d

23 déc. 2018 - Bobinou et Flemm' League of Legends

Mercato : le grand bilan

Mercato : le grand bilan

Le mercato, c’est la meilleure période de la saison. Deux mois de folles rumeurs et d’annonces surprenantes pour le meilleur, comme pour le pire. Maintenant que la plupart des rosters sont annoncés, l’heure est venue de faire le bilan et de distribuer les bons points.

Les transferts qui claquent

Ce sont les moves qui nous ont fait consulter frénétiquement Twitter tous les jours pendant cette fin d'année. Des transferts inattendus, spectaculaires, impliquant dans la transaction des stars et un sacré budget.

 

Team Liquid

Son équipe dominait déjà les NA sans partage et il aurait facilement pu en rester là. Mais Steve, le big boss de Team Liquid, rêve de gagner les Worlds et a un portefeuille à la hauteur de ses ambitions. Il a donc piqué Jensen à Cloud 9 pour remplacer avantageusement Pobelter, son point faible. Et puisqu’il lui restait quelques billets, il a recruté CoreJJ, champion du monde en Saison 7 avec Samsung. Sur le papier, les LCS devraient être une formalité.
 

G2 Esports

Ils en avaient marre de se battre pour le titre de meilleur midlaner d’Europe. Alors, ils ont tout simplement décidé de jouer ensemble. L’annonce a fait couler beaucoup d’encre, mais Caps évoluera bien à la rentrée sous les couleurs de G2, renvoyant Perkz vers un rôle tout nouveau pour lui : AD carry. Sur la bottom lane, le récent demi-finaliste des Worlds jouera à côté d’une autre recrue : le prometteur Mikyx, arrivant de Misfits. Y a pas à dire, ça en jette.
 

 

Misifts Gaming

Après une saison ratée, les Misfits se devaient aussi de renaître de leurs cendres. Ils ont donc copié la recette SKT. Tout le monde dehors, sauf Maxlore et Hans, et on recrute ce qui se fait de plus lourd dans toutes les régions : le vétéran sOAZ en Europe, l’expatrié Febiven aux Etats-Unis et le très attendu GorillA en Corée. Si la structure espère de beaux résultats avec de tels pedigrees, elle a d’ores et déjà décuplé sa fanbase en France.


SK Telecom T1

Comme en 2014, année de sa précédente absence aux Worlds, SKT n’a pas fait dans la demi-mesure : elle a dégagé quasiment tous ses joueurs pour rebâtir une équipe autour de Faker. En 2019, la légende coréenne sera entourée d’une foule de nouveaux coéquipiers aux palmarès déjà bien garnis : Crazy, Clid, Haru, Leo, Teddy, Khan, mais surtout Mata, le meilleur support de l’histoire. De quoi espérer un rapide retour aux sommets.
 



C'est tout de suite plus impressionnant que Blank et Pirean.
Source : Twitter (@sktelecom_t1)

 

Suning

C’est probablement l’équipe qu’on attendait le moins dans cette liste. Mais SNG, en milieu de tableau de LPL l’an passé, a profité de cette intersaison pour se faire un nom, en recrutant deux des plus beaux CV du marché : Maple et SwordArt. Figures importantes de la scène taïwanaise depuis des années, les deux compères veulent désormais faire briller Suning Gaming en Chine. Et peut-être, qui sait, chatouiller RNG et iG.  
 

Les transferts solides

Sans être flamboyant, on peut quand même faire de très belles opérations. Si SKT, G2 ou Liquid ont sorti les mallettes remplies de lingots, ici, on parle plutôt de sac banane de billets.

 

Origen

De retour parmi l'élite du Vieux continent, OG a décidé de miser sur des joueurs aguerris. Alphari, Kold, Nukeduck et Sheriff ont tous brillé l'année passée, parfois en dépit des pauvres performances de leurs équipes respectives. Quant à Mithy, malgré un passage compliqué chez TSM, il reste un shotcaller et un joueur d'expérience, parfait pour encadrer Sheriff et son talent brut.
 

Cloud 9

Le nuage a connu une année rocambolesque, mais qui s'est terminée de la meilleure des manières avec une belle demi-finale aux Worlds. Malheureusement, Jensen a quitté le navire immédiatement après. Qu'à cela ne tienne, Cloud 9 a rapidement annoncé le recrutement de Nisqy, notre Belge favori. On ne cache pas notre tristesse de voir un nouveau mid européen partir outre-Atlantique, mais cela reste une recrue de choix pour C9.
 

 

Golden Guardians

Peut-être l'un des gros coups du mercato NA. Exit les Lourlo, Mickey et Matt, le mauvais élève des LCS a réussi à attirer Hauntzer, Froggen et Olleh, accompagnés par Contractz et Deftly, leurs deux meilleurs joueurs l'an dernier. Sur le papier, ce cinq de départ semble très propre, et si une synergie se développe, GGS pourrait bien passer du statut de cancre à celui de prétendant sérieux au dernier carré.
 

