d

16 mai 2018 - Maginn League of Legends

MSI : Fnatic au bout du suspense

MSI : Fnatic au bout du suspense

Après la mise en bouche du play-in, place au plat de résistance de ce MSI : la phase de groupes ! Certaines équipes ont créé la surprise, d'autres ont déçu, mais ce qui est sûr, c'est qu'on s'est régalé ! Si vous n'avez pas pu suivre l’événement, la rédaction vous propose un petit récap', histoire d'avoir toutes les clés en main pour profiter pleinement des phases finales à Paris.

Flash Wolves, favoris surprise ?

La première journée a été rude, très rude pour les occidentaux, puisque Fnatic et Team Liquid commencent sur le score de 0-2. Fnatic a toutefois été proche de la victoire contre RNG alors que Team Liquid échoue d'entrée par une défaite face à ceux que l'on voit déjà bon derniers : les Vietnamiens de EVOS Esports. Du côté des favoris, ce sont les Coréens de KingZone qui montrent le meilleur visage avec deux victoires, dont une impressionnante de maîtrise face aux RNG, tandis que les Flash Wolves font eux aussi une entrée en matière convaincante (2-0).

Le deuxième jour est marqué par un réveil fulgurant des Fnatic, qui reprennent leur style de jeu des LCS Europe avec succès puisqu'ils sont récompensés par deux victoires contre KingZone et Team Liquid. Les Flash Wolves continuent leur petit bonhomme de chemin et prennent, mine de rien, la tête de la compétition avec 4 victoires pour aucune défaite, tandis que chez les Américains c'est la débandade : deux nouvelles défaites les rapprochent dangereusement de l'élimination prématurée.

La troisième journée de ce MSI s'ouvre sur un très attendu Flash Wolves – KingZone, qui fait office de finale de cette première moitié de group stage et qui voit les Taïwanais l'emporter à la surprise générale. D'un seul coup, les cartes sont rebattues : les Flash Wolves font office de nouveaux favoris tandis que l'invincibilité annoncée des Coréens est sérieusement remise en doute après cette deuxième défaite en cinq matches. Les Liquid arrachent enfin leur première victoire face à des RNG qui terminent une nouvelle journée sur le score de 1-1.
 

Flash Wolves MSI 2018

Il était difficile de prédire que les Flash Wolves afficheraient un tel niveau lors de la première partie de cette phase de groupes.
Crédits : Riot Games

 

À l'aube de cette quatrième journée, le tableau des scores place Flash Wolves bien devant (6-0), suivie par des KingZone pas aussi dominateurs qu'on l'annonçait (4-2), et qui sont eux-mêmes talonnés par RNG et Fnatic (3-3), emmenées respectivement par leurs joueurs phares Uzi et Caps, qui ne cessent d'impressionner. Enfin, dans les tréfonds du classement, on retrouve les EVOS et la Team Liquid (1-5) qui sont toutes deux à une défaite de l'élimination. Mais ce MSI est loin d'être fini, et la suite va le prouver.

Réveil de RNG, Liquitada et panique européenne

La première partie de cette quatrième journée vient déjà bousculer l’ordre établi puisqu'elle voit les RNG l'emporter face aux KingZone. Les Chinois vont ensuite confirmer en battant les Flash Wolves. Les Taïwanais ont peut-être été donnés favoris trop vite, puisqu'ils perdent leurs deux confrontations de la journée, les deux steals Nashor de Broxah étant parvenus à entacher leur série d'invincibilité ainsi que leur moral, visiblement. La journée se termine sur un petit événement puisque Team Liquid vient à bout de Fnatic, et conserve ainsi ses chances d'accéder aux Playoffs, tout en compromettant celles des Européens. L'ultime journée s'annonce palpitante... et elle le sera.
 

