d

25 avr. 2015 - ZeManiaK & Unbound League of Legends

LPL : Preview de la finale

LPL : Preview de la finale

Il ne reste plus qu'un dernier BO avant la fin de ces LPL, et quel BO ! Edward Gaming et LGD Gaming s'affrontent pour obtenir le Graal et remporter ce Split pour le moins mouvementé des LPL Spring. Revue d'effectifs, point sur le parcours des équipes ainsi que leur style de jeu, et plus encore dans cet article.

1 - Les rosters

Côté EDG, on connaît les finales et on sait les remporter : Koro1 (top) et Clearlove faisaient ainsi partie de la lineup championne l'année précédente. Seul Meiko (le support) manque d'expérience au top niveau, car Pawn et Deft ont déjà gagné leur championnat national, et les Worlds en bonus pour Pawn. Ces joueurs ont composé une lineup qui s'est avérée solide tout au long de la saison régulière et qui n'a pas fléchi en playoffs : il faut maintenant espérer que Pawn soit à son maximum dès le départ.

Chez LGD, les (très) anciens joueurs de la structure, Pyl et TBQ, ont été rejoints par un champion du monde en titre (Imp) et un demi-finaliste aux Worlds (Acorn). Il n'y a donc pas de quoi rougir face à EDG même si GODV (anciennement We1less) n'a pas non plus une grosse expérience du plus haut niveau. Mais au vu de la qualité en LPL (des joueurs de top niveau mondial dans toutes les équipes ou presque) et de leurs performances en playoffs, LGD ne semble nourrir de complexe ni de crainte envers quiconque.

Ainsi, même si le roster et la domination des EDG lors de cette saison nous donnent l'impression que cette équipe est favorite, LGD est elle aussi une équipe expérimentée, et ces deux rosters sont de qualité similaire. Penchons-nous maintenant de manière plus détaillée sur chaque lane.

2 - Les face-à-face

Au top, Koro1 fera face à Acorn. Un duel potentiellement électrique qui ne bénéficie pas de la mise en lumière qu'il mériterait : les deux joueurs sont importants dans leur équipe, Koro1 jouant à merveille le rôle du tank increvable et se montrant récemment très friand de picks meta (Hecarim, Shyvana, MaoKai, Gnar). Il sera chargé de peel pour ses deux carrys et de gêner l'équipe adverse au maximum. En face, Acorn semble avoir récemment adopté le même style de jeu, mais on se souvient de son Rumble dévastateur, et revoir ce pick dans une composition incongrue est une possibilité. D'autant plus qu'Acorn a un remplaçant de choix en la personne de Flame qui peut se mêler à la lutte en cas de méforme du titulaire. Bref, ce ne sera pas la lane décisive, mais la capacité de teamfight/peel des toplaners sera mise à contribution.

En jungle, Clearlove devra se mesurer à TBQ. Clearlove sait qu'il peut laisser Pawn attirer toute la haine ennemie et aider la botlane. Le jungler des EDG est un élément clé, la fréquence de ses ganks et sa capacité à être présent sur tous les fronts a permis à sa lineup de martyriser la saison régulière. Ses picks récents sont réguliers : Nunu pour booster Deft, Gragas pour le tanking et le contrôle, et Rek'sai... parce que c'est damn stronk (ouah, quel argument massue, je suis sonné moi-même par mon éloquence). De son côté, TBQ, dont les performances en dents de scie n'ont pas empêché la réussite de LGD, favorise les junglers du froid, Nunu et Sejuani, la dernière se montrant particulièrement complémentaire de la Orianna de GODV. Lui aussi possèdant une Rek'sai très forte, la concurrence lors du draft sera donc serrée.

Au mid, le dieu Pawn fera face à GODV... ou We1less, c'est le même mais il change de nom ces temps-ci, on ne sait pas pourquoi. En tout cas, le mid des LGD a une Orianna monstrueuse que les EDG auront à cœur de ban d'entrée pour s'éviter des frayeurs : sa capacité à placer la boule de manière optimale couplée à un très bon farming peut décider d'une partie à elle seule. Son Kassadin et son Anivia sont aussi des picks à prendre en compte, et comme Pawn joue aussi Kassa, ce champion risque d'être disputé. Pawn... Que dire de lui ? On espère qu'il ne laissera pas la place à U, très méritant (et dans la lineup au moment de la victoire en LPL l'année dernière), car on veut voir sa Leblanc et plus généralement ses picks assassins. Son rôle est d'attirer l'attention sur lui afin de laisser Deft farm et se feed pour finir le travail. Mais souvent, Pawn est juste trop bon et détruit toute opposition. GODV sait quelle tâche l'attend. Ah, et ne vous étonnez pas des éventuels bans Lulu, Pawn avait un KDA de 33,5 avec ce champion en saison régulière (100 % de victoires, 5 matchs).

