG dégringoler au classement.

En parlant de dégringolade, la super team Suning a subi un énorme coup d'arrêt, enchaînant cinq défaites d'affilée avant de retrouver la victoire mardi dernier contre LGD. Boutés hors des playoffs pour l'instant, SwordArt et ses coéquipiers devront se ressaisir s'ils souhaitent répondre aux énormes attentes placées dans cette équipe.

Des attentes, les fans de LGD n'en ont sûrement plus. Peu importe les changements effectués, l'équipe enchaîne les mauvais résultats, comme si une malédiction planait sur la structure. Le comble dans cette histoire, c'est que leur unique victoire a été arrachée à... Invictus Gaming. Comme quoi, tout est vraiment possible.

 

L'équipe type

 

 

Voici les cinq joueurs qu'il fallait aligner pour tout gagner lors du dernier mois. Galvanisé par le retour sur la Faille de son capitaine Clearlove, Ray a tout simplement été monstrueux, détruisant tout sur son passage, que ce soit en teamfight ou en splitpush. Le reste de l'effectif est complété par deux duos, d'abord le mid-jungle de FPX, Tian et Doinb, sur lesquels nous nous attarderons un peu plus bas, et enfin la botlane légendaire de RNG, Uzi et Ming, qui sont de retour au sommet alors même qu'ils n'ont pas encore pu profiter du patch 9.3 et des buffs des tireurs. Les prochains adversaires d'Uzi doivent déjà trembler à l'idée de l'affronter sur le prochain patch, et cette crainte semble tout à fait justifiée.

 

La surprise FunPlus Phoenix

Lors de l'inter-saison, d'innombrables spéculations ont été faites sur les principaux prétendants au titre en LPL. Beaucoup ont misé sur IG et RNG, d'autres ont fait le pari plus osé de Suning Gaming et leur roster cinq étoiles ou TOP et leur midlaner prodige. Mais FPX est une équipe qui n'a jamais été mentionnée. Pourtant, elle est là, seule au sommet du classement, avec huit victoires consécutives avant d'être enfin stoppée par RNG hier, lors d'une confrontation des plus serrées. On l'a compris, FPX est bien plus qu'un feu de paille, et mérite toute notre attention.

 

 

FPX, c'est d'abord son capitaine : Doinb. Il est l'âme de l'équipe, le fer de lance du phénix, le shotcaller, le meneur de troupes. Vous n'avez sûrement jamais vu un autre joueur comme Doinb, son style de jeu est unique, peut-être même inimitable. Sa marque de fabrique, c'est de toujours chercher la priorité de lane afin de se déplacer partout sur la carte à toute vitesse, et aider ses side lanes à prendre le dessus. Une fois que c'est fait, il va alors servir de frontline pour son équipe dans les combats d'équipe, et créer suffisamment d'espace pour que Lwx et GimGoon puissent se déchaîner sans craindre de représailles. Pour remplir cette mission, il se repose sur un pool de champions très particulier : Kled est son pick signature, mais il est également capable de sortir Renekton, Poppy ou Sion de son arsenal. Dans un registre plus classique mais toujours dans cette logique de roaming permanent, Ryze, Lissandra et Corki sont également des personnages qu'il affectionne. Suivant son midlaner comme son ombre, Tian démontre déjà un grand talent et une belle ingéniosité pour un rookie. Formant un duo de choc avec Doinb, Tian semble toujours être au bon endroit au bon moment, d'abord pour permettre à son capitaine d'être libre de ses mouvements, puis en passant à l'action sur les autres lignes ou les objectifs neutres.

 


Doinb explose de joie après la victoire 2-1 de FPX contre IG. Source : LPL

 

Justement, parlons des autres lignes. Là où beaucoup de toplaners de LPL se cantonnent à un style de jeu spécifique (carry ou tank), GimGoon cumule les deux casquettes. Sa versatilité est son principal atout, pouvant remplir le rôle de gros porteur de dégâts en fin de partie avec des picks comme Gangplank ou Vladimir, ou se mettant en retrait avec un tank pour absorber le plus de pression possible avant d'apporter tous ses contrôles de masse en combat. Quant à Lwx et Crisp, ils forment une duolane très solide. N'étant pas les plus dominateurs en phase de ligne, Lwx préfèrera farm tranquillement sous sa tourelle avant de briller dans les teamfights, où son positionnement est des plus précis. Cette stratégie permet également à Crisp de pouvoir effectuer de nombreuses rotations, notamment au mid, afin d'aider Tian et Doinb dans leur tâche de semer la terreur sur l'entièreté de la Faille.