Royal Never Give Up MSI 2018

Les RNG, emmenés par un Uzi impeccable, terminent en tête de cette phase de groupes.
Crédits : Riot Games

 

Tandis que RNG continue sur sa lancée avec deux nouvelles victoires, Fnatic sombre et est rattrapée au classement par Team Liquid. On se retrouve donc avec deux tie-breakers : le premier oppose Flash Wolves et RNG et déterminera la première place, tandis que le second verra s'affronter Fnatic et Team Liquid, pour la dernière place en demi-finale. RNG l'emporte, confirmant ainsi leur forme olympique des deux derniers jours, tandis que les Européens s'imposent largement face aux Liquid, sauvant ainsi les meubles qui avaient commencé à prendre l'eau.

L'équipe Type de la rédac' :
 

Hanabi (FW) – Moojin (FW) – Caps (FNC) – Uzi (RNG) – Ming (RNG)

 

Caps MSI 2018

Malgré des performances en dents de scie, Caps a montré qu'il comptait parmi les meilleurs midlaners au monde.
Crédits : Riot Games

 

Les deux petits nouveaux des Flash Wolves, Hanabi et Moojin, tiennent la baraque, et sont deux acteurs majeurs de la performance de leur équipe. La compétition était serrée et on aurait aussi bien pu attribuer le titre à LetMe en toplane, et à Mlxg ou Broxah dans la jungle. Mention spéciale à Stark, des EVOS Esports, qui tire son épingle du jeu sur la voie du haut malgré la dernière place de son équipe. Pour les trois autres postes en revanche, moins de contestation, même si certains préféreraient un Maple ou Bdd sur la midlane, considérant Caps comme trop inconstant. La botlane RNG a dominé de la tête et des épaules les autres équipes, il est donc logique de retrouver le carry AD et le support chinois dans cette équipe type, mais Betty et SwordArt ne se sont pas laissés faire et auraient largement mérité cette place si la concurrence n'était pas aussi rude.

Si certains joueurs comme Caps ont réalisé des performances au-delà des attentes, d'autres ont au contraire déçu. C'est le cas notamment de Rekkles, méconnaissable par rapport à son état de forme des Playoffs LCS. On espère évidemment un retour en force du Suédois au Zénith. On peut aussi noter les sous-performances de Olleh et de Pobelter, qui ont décidément bien plus de mal à l'international qu'à la maison.

Uzi : Izi Pizi
 

Uzi MSI 2018 coucou

Le boss final du MSI saluant la concurrence, au loin (Berlin, 2018).
Crédits : Riot Games

 

Même s'il ne faut pas enterrer trop vite leurs adversaires (et notamment les Coréens), les Royal Never Give Up font figure de favoris au titre compte-tenu de leurs performances en groupe. En tête de proue du navire chinois, on retrouve l'indéboulonnable Uzi. Le carry AD qui fait trembler la Faille depuis de nombreuses années déjà est plus en forme que jamais, fort du tout récent premier (!) titre de sa carrière. Aux côtés de son support Ming, il parvient à sortir de lane devant son vis-à-vis à chaque partie disputée, quelque soit le match-up. Il n'est pas non plus en reste côté teamfights, avec son positionnement irréprochable et ses mécaniques fulgurantes, si bien que ses coéquipiers n'hésitent pas à lui confier les clés de la partie presque systématiquement. C'est le seul joueur de ce MSI à avoir clairement une longueur d'avance sur la concurrence (pourtant très rude) à son poste. Uzi est parvenu à briller sur Xayah, Ezreal, et surtout Kog'Maw et Kai'Sa, qui risquent fortement de lui être refusés dans la suite de la compétition tant il semble inarrêtable une fois ces champions entre les mains. Bref, dans ce MSI qu'on annonçait comme celui des AD Carrys, Uzi s'impose pour l'instant comme le grand vainqueur.

Comme l'a annoncé Uzi au terme de cette dernière journée, les Royal Never Give Up ont choisi d'affronter Fnatic vendredi, donc la demi-finale de samedi verra s'affronter Flash Wolves et les KingZone. On espère bien sûr vous voir sur O'Gaming ce week-end, et si possible, dans les gradins du Zénith !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.