Au bot, le duel tant attendu Imp contre Deft promet beaucoup. Les deux anciens Samsung se retrouvent en finale et sont parmi les joueurs clés de leurs effectifs. Ces deux joueurs ont sorti plusieurs champions pendant les playoffs et ont un bon pool de champions disponible, mais on sait que les hyper carrys ne sont jamais bien loin. Certes, pendant la saison régulière, chacun avait son petit pick bien à lui (Corki pour Deft, Graves pour Imp), mais peut-être vaut-il mieux ne pas attendre de pick cheesy chez les ADC. Chez les supports, en revanche, il y a Pyl ! Ce dernier n'a aucun complexe à sortir du Kennen support ou du Gragas à côté d'une Janna, et ceci en playoffs s'il-vous-plaît. S'il ressort son désormais célèbre Bard lors de la finale, ça va jaser au-delà de Landernau... Meiko, de son côté, est la révélation de l'équipe, ayant le moins d'expérience parmi ses camarades. Il est plus classique et plus solide, mais son Annie est devenue tellement crainte qu'elle est très souvent ban, et il n'a jamais pu la sortir lors des playoffs (8 matchs, 8 bans). Annie et Lulu pourraient donc très bien être des insta-bans LGD. Son Thresh est aussi respecté, mais il risque de devoir se reporter, comme récemment, vers Janna ou Nautilus.

3 - Les parcours des deux équipes

Team WE a été l’équipe montante en cette fin de split, EDG ne s’attendait d'ailleurs sûrement pas à ce qu’elle lui oppose autant de résistance. Après avoir dominé la rencontre pendant deux parties, forçant même le surrender sur chacune des maps, World Elite jouait crânement sa chance. Il a fallu alors compter sur la présence de Pawn, fraîchement débarqué de l’hôpital, pour remettre son équipe sur les rails et permettre à EDG de passer en demi-finale. Et le schéma a été tout autre pour cette demi-finale avec le retour de Pawn dans la lineup, ce qui a permis à EDG de jouer au mieux de sa forme et d’écraser Invictus Gaming, ajoutant un surrender de plus à son tableau de chasse. EDG aborde donc la finale en montrant un niveau de jeu impressionnant avec un Pawn revenu et prêt à en découdre.

LGD, de son côté, s’est montré impitoyable et n’aura pas versé la moindre goutte de sueur froide puisque l’équipe a remporté ses deux matchs de playoffs sur le même score sans appel de 3-0. OMG a été la première à en faire les frais puisqu’au terme des trois matchs ils n’ont réussi à obtenir qu’un seul drake, montrant à quel point la domination LGD était importante. Celle-ci s'est focalisée sur les objectifs et a su capitaliser sur l’avantage qu’ils obtenaient grâce à ceux-ci. Et comme LGD a bien compris qu’on ne change pas une équipe qui gagne, elle a appliqué la même stratégie lors de leur demi-finale face à Snake, deuxième de la LPL. Elle a certes concédé plus d’objectifs que lors du match précédent mais elle est tout de même parvenue à s’imposer, en emportant même une reddition dans sa besace au terme du premier affrontement. LGD a su prouver que même si tout le monde ne l’attendait pas à ce niveau de la compétition, il faudra compter avec cette équipe qui pourrait bien nous surprendre lors de la finale.

Cependant, il y a encore un facteur à prendre en compte : les affrontements entre ces deux équipes en saison régulière, à chaque fois en faveur d'EDG. Cette dernière part donc sur un avantage théorique, mais au vu de la forme actuelle de LGD, méconnaissable depuis les quarts, EDG ferait mieux de ne pas faire preuve d'arrogance.

4 - Les styles de jeu des deux équipes

Si la LPL nous a montré un style de jeu au cours de ce Split, c’est bien celui de l’agressivité, une des caractéristiques phares de cette ligue. Mais les équipes encore en lice ne l’ont pas forcément toujours appliqué. En ce qui concerne EDG, elle a continué sur la même lancée que lors de la saison régulière, forçant de nombreux surrenders et n’hésitant pas à se rendre elle-même lorsque l’issue de la partie semblait compromise. Un style de jeu qui lui réussit plutôt bien mais qui aurait pu la mettre en péril sans le retour de Pawn à la midlane. LGD, quant à cette équipe, préfère jouer les objectifs, amassant une quantité assez appréciable d’or et attendant le moment propice pour récupérer des kills et prendre définitivement l’avantage. Et c’est ce qu’il s’est passé, et cela lui a réussi puisqu’elle a su éliminer Snake qui avait fini deuxième de la LPL au terme d’une rencontre bien menée et axée autour des objectifs. Ces deux équipes ont donc des styles de jeu différents et pourraient offrir un spectacle à la hauteur des attentes du public de la LPL. L'état de santé de Pawn est un facteur inconnu, il semble être suivi de près par une équipe engagée par sa structure pour ses soucis médicaux (apparemment, le dos et l'estomac).

Voilà, vous savez désormais tout ce qu'il faut savoir pour briller en société et pour apprécier cette finale. Rendez-vous ce dimanche sur O'Gaming, et appréciez cette finale de ce Spring Split de la LPL !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.