 

Afreeca Freecs

Après des Worlds décevants, les Freecs devaient se reprendre. Et ils l'ont fait, puisqu'ils ont annoncé le recrutement de Ucal, le tout jeune midlaner de KT, en remplacement de Kuro. Une belle opération pour la structure qui s'offre un des joueurs les plus prometteurs de sa génération, qui formera un trio de choc sur le haut de la carte avec Kiin et Spirit.
 

Topsports

Ce nom ne vous dit sûrement rien si vous ne suivez pas la LPL, et c'est normal car la structure n'a jamais flirté avec le sommet du classement. Mais TOP a décidé de remédier à cela en investissant sur une botlane d'expérience avec Loken (ex-JDG) et Ben (ex-WE), ainsi que sur Knight, un jeune midlaner surdoué, vu comme l'un des meilleurs rookies de Chine. L'ambition de TOP est claire : les Playoffs, et plus si affinités.

 

Les paris

Si l'acquisition d'une valeur sûre est souvent le choix de facilité effectué par beaucoup d'équipes, certaines aiment vivre plus dangereusement. Et faire des choix tranchés et audacieux, quitte à prendre un terrible retour de bâton. 

 

KT Rolster

Après les départs de Ucal, Deft et Mata, on attendait KT au tournant. L'arrivée de Bdd ne peut que réjouir les fans, mais la timide annonce de SnowFlower (ex-SuperMassive) et Gango (ex-USG) sur la voie du bas, après une attente interminable, suscite des interrogations. Si ces joueurs ont brillé dans des ligues mineures (Turquie et Japon, respectivement), seront-ils capables de relever le défi LCK ? Rien n'est moins sûr.
 

Team SoloMid

En parlant de la Turquie, TSM a présenté son nouveau toplaner en la personne de BrokenBlade, en provenance des Royal Bandits. Il devient le premier joueur turc à se lancer dans une ligue majeure. Autant dire que les attentes sont énormes. Même s'il est bourré de talent, c'est une autre histoire de se retrouver dans le grand bain avec d'autres joueurs de très haut niveau, comme Ssumday ou Impact. Affaire à suivre.
 

 

100 Thieves

Les Thieves ont fait parler d'eux avec l'un des transferts les plus clinquants de l'hiver : le recrutement de Bang. Alors certes, le légendaire ADC de SKT est une valeur sûre, mais comme il prend une place d'import, les voleurs ont dû se séparer de Ryu au mid, qui laissera sa place à... Huhi. Oui, pas terrible. Et c'est là que réside le risque : est-il rentable de sacrifier la midlane pour faire venir Bang ? Réponse au Spring Split.
 

Optic Gaming

Parlons de la meilleure équipe du monde ! Notre Zaboutine national a travaillé d'arrache-pied pour monter une équipe compétitive et nous a fièrement révélé que Crown officiera sur la midlane OPT. Le champion du monde 2017, après une Saison 8 cauchemardesque, a fait confiance à Zab' pour rebondir. Aux côtés des autres recrues, Meteos et Dardoch, on espère qu'il retrouvera sa forme de 2016 avec le Green Wall.
 

 

Team Vitality

Mention obligatoire pour nos Frenchies, qui se sont offert les services de Mowgli, jungler remplaçant des Freecs, pour pallier le départ de celui qui avait relancé l'équipe en milieu de saison dernière, Kikis. Mais le recrutement de Coréens soulève toujours son lot d'interrogations. Même si Mowgli est un joueur brillant et parle assez bien anglais, impossible de garantir que l'équipe tournera à plein régime avec lui.
 

Les rookies du LEC

Plusieurs équipes du LEC accueilleront quelques néophytes, en particulier sur la voie du milieu. Nemesis, Abbedagge et Humanoid rejoignent respectivement les rangs de Fnatic, Schalke et Splyce. Bien qu'il soit réjouissant de voir de nouvelles têtes dans la compétition, la tâche de ces jeunes joueurs sera ardue, tant leurs prédécesseurs ont marqué le paysage européen. À d'autres postes, Jeskla (exL), Selfmade et Crownshot (SK) découvriront aussi le haut niveau, avec des attentes moins élevées.

 

Les moves douteux

Il y a pire que faire des paris : faire de mauvais choix. Pour l'instant, on ne peut que spéculer, mais certaines équipes ont pris cet hiver des décisions qui nous laissent déjà sceptiques. 

