d

28 avr. 2017 - Strift League of Legends

MSI 2017 : en route pour Rio

MSI 2017 : en route pour Rio

Suite aux récentes finales de Playoffs, treize équipes mettront bientôt le cap sur le Brésil. Pour chacune d’entre elles, l’enjeu est double. Car si elles aspirent assurément à rendre fière leurs régions d’origine, l’objectif de cet évènement est aussi d’évaluer leur niveau par rapport aux autres régions. Notre rédaction revient en détail sur cette première étape clé de la longue route vers les Worlds.

Du nouveau sur la scène internationale

Pour la première fois cette année, les treize régions participeront au Mid-Season Invitational, en y envoyant le vainqueur du dernier Split achevé. Ce vent de nouveauté amène avec lui un nouveau format, dont la relative complexité aurait pu en perdre certains. Décryptage.

La première phase, ou « Play-in », se déroulera du 28 avril au 6 mai à São Paulo en trois rounds. Un schéma valant souvent mieux que de longues explications, le tableau ci-dessous détaille avec précision les étapes que devront surmonter les dix régions les moins bien classées afin de rejoindre l’Europe, la Corée et la Chine dans la phase de groupe.

Tableau récapitulatif du déroulement des "Play-in" stage
Crédits : Riot Games

Comme l’année dernière, la phase de groupe sera l’occasion pour les six équipes restantes de s’affronter dans des Bo1, à nouveau selon un format de round robin aller et retour.  Enfin, les quatre premières équipes du Group Stage avanceront au Knockout Stage, sous un format de brackets, avec des matchs en Bo5. Le Group Stage se déroulera du 10 au 14 mai et le Knockout Stage du 19 au 21 mai. Ce sont donc trois semaines de compétition internationale qui nous attendent !

All aboard GIF
All aboard the hype train !

MSI, un avant-goût des Worlds ?

Seule la finale des Playoffs de la LPL n’ayant pas été jouée, la quasi-exclusivité des participants est d’ores et déjà connue. Pour les régions majeures, c’est sans grandes surprises que l’on retrouvera les équipes Team SoloMid (NA LCS), G2 Esports (EU LCS), Flash Wolves (LMS) et SK Telecom T1 (LCK), ayant toutes démontré leur supériorité au sein de leurs ligues respectives. Bien qu’ayant été dominantes dans leurs régions, les équipes occidentales verront leurs fans faire preuve de réserve, n’ayant pas oublié les derniers résultats à l’international. Suite aux récents IEM Katowice, ces équipes seront vraisemblablement moins attendues que les représentants de la LMS qui ont pour leur part montré un excellent niveau. Peut-être l’absence de hype sera-t-elle facteur de motivation pour G2 et TSM ? On le souhaite.

On peut également espérer de belles performances de la part des ex-International Wildcards. On se rappellera notamment des SuperMassive eSports – et leur support, Dumbledoge – qui ont gagné les cœurs du public il y a deux ans, et plus récemment de l’ancien roster d’Albus Nox, Luna ayant réalisé l’un des plus gros upsets de l’histoire au cours des Worlds. Beaucoup d’inconnues persistent donc encore pour ce Mid-Season Invitational, en particulier sur la position de la Chine, dont le représentant reste à définir. Nous continuerons probablement d’assister à la diminution des écarts de niveau entre les régions, déjà entamée ces dernières années.


Likkrit (anciennement chez Albus Nox Luna), interviewé par Sjokz aux Worlds de la saison 6.
 Crédits : Riot Games

Finalement, s’il y a une région qui semble exclue du débat, c’est bien la Corée. L'écart de niveau ne semble pas se refermer de ce côté là. Car en effet, il semblerait que League of Legends soit un jeu qui se joue à cinq contre cinq, et qu’à la fin, ce soit SKT T1 qui gagne. Les tenants du titre reviennent cette année en puissance, avec un nouveau championnat du monde et une première victoire de LCK déjà présente au palmarès de son nouveau roster.

Pas de vacances pour G2

Parmi toutes ces équipes, à quoi peut-on s’attendre pour nos champions d’EU LCS ? Certainement pas de vacances, cette année pour l’équipe d’Alfonso « mithy »’ Aguirre Rodriguez. À l’issue d’un Spring Split qui marque la 3e victoire à domicile de l’organisation, G2 Esports semble avoir déjà le Brésil en ligne de mire. En effet, après leur victoire en finale contre Unicorns of Love, les joueurs de G2 n’ont que timidement manifesté leur joie. Le stress ne semblait pas être retombé suite à ce match, qui revêtait plus l’allure d’une étape nécessaire vers le MSI, qu’un challenge à part entière.

Malgré une défaite en finale face aux Flash Wolves, l’expérience des IEM reste tout de même positive pour G2. L’équipe a donc bon espoir de reconduire cette performance et de s’affirmer sur la scène internationale. Comme l’atteste la récente interview de son CEO Carlos « ocelote » Rodríguez Santiago, l’organisation de G2 Esports est confiante quant à la progression de ses joueurs. À défaut d’espérer un gagnant du tournoi issu de l’Occident, on est en droit de souhaiter un clash intéressant face à une autre région majeure, telle que l’Amérique du Nord. Voilà un match qui, s’il a lieu, nous permettra de grandement alimenter Reddit en « EU > NA ». ;)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.