d

16 févr. 2015 - Zaboutine Divers

Mario Party 10 : Le champignon qui fait pouf

Mario Party 10 : Le champignon qui fait pouf

L’engouement concernant l’arrivée de Mario Party 10 se devait maximal : après le monstrueux Mario Kart 8 et le gargantuesque Super Smash Bros comment ne pas frétiller du slip à l’idée d’avoir un party game ultra fun arriver sur la console de salon de Nintendo ? Le problème, c’est que le frétillement s’arrête vite, explications…

Dès le lancement du jeu, pas de doute, Mariooooo Partyyyy ! Est-ce-que je dois encore vous détailler le concept du jeu ? Vous êtes Mario et consorts, vous jouez à un jeu de plateau ponctué de minis jeux dans le but de gagner un maximum de récompenses afin de vous la péter en vous autoproclamant génieur de la vie et de la création, rien que ça. Pour l’occasion, on avait mis le paquet : Noi, Zouts (D&J), Funka, un autre pote et moi-même prêts à en découdre armés de notre charrette de punchlines avec la mauvaise foi comme seule boussole.

Un titre correct techniquement

Alors avant de continuer sur les impressions en jeu et la déception qui va avec, on va parler un tantinet technique. Comme d’habitude sur Wii U, le jeu est vraiment sympa visuellement : en même temps, ce n’est pas la modélisation de jolis petits personnages pas ultras détaillés qui est le plus difficile. De manière générale il faut comprendre qu’il est plus simple de dessiner Mario que Lara Croft, oui même si les deux sont tout en rondeur, mais passons… Du coup avec les gentils amis de la forêt Nintendo, il ne reste plus qu’à passer en revue les plateaux de jeu, qui sont eux vraiment très réussis : ça fourmille de petits détails et chacun dispose d’une identité visuelle très prononcée qui est du meilleur goût.


Oh si jouli !

Pour ce qui est des musiques, on est sur du très Nintendien, c’est mignon tout plein et ça se laisse écouter même si on est pas prêt de voir la BO de Mario Party 10 dans les compilations des « meilleures musiques de jeu vidéo de l’histoire ». Voilà pour le point technique, même si c’est surement le truc le moins important pour un party game, il aurait été malheureux de ne pas le faire. En fait le truc malheureux, c’est que c’est un des meilleurs points du jeu, mais on y vient, patience mon cher, patience…

Qu'un nouveau mode de jeu ne sauvera pas

On a donc fini d’installer le jeu sur la Wii U en tapant quelques games de SmashBros, autant dire qu’on était déjà pas mal chauds à l’idée de pouvoir faire les cons tous ensemble plutôt que des 1v1 de tryharders. Et c’est ici le point de départ de la dégringolade : on lance le nouveau super mode de jeu où un joueur joue Bowser contre les 4 autres, et aussi loin que j’essaie de me souvenir, j’attends toujours que le fun arrive…

Dans ce mode de jeu vous avez donc les 4 gentils protagonistes mignons kawaii qui jouent dans une espèce de landau géant chacun leur tour essayant de gagner des vies. La phase de jeu classique c’est : on lance les dés, on gagne des cœurs gratuitement, et on attend que ses copains fassent pareil. PAS DE MINI JEU ! NON ! TU M’ENTENDS ? PAS DE MINI JEU ! Alors forcément, tu te demandes où ils sont les minis jeux dans ce mode… et bien la réponse est simple, il y a mini jeu uniquement lorsque le joueur de Bowser te rattrape. Alors le bougre a bien 4 dés dans sa besace et peut en gagner d’autres pour être plus ou moins toujours au contact, mais en gros ce que tu dois savoir ami lecteur c’est que c’est d’un mou… mais d’un mou… c’est sempiternel : c’est mon tour, je lance les dés, il ne se passe rien, ok, joueur 2 lance les dés, il ne se passe rien, ok, joueur 3 lance les dés, il ne se passe rien, ok, joueur 4… DE L’ACTION SVP ! NINTENDO PLS ! Et finalement Bowser joue… ah il a fait moins que nous, du coup joueur 1 lance les dés…
Alors oui les minis jeux sont cools, enfin pas trop mal, et c’est toujours marrant de voir quelqu’un devenir mad parce qu’il a raté son lancé de dé, mais finalement le perdant est à chaque tour de jeu et il s’appelle « le fun ». Il y a bien le risque de mourir si le joueur de Bowser joue comme un chef et vous massacre pendant les minis jeux, mais de manière générale, 4 joueurs vs 1, ça fait la diff…

Et au final on s'ennuie

Alors ce n’est pas le seul mode de jeu de la galette, il y a aussi le mode « Mario Party » sur lequel je me presse de cracher un coup. Imaginez un jeu de l’oie où vous n’avez qu’un seul pion qui représente l’ensemble des joueurs. Et bien dans Mario Party 10 c’est comme ça que ça se passe : tout le monde subit les jets de dés des autres joueurs et la liberté d’action en prend clairement un coup dans la chebou, et la tactique aussi. La seule différence entre le mode Bowser et celui-ci est la possibilité de faire tous les mini jeux et d’en avoir sensiblement plus souvent (zzzz…) au final la fin de la partie arrive et on se demande tous comment une game de Mario Party peut être aussi molle. Alors bien évidemment, on recommence histoire de se dire qu’on est pas passé à côté de quelque chose de magique et même constat, on enchaine les jets de dés, on participe à un ou deux mini jeux et au final c’est la chance qui fait la diff et on se marre assez peu dans l’ensemble. Le gros point noir est simplement de ne pas avoir la possibilité d’avoir un mode de jeu à l’ancienne où l’on peut se déplacer librement et assumer ses choix jusqu’au bout, mais ça sera peut être pour une prochaine fois…


ça a l'air fun comme ça mais de plus prêt...


Du coup après 4 parties, on s’est quand même dit qu’à raison de deux minis jeux par plateau de 30 minutes, on allait directement les tester en mode libre pour voir ce que l’opus a dans le bide niveau fun. Le résultat est très inégal avec des jeux 3v1 ultra funs et des 1v1v1v1 à la limite du soporifique…
Finalement, après 3h30 de test et des bâillements répétés de la part de Zouts, on a fini par quitter le jeu, et se remettre à fond sur Smash Bros où nous avons fini notre soirée pleine de fous rires, de tensions et de moments nutella…

Le premier jeu mario moyen de la Wii U 410Points positifs
  • C’est joli
  • Les plateaux aussi
  • On peut jouer à 5
Points négatifs
  • On ne s’amuse jamais ou presque
  • Le landau qui ampute le jeu du peu de tactique possible
  • Les mini jeux inégaux

Je n’avais pas ressenti ça depuis longtemps en mettant un jeu nintendo dans une console : le fun n’y est pas, on attend que le temps passe et on finit très rapidement par regretter les premières versions du jeu qui étaient clairement au-dessus en terme d’intensité. Alors même s’il n’y a rien à dire sur la réalisation globale, pour moi la note d’un party game est uniquement liée à la capacité du jeu à produire une sensation d’amusement sur un auditoire constitué de profils complètement disparates et c’est là où Mario Party 10 s’effondre, puisque du joueur chevronné au casual gamer, personne n’en a pour son argent.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.