d

19 mai 2017 - Strift League of Legends

MSI : la quête de la deuxième place ?

MSI : la quête de la deuxième place ?

À l’issue de dix jours de compétition, quatre équipes auront su s’imposer jusqu’au Knockout Stage du Mid-Season Invitational. G2 Esports, Team WE et Flash Wolves devront se surpasser pour espérer détrôner le géant SK Telecom T1. Mais la phase de groupes du MSI aura également fait un grand perdant : l’écurie nord-américaine Team SoloMid.

« The gap is closing »

Il y a un an, Counter Logic Gaming affrontait SK Telecom T1 en finale du Mid-Season Invitational. Dimanche soir, TSM essuyait un nouvel échec à l’international et, avec celui-ci, une nouvelle occasion ratée de mettre fin à leur réputation de « chokers ». Alors que TSM peine encore à se remettre de sa défaite, l’Amérique du Nord s'est enflammée suite à la perte de sa place en « Pool 1 » des Worlds. Il faut pourtant saluer la performance de leur capitaine et midlaner Søren "Bjergsen" Bjerg  qui a tenté de porter à bout de bras, par ses seules prouesses mécaniques, une équipe peinant à user de ses avantages. Les fans des NA LCS auront toutefois du mal à digérer cet échec, un an seulement après l’arrivée de CLG en finale.
 

Bjergsen au MSI 2017
Bjergsen, capitaine de Team SoloMid.
Source : Riot Games


Également sortis du tournoi à l’issue de la phase de groupes, les Gigabyte Marines laisseront néanmoins derrière eux un parcours honorable. Ayant dominé les équipes wildcards de leur groupe durant les Play-In, ils auront également arraché des victoires aux équipes de régions majeures. On se rappellera particulièrement de TSM, qu’ils ont su pousser dans leurs retranchements lors d’un Bo5 disputé pour gagner leur place au tournoi principal. Grande surprise de ce tournoi, leurs stratégies agressives ont captivé les fans et leur ont acquis de nombreux supporters. Leurs joueurs vedettes Trần "Optimus" Văn Cường et Đỗ "Levi" Duy Khánh ont su imposer leur rythme de jeu rapide à leurs adversaires et ainsi démontrer leur potentiel de « playmakers ». Des performances attestant d’un réel amenuisement des écarts de niveaux entre les régions. Il semblerait cependant que cela ne soit pas à l’avantage des équipes occidentales, comme le fait sarcastiquement remarquer l’ex-shoutcaster de Riot.

 

 

« On aurait tendance à penser que les fans occidentaux seraient plus en colère envers leurs équipes, puisque le seul fossé qui s'est refermé est celui entre les NA/EU et les régions Wildcards »

Knockout Stage, des surprises à venir ?

À présent que les participants au Knockout Stage sont connus, les spéculations quant au gagnant du tournoi vont bon train... ou pas ! En effet, malgré les deux défaites concédées par les tenants du titre SK Telecom T1, le niveau de jeu incroyable qu’ils ont accusé ne laisse aucun doute quant à leur réelle supériorité dans cette compétition. Pour sa première performance internationale avec SKT, Yoon "Peanut" Wang-ho a réalisé de très solides performances, soulignant encore une fois sa maîtrise du champion Lee Sin. Contre Gigabytes Marines, le jungler prodige a réalisé pas moins d’un kill par minute durant les 14 premières minutes, pour finir au score impressionnant de 15/2/5 à 27 minutes de jeu. Pour son grand retour sur la scène internationale, le nouveau toplaner de l’équipe, Seung "Huni" Hoon Heo, fait à nouveau taire les critiques en démontrant encore une fois son aptitude à jouer aussi bien les champions carry que tank.
 


Huni et Peanut, suivis par Faker, suite à une victoire de leur équipe.
Source : Riot Games


D’un autre côté, Flash Wolves, G2 et Team WE auront à donner le meilleur d’elles-mêmes pour les autres places du podium. La phase de groupes nous aura révélé peu d’écarts notables de niveau entre les différentes régions. Reste que les Flash Wolves ont légèrement déçu. Attendue comme la plus grosse équipe du tournoi, SKT mise à part, ils n'arrivent qu'en quatrième place. En revanche, G2 aura agréablement surpris les supporters européens en sortant vainqueur des phases de groupe. Si l’on a pu constater des stratégies late game classiques, articulées autour de l’AD Carry Jesper "Zven" Svenningsen et se prêtant fort bien au metagame du tournoi, on a beaucoup plus apprécié le «step up » considérable du midlaner de l’équipe, Luka "Perkz" Perkovic. Pareillement, la Team WE en a soufflé plus d’un grâce à son « pocket pick » Lucian mid, qui a permis à Su "Xiye" Han-Wei de détruire la superstar Faker en phase de lane et de l’emporter sur l’équipe coréenne. Ayant obtenu des résultats supérieurs en phase de groupes – et ayant battu tous les autres participants – les WE sont actuellement les favoris pour la seconde place du tournoi.

Les demi-finales du Knockout Stage verront s’opposer SK Telecom T1 aux Flash Wolves ce vendredi 19 mai et Team WE face aux G2 Esports le lendemain, samedi 20 mai. Tout cela, évidemment, en direct sur notre chaîne League of Legends. Rendez-vous ensuite ce dimanche 21 mai pour une finale pleine de surprises… ou pas ! ;)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.