FPX serait donc sans faille ? Bien sûr que non, et RNG l'a montré : Karsa a su neutraliser Tian, et par conséquent Doinb ne dispose pas d'autant de liberté qu'il le souhaiterait. Et si Doinb ne peut pas se rendre disponible, alors la machine s'enraye. Par ailleurs, la polyvalence de GimGoon a un coût : il est bon partout mais n'excelle nulle part. Il est donc possible d'exploiter cette faiblesse, et FPX a enregistré quelques défaites dans lesquelles son toplaner a subi pendant toute la partie. Enfin, on peut également se questionner sur le mental des joueurs, qui viennent de tomber de leur nuage après leur récente déconvenue. Mais si l'équipe fait honneur à son nom, alors elle se relèvera, et se mettra de nouveau à briller de mille feux, tel un véritable phénix.

 

Le joueur à suivre

Le nombre de joueurs chinois de talent est vertigineux, presque sans fin. Chaque année, de nouvelles pépites apparaissent, et 2019 ne fait pas exception. Mais aujourd'hui, nous allons parler d'un joueur qui roule sa bosse en LPL depuis maintenant deux ans, se hissant fièrement sur le podium des meilleurs toplaners de la ligue. Aujourd'hui, on vous présente Xie « XiaoAL » Zhen-Ying.

 


Source : Weibo

 

XiaoAL débute sa vie compétitive en 2016, chez T.Bear Gaming, une équipe de LSPL. Aux côtés de Fury et Yoon (dont les noms vous évoqueront peut être quelque chose si vous êtes familier avec la LPL), il parviendra, pour sa première saison, à qualifier son équipe en LPL. À l'aube de l'année 2017, T.Bear se fera racheter par le groupe Suning, un géant chinois du commerce de détail. L'équipe prendra alors le nom de Suning Gaming, nom qu'elle porte toujours aujourd'hui.

Dès lors, XiaoAL et Suning se feront une place parmi l'élite, malheureusement sans jamais réussir à franchir un nouveau palier et se contentant au mieux d'une élimination lors du premier tour des playoffs. Néanmoins, cela n'empêche pas le jeune XiaoAL de faire étalage de son génie, s'affirmant de plus en plus comme l'un des tous meilleurs à son poste, faisant doucement pencher son équipe vers le haut de la carte afin que plus de ressources lui soient attribuées. Il est d'autant plus précieux pour Suning car jusque très récemment, la ligne du haut était souvent le point faible de la Chine, beaucoup d'écuries tentant de combler ce manque de bons joueurs à ce poste en faisant venir des Coréens.

Bien qu'il sache faire preuve de versatilité, XiaoAL est avant tout un joueur de carrys. Son équipe a toujours joué pour lui, et il le rend bien. Mais contrairement à un joueur comme TheShy, sa grande force ne réside pas dans sa capacité de duelliste et de split pusher – ce qui ne l'empêche pas de nous gratifier de quelques solokills de temps à autre – mais plutôt dans son teamfighting, où il est toujours décisif. Son pool de champions est énorme, mais s'il fallait en retenir quelques-uns, Gnar, Gangplank, Vladimir, Ryze et plus récemment Urgot (forcément) sont des valeurs sûres. Aujourd'hui, XiaoAL est enfin accompagné de teammates dignes de ses aptitudes, et si l'équipe souffre toujours de problèmes de communication, la version 2019 de Suning Gaming reste promise à de grandes choses.

 

Le post(er) scriptum

Cela va devenir notre petit rituel de fin, voici quelques unes des plus belles affiches d'avant-match publiées par les équipes de LPL.

 

Cliquez sur les images pour les agrandir.
Source : score.gg

 

Certaines structures n'hésitent pas à s'inspirer d'autres classiques du jeu vidéo, comme JDG avec Grand Theft Auto :

 


Source : score.gg

 

À partir de demain, la LPL va enfin rattraper les autres régions avec l'arrivée du patch 9.4. Disposant d'aussi peu de temps pour se préparer à tous les changements apportés par cette mise à jour, l'élite chinoise devra montrer toute sa capacité d'adaptation, car ceux parvenant à apprivoiser la nouvelle meta plus rapidement que les autres auront un avantage certain dans la course aux playoffs. Quant à nous, on se retrouve dans environ un petit mois, à la fin de la saison régulière, afin de savoir qui aura la chance de disputer les phases finales, et de succéder à RNG en tant que champion de Chine.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.