d

04 févr. 2018 - Camthug League of Legends

Misfits-Splyce : les notes du match

Misfits-Splyce : les notes du match

Ce samedi, Splyce s'est imposée face à Misfits dans une rencontre où les francophones étaient à l'honneur. Quels joueurs ont brillé durant cette partie ? Quels autres ont déçu ? Éléments de réponse (subjectifs, comme toujours).

 


 

 

Splyce

Odoamne (4,5) : depuis l'échec de H2K dans la course aux championnats du monde l'année dernière, Odo fait la gueule. Il fait la gueule quand il quitte H2K, quand il rejoint Splyce, quand il perd... et même quand il gagne. Ce soir, il a donc fait la gueule pendant 52 minutes (et pendant l'interview) et a livré une performance bien terne.

Xerxe (6) : avec Xerxe, il y a des choses qui ne changent pas : il joue toujours un champion atypique, effectue la totalité de ses ganks sur la toplane, ne meurt presque jamais, et se débrouille toujours pour avoir une coupe de cheveux affreuse. Finalement, c'est un peu le Fabio Grosso de la faille de l'invocateur : chelou mais efficace.
 

Avouez qu'il y a quelque chose...
 

Nisqy (5) : une chose est sûre, Yasin voulait bien faire durant cette rencontre. Peut-être même trop. Après avoir réalisé qu'il ne pouvait pas jouer de manière agressive face à Galio et Jax, il est rentré dans le rang et a sagement attendu un late game synonyme de victoire. Finalement, c'est lui remporte le match à distance avec Hans, et c'est sûrement le plus important.

Kobbe (7) : Kasper a fait ce qu'il fallait (comme Booba). Il a concédé sa tour, attendu d'avoir trois items, puis a commencé à aligner les pains pour faire reculer Misfits. Une fois les bottes vendues et la Lame d'Infini améliorée, les pains se sont transformés en roquettes, et Splyce a roulé sur Misfits. CQFD.

Kasing (5) : le Zilean de Kasing, c'est comme la sortie d'un film de Luc Besson : j'en attends pas grand chose mais je suis quand même déçu. Moyen en lane, encore plus moyen en teamfight, Raymond n'a réussi que ce qu'il ne pouvait pas rater : aider son équipe à atteindre un late game salvateur.

Misfits

Alphari (7,5, homme du match) : Oncle Barney a joué parfaitement : il a gagné sa lane, décalé où il le fallait quand il le fallait, et a même claqué un magnifique 4-man-ulti. Et pourtant... il a perdu. Triste, mais pas surprenant dans une méta où les carries AD finissent une partie sur deux sans bottes.

Maxlore (6,5) : Nubar non plus n'a pas raté grand chose : de premiers ganks parfaits, une énorme présence dans la jungle adverse, des engages bien senties. Et pourtant, il a perdu. Mais encore une fois : dans une méta ou les carries AD finissent une partie sur deux sans bottes ET avec une Lame d'Infini améliorée... Est-ce vraiment surprenant ?

Sencux (5) : Sencux fait exactement ce que j'attends de lui, c'est-à-dire pas grand chose. Il prend 10% de damage share de moins que POE l'an dernier, joue surtout des tanks et fait peu d'erreurs. C'est OKmais quand on connait la richesse de la midlane européenne, on ne peut que regretter que Misfits n'ait pas trouvé mieux.

Hanssama (6,5) : Hanssama est un carry AD incroyablement talentueux. Mais que vaut un carry AD talentueux face à deux carries AD full stuff (et sans bottes, vous connaissez le refrain) ? Eh bien pas grand chose, ou plus exactement un critique et demi de Corki.

Mikyx (6) : je vous épargne un nouveau refrain : Mikyx a bien joué, mais n'a pas pu endiguer la croissance monstrueuse de ses adversaires, malheureusement.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.