d

09 mai 2017 - Camthug League of Legends

MSI, acte 1 : du sang, de la sueur, mais pas de larmes

MSI, acte 1 : du sang, de la sueur, mais pas de larmes

Samedi dernier, les Gigabyte Marines ont décroché la dernière place pour le MSI à Rio et ont conclu la phase préliminaire de la compétition. L'équipe Vietnamienne a ainsi rejoint Flash Wolves et TSM – qualifiés quelques jours plus tôt – ainsi que G2, SKT T1 et Team WE qui n'ont eux pas eu besoin de disputer la phase préliminaire. À quelques jours du début de la compétition, nous revenons sur la phase de play-in du MSI.

La Turquie et le Vietnam à l'honneur

À São Paulo, pour la phase préliminaire du MSI, huit équipes anciennement regroupées sous l’appellation « Wildcard » se sont affrontées dans deux groupes de quatre où seul le premier accédait à la suite de la compétition.

Dans le groupe A, le duel attendu entre les Brésiliens des RED Canids et l'équipe turque SuperMassive a bien eu lieu puisque ces deux équipes terminent aux premières places. Les Dire Wolves, qui avaient déclaré peu avant la compétition se sentir capables de « battre toutes les équipes présentes au MSI, sauf les SKT T1 » terminent troisième et rentreront en Australie bredouille. L'équipe japonaise Rampage finit dernière du groupe, un résultat logique quand on connaît la jeunesse du championnat et du serveur japonais.

Au Sommet du groupe A, les supporters brésiliens attendaient beaucoup de leur équipe mais ont eu le droit à une démonstration de force des Turcs de SuperMassive. Si les RED Canids et leur carry AD star brTT ont fait le spectacle avec des champions comme Jinx et Twitch, ils ont buté sur le pragmatisme des SuperMassive et ont vu leurs espoirs d'exploit international partir en fumée.

Les SuperMassive finissent premiers du groupe A et avancent au round suivant.
Crédits : Riot Games.

Dans le groupe B, on attendait un combat entre les Vietnamiens de Gigabyte Marines, les Mexicains de Lyon Gaming et les Russes de Virtus.pro pour la première place, mais les Marines ont rapidement tué le suspense. Sous l'impulsion de Levi, leur jungler star, les Vietnamiens ont écrasé leur groupe en faisant preuve d'une agressivité et d'une justesse mécanique impressionnante. Derrière, les Lyon Gaming prennent la deuxième place et auront montré un beau visage au long de la compétition. Les Russes de Virtus.pro terminent eux troisième et, hormis Blasting – leur carry AD – aucun joueur n'a semblé à la hauteur des attentes internationales. Tout en bas de ce groupe B, on retrouve les Argentins de Isurus Gaming qui rentreront chez eux avec une seule victoire.

Les Gigabyte Marines écrasent le groupe B et gagnent le droit d'affronter les TSM pour une place à Rio.
Crédits : Riot Games
.

TSM dans la douleur, Flash Wolves avec la manière

La deuxième phase de la compétition voyait s'opposer en Bo5 TSM et Gigabyte Marines d'un coté, Flash Wolves et SuperMassive de l'autre pour deux places au main event du MSI.

Dans le premier match, les TSM ont énormément souffert face aux surprenant champions vietnamiens. Lors des deux premières parties, Levi a donné avec le reste de son équipe une leçon aux TSM, faisant même apparaître l'expression « Levi show ». Les Vietnamiens sont alors passés tout près d'éliminer la meilleure équipe américaine mais, dos au mur, les TSM ont réagi et pris la mesure de leur adversaire. Hauntzer, jusque-là très en difficulté, a produit trois excellentes performances et a confirmé qu'il est l'un des hommes forts de son équipe. Il termine premier aux dégâts infligés dans cette rencontre (avec 624 dpm !), permet à son équipe de réaliser le reverse sweep et ainsi de valider son billet pour Rio.

Les TSM ont eu toutes les peines du monde à se défaire des Gigabyte Marines pour accéder au main event du MSI.
Crédits : Riot Games.

Les Flash Wolves étaient eux opposés aux SuperMassive et ont montré qu'ils n'avaient, contrairement aux TSM, rien à faire dans cette phase préliminaire de la compétition. En moins d'une heure et demi, Karsa et ses coéquipiers ont écrasé 3 à 0 les champions de Turquie et ont validé leur place pour Rio. Ultra dominateurs dans tous les secteurs de jeu, les Flash Wolves ont confirmé qu'il faudrait compter sur eux sur la scène internationale cette année.

Dumbledoge, le capitaine des SuperMassive, aurait préféré rencontrer les TSM et éviter les Flash Wolves. On comprend maintenant pourquoi.
Crédits : Riot Games.

Et les derniers qualifiés sont...

