d

09 mai 2016 - Hexdrell League of Legends

MSI: Le point de vue occidental

MSI: Le point de vue occidental

Les meilleures équipes de chaques régions du monde se sont affrontées cette semaine pour savoir quelle league est la meilleure. Les représentants occidentaux, G2 pour l’Europe et CLG pour l’Amérique du nord, ont tous deux affirmés leur position lors des Spring Split de leur league respective, et doivent maintenant prouver au monde qu’ils méritent leur place.

G2 Esports, Champions d'Europe

Un Spring Split mené d’une main de maître

Il n’est pas donné à toutes les équipes de représenter sa région dans un championnat majeur. C’est aux G2 Esports qu’incombe cette tâche en Europe. Un Spring Split presque parfait ( quinze victoires pour trois défaites ), des joueurs au sommet de leur forme, et une tactique très bien rodée. PerkZ à la midlane écrase ses concurrents, Kikis au top toujours solide, que ce soit en lane ou en teamfights, et la présence de Trick est omniprésente depuis sa jungle. De plus, l’ancien joueur des Copenhagen Wolves YoungBuck, fait des prouesses en tant que coach et propose des drafts intelligentes, couplées à des stratégies osées qui font la différence.

L’équipe d’Ocelote fonctionne parfaitement, et c’est avec confiance que lui est donnée cette place au MSI.

Une entrée en matière compliquée

Le Mid-Season Invitational commence très mal pour les européens. Le premier match contre les représentants des League of Legends Master Series, les Flash Wolves, est décevant. Certes, les taïwanais sont en forme, mais le niveau des G2 laisse vraiment à désirer: peu de prises de positions, un contrôle des objectifs à la ramasse.. Les spectateurs européens se posent déjà des questions sur les capacités de l’équipe pour progresser au sein de la compétition.
Le second match arrive un peu plus tard dans la journée, et cette fois-ci contre l’équipe favorite, les coréens SKT T1. Menée par le légendaire Faker, l’équipe doublement championne du monde écrase sans peine les G2 qui démontrent encore une fois un manque de performance évident.

Le niveau des LCS EU est-il si bas? La réalité est bien plus étrange. En effet, dans un communiqué posté sur le site de l’équipe le soir même du premier jour, le staff administratif donne les explications de ce décevant fiasco. D’après eux, étant donné que la plupart des équipes de niveau suffisant sont en vacances suite au Spring Split, les joueurs n’ont pas eu l’occasion de s'entraîner correctement et la structure a préféré leur donner congé. Un cadeau empoisonné qui finira par leur coûter cher à la vue de ces premiers résultats.
La seconde journée est elle aussi catastrophique. Le premier affrontement se fait contre les rivaux traditionnels de l’Europe, l’Amérique du nord, représentée fièrement par des CLG en puissance. La réputation de tout les LCS EU est sur les épaules des G2, qui malheureusement laisseront cette game aux compères de Darshan dans une défaite éclatante. Une question est sur toutes les lèvres: les européens vont ils finir par se réveiller?

Dans la difficulté

Les matches s'enchaînent et les résultats parlent déjà : ce MSI est impossible à pronostiquer. Les favoris s’écroulent et les prétendants considérés comme les plus faibles démontrent qu'eux aussi se battent pour le titre. Une preuve que le niveau mondial s'équilibre.


Ainsi vient le match G2-RNG. C’est sans appel, les monstres chinois mangent les européens sans difficulté et s’imposent dans le championnat du haut de leur quatre victoires.
On se demande même dans l’assemblée si les Supermassives, champions de la league turque, ne seraient pas capables de mettre les G2 toujours plus au fond. Mais l’affrontement attendu vient enfin et avec lui la première victoire G2, apportant un soulagement certain. Car même si la difficulté se fait ressentir, une victoire reste une victoire.

Les matches aller sont ainsi terminés et maintenant arrivent les matches retour. Et les résultats sont similaires: les G2 viennent à bout des joueurs turcs malgré un remake demandé par Supermassive en raison d’un soucis technique, mais perdent face à toutes les autres équipes. On peut tout de même voir une progression, les games sont mieux gérées par les G2 qui se laissent porter par l’espoir, mais ça ne suffira pas à atteindre les demi-finales.

De plus, des rumeurs racontent qu'Emperor, leur ADC, ait apprit son retrait de la lineup la veille du MSI, ce qui expliquerai clairement le manque de cohésion et de motivation des G2 présentés jusque là.

