d

18 mai 2018 - Perco League of Legends

MSI : une surprise à Paris ?

MSI : une surprise à Paris ?

Les finales du MSI, le tournoi inter-régions de milieu de saison sur League of legends, arrivent dès aujourd’hui au Zénith de Paris. Et ceux qu’on n’attendait pas si forts pourraient bien créer l’exploit.

Pas de repos pour les braves. Entre deux split, les champions de chaque ligue régionale se sont présentés dans ce MSI avec la même idée : prouver que sa région représente le plus haut niveau mondial, que EU>NA, que KR>EU… bref, pour montrer qui avait la plus grosse (maitrise du jeu bien entendu).

Du plus petit au plus gros…

La structure du tournoi, pour résumer, consistait à faire jouer les plus petites régions entre elles, puis – pour les meilleures – contre deux régions plus fortes, sorte de « mid-boss ». Deux équipes sortaient de ce maelstrom pour affronter les quatre grosses pointures, les boss de fin de niveau : la Corée (Kingzone), la chine (Royal Never Give Up), l’Europe (Fnatic) et l’Amérique du nord (Team Liquid).

À ce petit jeu, ce sont les taïwanais de Flash Wolves (FW) – qui auraient tout aussi bien pu faire parti des quatre régions principales sans des Worlds décevants l’an dernier – et les vietnamiens d’Evos Esports, qui avaient validé leur places pour la phase de groupe, logiquement serait-on tenté de dire.

Six équipes donc, qui se sont affrontées en groupe jusqu’à mardi, pour n’en garder que quatre. Théoriquement, les régions dites « majeures » partaient favorites pour prendre les quatre places pour le voyage à Paris, pour jouer les derniers affrontements et sacrer un champion. Oui mais…

Flash Wolves, le rappel à l’ordre

Voila le risque de l’entre soi : à force de se regarder les une les autres, les quatre régions directement qualifiées pour la phase de groupe ont peut-être un peu oublié de jeter un œil « en dessous ». Et les taïwanais de Flash Wolves ont rappelé à tous à quel point ils pouvaient être forts.
 


De véritables loups
Crédits : Riot Games


Durant la phase de groupe, ils ont battu toutes les équipes au moins une fois et, malgré une fin de parcours moins tonitruante, terminent sur un score de 7 victoires pour 3 défaites. Et avec deux victoires contre KZ s’il vous plait. Qui a dit « Korean Slayers » ?

Premiers ex aequo aux points devant tous les favoris. Qui avait vu venir cela ?

Et les voilà arrivant dans le carré final, à Paris, auréolés d’un tout nouveau statu. Il n’y a pas encore grand monde pour les voir favoris indiscutables mais, quelque part, l’idée qu’ils pourraient bien s’imposer a fait son chemin et personne ne tomberait des nues si ce scenario – improbable il y a à peine deux semaines – se réalisait. En tout état de cause, plus aucun observateur ne crierait au vol ou au coup de chance.

Fnatic, le chaud et le froid… mais surtout le chaud aux fesses

Au Zénith de Paris, le public français (le meilleur du monde, on ne cessera jamais de le dire) sera derrière Fnatic, évidement. Parce qu’ils seront les « locaux de l’étape », parce que le français Soaz est dans l’effectif (mais jouera t-il ?), parce que Caps (solide en phase de groupe) et Rekkles sont toujours aussi populaires.
 


Crédits : Riot Games

 

Au terme d’un scénario improbable, la quatrième place de la phase de groupe s’est jouée dans un duel épique, au tie-break, entre Fnatic et la Team Liquid. Un « EU contre NA » en avance sur les Rift Rivals qui s’est terminé sur la victoire des européens. L’essentiel est sauf donc mais que cela fût rude !

Pourtant, avec un bilan de 4 victoires pour 6 défaites, difficile de se faire une idée précise de ce qu’est capable de faire l’équipe. Et lorsqu’on peine à déterminer les capacités réelles d’une formation qui souffle le chaud et le froid, c’est souvent qu’elle est capable de tout, le meilleur comme le pire. Que verra-t-on d’eux à Paris ? Les Fnatic qui ont perdu contre Evos Esports? Les Fnatic qui ont volé deux barons aux Flash Wolves pour leur infliger leur première défaite ? Un peu de tout ça ?

RNG et KZ : les mystères de l’Asie

Les deux formations asiatiques se sont qualifiées pour les finales. Qu’il s’agisse des Chinois de RNG ou des coréens de KZ, le bilan ne reflète pas l’impression donnée. L’équipe championne de Corée n’a pas laissé un sentiment d’invulnérabilité, loin de là, tandis que les champions de la LPL ont déroulé, lentement mais sûrement.
 


Les RNG avaient leurs fans à Berlin, les retrouverons-t-ils à Paris ?
Crédits : Riot Games

 

Les double champions de Corée en titre, notamment, ont parfois semblé, si ce n’est fébriles, au moins inattentifs. Certes, les playoffs et la fin des formats en BO1 sont un autre monde et la Corée a maintes et maintes fois prouvé que ses placements en phase de groupe d’un tournoi international ne préjugeaient en rien de la victoire finale, mais tout de même…Une troisième place en poule reste un résultat en demi-teinte.

Chez les Chinois de RNG, récent vainqueurs « surprise » du segment de printemps de la LPL face à des Invictus Gaming qu’on pensait imbattables, tout avait assez moyennement commencé avec une défaite la première journée (contre KZ) et une autre le lendemain (contre les Flash Wolves) mais ce n’était visiblement que le temps de se recaler sur le fuseau horaire de Berlin. Premiers de cette phase de groupe (7 victoires pour 3 défaites) et emmenés par un Uzi stratosphérique, les chinois sont en grande forme.

À deux petits matchs du titre

Aujourd’hui, vendredi, Fnatic affronte RNG dans un premier match couperet en « Best of 5 » qui risque fort de faire trembler les murs de la salle parisienne. Vous pourrez retrouver notre preshow dès 11 heures sur O’Gaming TV et, dès midi, le match en direct commenté par notre équipe de choc



Les horaires seront les mêmes samedi, pour la demi-finale KingZone DragonX contre Flash Wolves et dimanche, pour la grande finale.

Toujours sur la meilleure chaine francophone League of legends du monde : la nôtre !

3 commentaires

NSpire
NSpire - 18/05/2018 10h48

L'article est très bien rédigé: un plaisir à lire :)
Enjoy le MSI!

Noreu
Noreu - 18/05/2018 10h55

Petite erreur dans l'article "tout avait mal commencé avec deux défaites la première journée (contre Fnatic et KZ)". Fnatic avait le lead mais c'est bien RNG qui a gagné le premier match de la première journée pour finir sur un 1-1.

Bon article sinon, vivement le match :)

percol
percol - 18/05/2018 11h31

@NSpire
Merci beaucoup, vraiment.

@Noreu :
Corrigé, nos lecteurs sont formidables ;)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.