d

28 sept. 2014 - Félix Divers

Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Revolution : attention à l'indigestion

Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Revolution : attention à l'indigestion

Étant gamin, j’ai souvent rêvé de devenir un ninja lançant des shurikens, se battant avec des katanas, des kunaïs, la classe en somme. Mais si en plus de cela on peut manger des ramens…

Eh oui, l’inventeur de la « Sexy-méta » est de retour pour jouer un mauvais tour à Iruka-sensei tout en mettant quelques baffes par-ci par-là sur peu ou prou tout ce qui bouge. Car non, les licences éponymes ne sont pas connues pour faire dans la dentelle puisque globalement le mot « taper » résume plutôt bien ce Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Revolution (un nom qu’ils ont oublié de révolutionner par contre…).

L'aspect technique

Déjà que la série des Ultimate Ninja n'est pas une référence en matière de jeux de combat, Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Revolution (dieu qu’il est long ce nom) est de plus loin d’être le meilleur opus de la série. Premièrement, il souffre de tous les défauts que connaissent les jeux de combat en trois dimensions : la gestion de l’espace et des déplacements est complétement assistée (heureusement, sinon on se retrouverait dans le décor) et le focus est toujours aussi maladroit. De plus, la nécessité d’être fidèle à la série originale réduit considérablement le gameplay à sa plus simple expression : une touche pour le taijutsu (le combat corps à corps), une touche pour le ninjutsu (magie), une pour les armes de lancer (kunaïs, shurikens ou autres) et une pour le déplacement (D, la réponse D). Comment ça, je voudrais enlever les kunaïs de Naruto ? Ne vous méprenez pas, loin de moi cette idée, mais la nécessité d’une touche D, la réponse D ne permet pas d’offrir neuf manières différentes de faire son coup de poing comme sur Street Fighter, pour ne citer que lui.

Du coup pour résumer, tous les combos se font avec une touche et le stick analogique, le combo de base fait office de brise garde et tous les combos ont pour finisher un ninjutsu comme l’Orbe Tourbillonnant de Naruto ou les Mille Oiseaux de Kakashi. De la même manière que dans l’opus précédent, les permutations n’ont qu’une efficacité limitée si votre adversaire a quelques réflexes. Autre bémol, le faible nombre de jutsus par personnage sans compter le fait qu'on ne peut bénéficier que de la technique ultime ou du mode éveil.

Le mode éveil est comme un nouveau personnage : des animations différentes, moveset différent...

L'aspect fun

Alors, tous ce que j'ai dit en haut, vous l'oubliez ou presque. Au-delà des limites techniques qu'offre ce jeu au nom à rallonge, on retrouve ce qui a fait le succès des épisodes précédents et d'autres jeux de combat en trois dimensions : c'est intuitif, fluide, dynamique, graphiquement au poil avec de très belles animations. On regrettera que le jeu ne soit pas sorti sur les consoles nouvelle génération.
Les fans seront a priori ravis avec la présence d'un peu plus d'une centaine de personnages jouables, et même si l'on remarque que l'on a souvent plusieurs versions du même héros, chacun possède un moveset différent, ce qui donne une certaine profondeur au jeu.

Il va falloir faire un choix.

Fun mais...

Malgré les bons points rapportés, le jeu souffre d'autres défauts pour le moins gênants. Le mode scénario a été totalement revu : vous vous retrouvez dans un vrai faux open-world où votre but est de participer à des tournois pour prouver que vous êtes le meilleur ninja. Le format des tournois est pour le moins saugrenu : contrairement à ce que l'on pourrait attendre, les combats se jouent à quatre joueurs en free for all. Chaque belligérant n'a pas une barre de vie mais un nombre d'orbes qu'il faut voler à ses adversaires : le vainqueur étant évidemment celui qui en a le plus.

Non, ce ne sont pas des dragon balls.

Pour vous accompagner dans vos tournois, les soutiens s'obtiennent via des missions annexes sur l'île. Globalement vous passez votre temps à courir, parler à des pnj, faire des combats qui n'ont pas forcément de sens... bref on s'ennuie.

Conclusion

Le jeu n'a pas particulièrement d'intérêt au niveau du gameplay qui est très simpliste. La présence des (trop ?) nombreux personnages ne compense pas les incohérences que l'on peut rencontrer dans le scénario (eh oui, vous pouvez jouer un ninja du son et être le meilleur ami du premier Hokage, logique me direz-vous !) sans parler du fait qu'il sera impossible d'équilibrer le PvP en ligne. Un Naruto à éviter donc, mais qui plaira aux plus jeunes ou à ceux qui ont aimé les épisodes précédents, bien qu'il ne soit pas le meilleur de la série des Naruto Shippuden Ult... - censuré !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.