Les Gigabyte Marines ! Face aux SuperMassive, les Vietnamiens ont une fois de plus fait le spectacle et proposé un style de jeu très agressif. Mais après une première partie expéditive, ils se sont heurtés – comme face aux TSM – à des SuperMassive très défensifs. On entrevit alors une remontée des joueurs turques, mais les Marines montrèrent qu'ils ont plus d'un corde à leur arc en adaptant légèrement leur style de jeu, pour mieux détruire leur adversaire. Levi et ses coéquipiers s'imposent finalement 3-1 et iront défendre leurs chances à Rio.

En se qualifiant pour le main event du MSI, les Marines ont offert à la GPL (le championnat vietnamien) une place pour les championnats du monde 2017.
Crédits : Riot Games.

Direction Rio !

Lors du main event du MSI, les six équipes qualifiées s'affronteront dans un groupe unique avec un format de double round robin, et les quatre meilleures équipes accéderont aux demi-finales. L'occasion pour nous de vous présenter les participants.

Il y aura du beau monde à Rio !
Crédits : Riot Games.

Si les SKT T1 font office de grands favoris du tournoi, Faker a récemment déclaré que les Flash Wolves seraient « des concurrents sérieux pour le titre ». Et si l'on a du mal à imaginer les triples champions du monde et récents vainqueurs de la LCK ne pas remporter ce MSI, les Flash Wolves pourraient par contre dominer les autres équipes.

À Rio, les SKT T1 tenteront de remporter leur deuxième MSI consécutif.
Crédits : Riot Games.

En effet, les Flash Wolves ont affiché une forme étincelante à São Paulo, comme quelques semaines plus tôt lors des IEM Katowice où ils avaient donné une leçon aux trois meilleures équipes européennes. Cette année, Karsa et ses coéquipiers ont remporté 31 de leurs 33 matchs de LMS et pourraient bien réaliser à Rio leur première grande performance internationale.

Moins attendus pour ce MSI, les WE ont récemment remporté la LPL en infligeant un 3-0 aux RNG de Uzi en finale. Emmenés par un Condi au sommet de son art en jungle, les WE auront l'occasion de prouver leur valeur sur la scène internationale, après avoir manqué de peu la qualification pour les championnats du monde 2016.

La Team WE gagne en moyenne en 34,06 minutes cette année, ce qui en fait l'équipe la plus « rapide » du MSI. C'est dire l'agressivité des joueurs chinois !
Crédits : Kesley Moser.

La plus grosse incertitude à l'approche de ce tournoi concerne G2 Esports et TSM, car si ces équipes sont très dominantes dans leur région, elles ont systématiquement échoué à l'internationale. Néanmoins, les G2 semblent avoir énormément progressé cette année et pourraient réaliser à Rio leur première performance internationale. Les TSM semblent eux avoir souffert du remplacement de Doublelift par WildTurtle et ont eu toutes les peines du monde à se défaire des Gigabyte Marines durant la phase préliminaire. Il serait donc surprenant de les voir évoluer à un très haut niveau durant ce MSI.

Et si c'était l'année des G2 ?
Crédits : Riot Games.

Derniers qualifiés pour le main event du MSI, les Gigabyte Marines feront office de Petit Poucet de la compétition. Mais si les joueurs vietnamiens sont passés tout près de remporter leur Bo5 face aux TSM lors de la phase préliminaire, ils pourraient profiter de leurs deux semaines de compétition et du format Bo1 pour surprendre tout le monde à Rio.

Le match d'ouverture du MSI entre les G2 et les SKT T1 aura lieu ce mercredi et vous pourrez, bien sûr, le suivre sur Ogaming !

4 commentaires

Doucluffy
Doucluffy - 09/05/2017 18h08

Petite faute dans les premiers paragraphes, le féminin de " Turques ", c'est " Turc " On parle donc des Turcs et non des Turques de Supermassive ( puisqu'il ne s'agit pas d'une équipe féminine )

Doucluffy
Doucluffy - 09/05/2017 18h17

Dans le paragraphe sur le groupe B des ex-Wildcards: " les Lyon Gaming prennent la deuxième place et auront montrer un beau visage " c'est " montré "

Dans le paragraphe sur le bo des FW et des SUP: " les Flash Wolves ont confirmé qu'il faudrait compté sur eux sur la scène internationale " c'est " compter "

( désolé d'avoir mis 2 commentaires, je pensait que je pourrais modifier le premier mais apparement, c'set pas possible )

Camthug
Camthug - 09/05/2017 19h13

L'article aurait du être corrigé, tu fais bien de le signaler ! Il est passé entre les mailles du filet.

Kyoomei
Kyoomei - 09/05/2017 19h49

Ma faute pour avoir donné le feu vert hâtivement, une erreur que nos chers lecteurs sauront, j'en suis sûr, pardonner.
Merci de l'avoir signalé, les choses vont rapidement être remises en ordre :)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.