Une énorme déception

La dernière journée des poules arrive, et la motivation n’est plus là. Les G2 connaissent leur destin et ça se voit, le match contre SKT est infecte, les erreurs s’enchaînent et des têtes tombent. Ainsi vient ce dernier match, un affrontement pour l’honneur contre leur rival américain. Mais pas de surprise, c’est la débandade... Même avec une composition d’équipe basée sur le scaling, les CLG détruisent le Nexus européen au bout de 23 minutes. Le G2-8 est réel, et mérité.
En conclusion, ce qu’il faut retenir de ce résultat est que venir sans entraînement à un championnat international n’est pas à refaire, jamais. L’Europe laisse passer le seed #1 au tirage des Worlds pour cette année, mais le Summer Split arrive avec une chance pour les LCS EU de laver leur honneur.

Counter Logic Gaming, Champions d’Amérique du nord

Une équipe à toute épreuve

C’est après un Spring Split remplit de dramas et de surprises que les CLG s’imposent et inscrivent treize victoires supplémentaires à leur palmarès. Arrivants seconds derrière les Immortals de Huni et ReignOver, les CLG finissent par vaincre tous leurs adversaires lors des playoffs et remportent le droit de représenter leur league pour le MSI. Comment parler de CLG sans parler d’Aphromoo, le support réalise encore une performance exceptionnelle accompagné de son ADC prodige Stixxay. Darshan est toujours au top de ses performances et fournit à l’équipe une solidité sans faille avec l’aide d’Xmithie. HuHi lui aussi démontre une progression exceptionnelle au sein de l’équipe.
Toute la lineup semble prête à affronter le reste du monde, reste à voir s’ils réussissent à se séparer des célèbres “throws” de games typiquement américain pour atteindre les sommets.

Un départ qui donne le ton

Les CLG commencent par un gros morceau : les chinois de RNG sont beaucoup trop forts et prennent cette première game malgré une très bonne performance de leurs adversaires. La partie suivante se déroule face aux champions des LMS, les Flash Wolves, où ils déroulent un jeu construit et stratégique pour finir par mater les asiatiques.

La seconde journée montre clairement l'impossibilité de prédire les résultats de ce tournoi. Les CLG balayent leurs rivaux européens mais se font détruire par les champions de la league turque! Certes, les américains prennent des défaites mais dans chacune de leurs games leur niveau s’améliore, le jeu est bon et chaque joueur impressionne. Le niveau mondial est très élevé, et les protégés d’HotshotGG tiennent la route. Il est clair que les américains méritent leur place dans ce tournoi.

Toujours plus forts

Qui aurait cru il n’y pas si longtemps qu’une équipe des LCS NA puisse vaincre le top coréen ? Les SKT tombent face au jeu exceptionnel proposé par l’amérique du nord! Et ils enchaînent. Ils prennent leur revanche face aux turcs, perdent face au coréens en montrant tout de même une résistance farouche, et mettent les indéfectibles RNG à terre avec un retard aux golds assez conséquent.

Les CLG étonnent, surprennent, et montrent que les LCS NA ne sont plus à sous-estimer.

Avant ce tournoi, tous les pronostiques donnaient les américains en bas de classement, poursuivant la lignée de déception proposée par leurs représentants précédents tel que Team SoloMid en saison 5. Mais il n’en est rien, les CLG sont forts et deviennent une menace pour toutes les équipes du tournoi. Ainsi, c’est au terme des poules qu’ils arrachent une seconde place au classement devant les Flash Wolves et SKT T1.

Aux portes de la gloire

Glorieux, c’est le mot parfait pour décrire la performance des américains lors de ce tournoi. Ils doivent maintenant se préparer à affronter les Flash Wolves en demi-finale, un match serré en perspective, à ne pas louper! Peut-on s’attendre à voir les CLG en finale? Peut-on même les imaginer gagner le tournoi? Réponse en fin de semaine!

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

oneclick
oneclick - 10/05/2016 20h50

"les monstres chinois mangent les européens sans difficulté " Honnêtement les deux games contre les RNG font partie des meilleur de ce tournois pour G2, je trouve le raccourci pour défendre la thèse un peu abrupt tout de même. Quand au drama G2, il faut bien l'avouer c'est avant un gigantesque fiasco de communication. Entre les tweets et l'attitude de Perkz ainsi que le "statement" durant la compétition, G2 à complètement saboté sa réputation et celle de ses joueurs. Le MSI était l'occasion de leur créer une véritable fanbase, là ils n'ont fait que renforcé celle de ORIGEN et de FNATIC.

"[les clg] perdent face au coréens en montrant tout de même une résistance farouche" faut pas avoir peur de dire qu'ils ont jeté la partie aux oubliette après avoir gagné une solide avance. Niveau throw on a là un véritable tableau de la spécificité NA.

Sinon globalement l'article est un excellent résumé pour ceux qui n’aurait pas suivi la compétition.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.