d

04 juin 2015 - ZeManiaK Divers

Masterclasse David Hego : à la découverte d'Arkham !

Masterclasse David Hego : à la découverte d'Arkham !

Mercredi dernier à 19h dans l'auditorium de la Cité des Sciences, David Hego, directeur artistique des jeux de la trilogie Batman Arkham (Asylum, City et le prochain Arkham Knight) était l'invité des Masterclass qui s'organisent dans ce lieu depuis quelques mois. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que les fanas du chevalier noir ont été servis, ceux d'O'Gaming en tête.

Une masterclass pour les passionnés.

On pourra remercier les organisateurs de la Masterclass (Jeux Vidéo Magazine, la Cité des Sciences et Orange) de ne pas avoir voulu teaser le prochain Batman : Arkham Knight de manière opportuniste, et d'avoir fourni aux amoureux de la licence Batman, mais aussi de jeux vidéo en général, une conférence longue, sans trop de longueurs (sauf peut-être au début, lors de l'introduction du parcours de David Hego) et passionnante de bout en bout. Après avoir parlé de son parcours puis de la genèse de son studio, Rocksteady, David Hego a abordé l'ArkhamVerse et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas retenu ses commentaires.

En effet, Arkham est un univers très travaillé, qui prend en compte les comics plus que les films ou d'autres œuvres de l'univers de Batman (The Killing Joke ayant manifestement été une grande inspiration, entre autres) et se permet de travailler sur la verticalité afin de rendre les bâtiments plus grands pour donner plus de profondeur de jeu à la Chauve-Souris. Bâtiments qui sont nombreux, dans Arkham Asylam, à posséder une touche gothique d'inspiration européenne, par rapport à l'ancienne ville d'Arkham City plus victorienne (et en filigrane, on peut se dire que le Gotham d'Arkham Knight sera plus moderne encore). David Hego a bien souligné que l'univers d'Arkham se voulait d'abord respectueux des origines de Batman, puis a pris de plus en plus de maturité et s'est affirmé (ce qu'on a pu voir dans le design de Batman, d'abord assez classique pour arriver à un look assez mécanique dans Arkham Knight, ou bien dans le traitement réservé au Joker). On a appris au passage que, si Rocksteady avait apprécié Arkham Origins (le préquel sorti après City), Arkham Knight n'avait pas été développé en fonction de ce dernier. Origins sera donc à part dans le reste de la saga.

 

David Hego à droite, en train de parler du design de la trilogie Arkham. (photos de Mandark)

 

Mais alors, qu'avons-nous appris ?

Tout d'abord, que l'Arkhamverse est devenu un univers à part dans la galaxie Batman : les cosplays de personnages abondent, avec leurs designs spécifiques à la trilogie (dont Harley Quinn, que David Hego a croisée à de nombreuses reprises, y compris des fans s'habillant comme la Harley d'Arkham Knight !), un comics d'Arkham reprenant la trame des jeux est sorti, bref cette licence a vraiment gagné son pari de faire sa place dans l'univers Batman. Et avec le nouvel opus, cela va probablement encore s'accentuer...

En effet, quelques petites informations ont filtré sur Arkham Knight : une carte cinq fois plus grande qu'Arkham City, une Batmobile pensée comme un personnage à part et qui permettra de faire décoller Batman bien plus haut que dans n'importe quel épisode précédent (donc des textes prévues pour et la possibilité en un seul vol de rejoindre un point très éloigné du lieu du départ), des petites anecdotes de design, la spécialité de David Hego (un type a ainsi passé plus d'un an à seulement se concentrer sur la cape de Batman et son design, sachant que le personnage comme sa voiture sont pensés pour être au maximum réalistes), bref rien de ground-breaking mais le fana des Arkham en moi a grandement apprécié l'exercice.

D'autant que l'intérêt majeur du prochain opus a été abordé : son méchant, celui qui donne son nom à l'épisode, l'Arkham Knight, et son armée de drones qui a réussi à assembler les gangs et les super-vilains de Gotham pour dessouder Batman. David Hego a raconté que les équipes de Rocksteady avaient eu carte blanche sur ce personnage, pour l'instant spécifique à la série dans l'univers Batman, et on peut s'attendre à ce qu'il soit particulièrement mis en avant (et qui sait, si le jeu marche, une apparition en comics/film ?). Pensé pour être l'Anti-Batman, dans son design comme dans ses actes, Arkham Knight est un personnage plein de promesses. Et quand on sait le culot de Rocksteady (d'ailleurs, jouez à Arkham City avant sous peine de spoil majeur) en ce qui concerne l'histoire et les personnages, on se dit que son identité comme ses décisions seront difficiles à anticiper...

En terme de classe, en tout cas, on peut dire qu'il n'a rien à envier à Batounet.

 

Pour conclure...

Alors que je venais assister à ma première Masterclass, je craignais un grand spectacle qui teaserait à mort le prochain opus en se servant des deux précédents comme « prétexte ». Quelle ne fut pas ma surprise quand je me rendis compte que c'était plutôt l'inverse, et que les discussions se concentraient beaucoup plus sur la genèse de l'Arkhamverse, les décisions graphiques mais aussi de gameplay et de scénario, avec évidemment quelques mots sur Arkham Knight. Une conférence pour les passionnés donc, qui étaient venus en nombre (contrairement aux professionnels du jeu vidéo), la salle étant quasiment pleine à ras-bord et les questions de fans de Batman mais aussi de programmeurs en herbe ont fusé. Une réussite donc, et un vrai event fait pour les fans de Batman et d'Arkham, et pas pour les amateurs de scoop. Et c'est tant mieux, cela a permis une ambiance conviviale.

Comme a dit un grand homme : "Why so serious?"

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.