 

Gen.G

Après le désastre Gen.G aux Worlds, une réaction énergique était attendue de la part du plus gros budget de Corée. Si elle s’est débarrassée d’un poids mort en envoyant Crown en NA, elle n’a recruté que Peanut, gros CV mais sur courant alternatif depuis un an, et gardé son ossature principale, qui cherche toujours un second souffle. Même si c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs confitures, ça peut très vite mal tourner.
 

Kingzone

Par rapport aux autres noms de cette liste, le mercato de Kingzone n’est pas si terrible. Avec Deft et Tusin, la structure est allée chercher deux des meilleurs botlaners l’année passée en LCK. Mais il reste un hic et pas des moindres : la midlane. En panne d’inspiration, KZ a perdu Bdd et l’a remplacé par Pawn, qui n’a pas fait une saison pleine depuis 2015 et souffre de problèmes de dos récurrents. Ça n’annonce rien de bon.


Vous êtes dubitatifs ? Nous aussi. Source : Twitter (@KINGZONEDX)
 

Echo Fox

Quand on a vu que Dardoch et Huni quittaient Rick Fox et sa bande, on a prié pour que l’ancien joueur NBA nous concocte une recette sympathique pour la rentrée. Raté : pour la première semaine, FOX devrait aligner Lourlo, Rush, Fenix, Apollo et Hakuho. Le point commun de ces cinq joueurs ? Ça fait des années qu’ils mènent leur barque aux LCS, sans jamais réussir à percer. Le fond du classement semble assuré.
 

SK Gaming

Si cet article a mis longtemps à sortir, c’est parce que SK s’est fait attendre. Au vu des noms annoncés, il semblerait que, pour son retour en LEC, la structure allemande ait bien eu du mal à compléter son effectif. Au final, elle est allée chercher des joueurs de ligues inférieures européennes, notamment Dreams, ex-Vitality Academy, et Pirean, largement décrié l’année passé chez SKT. Rien de bien réjouissant.
 

 

Kuro

Et la palme du pire choix de carrière de cette intersaison revient à… Kuro ! Auteur d’une très belle année 2018 avec Afreeca Freecs, le midlaner coréen a pris l’avion pour la Chine. Mais pas pour une grosse équipe : en 2019, Lee Seo-haeng enfilera le maillot de Bilibili Gaming, pénible 6e de Conférence Est de LPL l’année dernière. Courage Kuro, et bravo pour ta paie !

 

Bien évidemment, nous n'avons pas pu tout traiter, tant cette fin d'année a été mouvementée. Alors, qui a gagné l'intersaison ? SKT et son roster de stars ? Fnatic, avec son midlaner prometteur ? Ou les équipes qui n'ont rien changé, comme RNG, iG ou Griffin ? Début de réponse en janvier.

1 commentaire

liclic
liclic - 29/12/2018 13h51

De Fnactic, vous dites son midlaner prometteur mais j'avoue ne pas savoir de qui il s'agit. Pourriez-vous exposer un minimum d'informations pour les trois nouveaux dont vous parlez dont Nemesis bien sûr. Je me demande si les contre performances de caps de la fin des championnats du monde ne venaient pas de ses contacts non officiels pour changer de crèmerie comme vous le disiez dans questions pour un champignon il y a quelques semaines. Faire jouer Perks au poste de bot laner, ce sera particulier. Il serait souhaitable qu'ils aient un deuxième larron comme avec les fnatic de l'an dernier pour lesquels Bwipo pouvait jouer ap bot pendant que la méta ne favorisait pas les adc. (On se souviendra de la Janna de Rekkles en semaine 1 du summer split pour comprendre pourquoi). Car Perks n'est pas un adc de formation et le placement des adc et des mid ne sont pas du tout les mêmes ni la manière de mettre des dégâts lors des combats d'équipe,


Autrement, je trouve que des équipes de l'ouest incorporant des chinois ou des coréens qui ne parlent pas anglais ou trop peu dès le début, est une faiblesse difficile à éviter, Par exemple, si Huni et Reignover ont très bien réussi dans le fnatic 2015, c'est que Reignover avait un anglais parfait et que Huni pouvait alors avoir le temps de perfectionner son anglais et parler en coréen lorsqu'il devait faire des actions top/jungle. Mais d'autres coréens ont été bombardés dans des équipes Ouest sans parler anglais et s'en sont modus les doigts ne parvenant pas à s'adapter. On l'a vu de nombreuses fois,,,

Pour SK, je ne serai pas aussi dur que vous, S'il est vrai que Pirean n'a pas donné les satisfactions attendues chez skt, laissons-lui le bénéfice du doute et la possibilité de progresser. Je souhaite le voir à l'oeuvre avant de dire si oui ou non il a fait le bon et sk aussi, Pour moi, ce transfert contient trop d'incertitudes pour dire s'il est bon ou mauvais. Inquiétant pour les deux parties, oui mais mauvais, loin d'être sûr.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.