d

10 juil. 2017 - Biggy League of Legends

NA : Veni, Vidi, Vici

NA : Veni, Vidi, Vici

La première édition des RiftRivals EUvsNA vient de s'achever. Beaucoup de surprises, des pronostics ont été déjoués et globalement un tournoi au niveau très moyen. Mais s'il faut retenir une seule vérité, qui restera jusqu'à la prochaine échéance des Worlds 2017, c'est : NA > EU.

L’hospitalité européenne

Six, c’est le nombre de matchs remportés en tout et pour tout par les structures européennes face aux équipes américaines lors de cette compétition, soit un match sur trois pour la phase de groupe. Alors oui, en vue du format présenté par Riot, le score obtenu lors de cette phase ne vaut pas grand-chose. Puisque dans tous les cas une structure de chaque région se qualifie pour la finale en BO5. Mais au-delà des résultats, c’est le niveau de jeu présenté par l’Europe dans ce tournoi international qui est catastrophique.


The North (America) Remembers

Commençons par G2 qui depuis sa 2e place au MSI vivent une véritable descente aux enfers. Dans ces Rift Rivals, ils ont été l’agneau qu’on a jeté en pâture aux autres structures : ça croque sous la dent et ce n’est pas trop difficile à abattre. Individuellement, des joueurs comme Trick ou Expect ont été les plus faibles du tournoi à leur poste. Collectivement cela a aussi été une véritable débâcle : une seule victoire face à C9 lors du premier match, puis cinq défaites à la suite sans produire aucun jeu.
Seconde équipe a représenter l’Europe, les Fnatic, plus communément appelés  les « 1-3-1 », tant ils se sont obstinés avec cette stratégie (laisser Rekkles en botlane dans l'espoir qu'il se feed progressivement). Seulement cette tactique marche face aux NIP ou aux Mysterious Monkeys, mais dès qu’une équipe branche son cerveau, il est facile d’en voir les faiblesses, qui, dans cette méta, sont beaucoup trop importantes.



NA>EU

Puis viennent les licornes de l’amour. Les UOL c’est ce pote que tout le monde aime bien, pas le plus malin, pas le plus fort, mais super courageux, qui se bat jusqu’au bout et qui surtout fait rire. Ils obtiennent la mention honorable de ce tournoi côté européen avec une place en finale et trois victoires en neuf matchs, soit autant que le dernier Nord-Américain, les Cloud9. Les UOL ont la qualité et le défaut d’avoir un style de jeu atypique basé sur un monstrueux teamfight mid-game, là encore cela passe assez facilement face à des équipes trop faibles pour les bousculer en début de partie, mais dès qu’on sort les licornes de leur zone de confort, c’est une toute autre histoire et c'est ce qu'a réussi à faire TSM.

Et un et deux et trois zéros

Plutôt que de blâmer uniquement les perdants, il faut rendre à César ce qui appartient à César, et féliciter les Américains pour le niveau de jeu affiché. Si celui des Cloud9 était quelconque, celui des Phoenix1 était certes perfectible, mais plutôt intéressant. Mention spéciale à MikeYeung, MVP de la phase de groupe, sa présence dans la jungle et sa relation avec ses coéquipiers a détruit plus d’une lane. L’actuel 8e des LCS NA a plus d’un tour dans sa manche, et il sera intéressant de surveiller sa progression.


Licorne offrant sa tête au Roi (Source: flickr-lolesports)

Et félicitations aux TSM, ou plutôt les TSW, Team Solo Win de ce tournoi. Une seule défaite face à UOL en phase de groupe, pour huit victoires et notamment un stomp 3-0 en finale. Seule équipe à avoir affiché un niveau de jeu correct, chaque joueur c'est imposé à son poste : Hauntzer s'est disputé le titre de meilleur toplaner du tournoi avec Vizicsacsi qu’il a finalement écrasé en finale. Svenskeren est élu MVP des finales avec un KDA de 15, sa relation privilégiée avec Bjergsen pose énormément de problèmes aux adversaires, surtout que ce dernier a tendance à écraser sa lane en solitaire. Reste la botlane, Doublelift a été monstrueux notamment sur sa Ashe et ses arrows magiques, sa relation avec Biofrost semble faire des miracles, celui-ci étant polyvalent et pouvant s’adapter à tous les choix de son ADC.

Les derniers seront les premiers

Alors que TSM sortait d'un MSI difficile, et que G2 était l'équipe à abattre depuis celui-ci, l'ordre régional c'est inversé. Les mauvaises langues diront que l'Europe ne s'est pas investie dans ce tournoi, que les équipes ne voulaient pas se fatiguer, ou se découvrir avant les échéances du Summer Split et des Worlds. La réalité est qu'en occident, il n'y a plus aucune locomotive qui mène le train comme peut le faire la Corée en Asie. Et c'est un des risques de ces Rift Rivals : enfermer certaines ligues dans une compétition de bas niveau qui n'encourage pas les structures à se surpasser.


Du taunt et du sang, voilà ce qu'on aurait voulu voir pour le RiftRivals EUvsNA

Le concept de tournoi spectacle comme est censé l'être le Rift Rivals n'a pas fait mouche avec le format européen : aucune motivation à vaincre son adversaire avant la phase finale, n'apporte rien de sérieux sur la scène internationale (comme un seed pour les Worlds)... Toutefois il ne faut pas les jeter, le format LCKvsLPLvsLMS est une réussite avec un niveau de jeu élevé et une vraie coopération entre les équipes d'une même ligue. C'est le format EUvsNA qui est à revoir, beaucoup trop de BO1 qui ne servent pas à grand chose puisque tout se joue sur le BO5 de la finale. 

Avec ces RiftRivals, Riot a expérimenté différents systèmes de tournoi et a essayé de répondre à une attente du public (en témoigne le changement de format EUvsNA). Il n'est pas sûr que les RiftRivals seront reconduits avec cette même organisation l'année prochaine, toutefois cette compétition a ouvert la porte à de futurs tournois interrégionaux.

3 commentaires

Coolback
Coolback - 10/07/2017 16h39

Les EU ont étaient puant en effet.

Mais n'oublions pas que la compétition est merdique.
Pas de cashprize, pas d'enjeux et cassent le rythme des LCS.

La seule compét qui compte c'est les Words, point.
La, on verra s'ils le sont vraiment.
Suffit juste de voir la Corée perdrent 3-1 contre la Chine lol pour comprendre que cette compet n'est qu'un farce.

percol
percol - 10/07/2017 16h59

Ce qui ne changera pas le fait que les NA ont gagné deux mois de troll gratuit.
On ferait pareil avec le résultat inverse ^^ Soyons beaux joueurs.

Doucluffy
Doucluffy - 10/07/2017 22h14

Tout à fait d'accord avec Percol, il faut être honnête, on serait déjà au niveau 500 du taunt si on avait win aussi bien qu'eux
Après, le format est clairement à revoir et si celui appliqué en Asie est original, baser le résultat sur un enchevêtrement de bo1 est assez maladroit selon moi
J'espère vraiment que ça servira d'électrochoc aux équipes européennes et qu'il y aura une remise en question ( notamment au niveau de la diversification de leurs styles de jeu ) des équipes eu
Et pitié une amélioration des drafts UOL, parce que les compo à scaling jouées aggro dès la 2e minute de jeu ( surtout exileh qui a clairement été décevant avec des picks inefficaces et une lane quasi toujours perdue ( si ce n'est avec son vlad )

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.