d

07 janv. 2017 - Nepou StarCraft 2

Nation Wars IV : Road to Paris

Nation Wars IV : Road to Paris

Alors que les groupes viennent de se terminer, il est déjà temps de parler de l'arbre. Huit équipes s'affrontent avec à la clé quatre places pour Paris.

Depuis bientôt un mois, les Nation Wars bercent nos soirées d'hiver. Après les qualifications, c'est au tour des phases de groupes de se terminer. Elles nous auront fait rire et pleurer, vibrer et espérer. C'est toute la beauté des Nation Wars que de voir des joueurs érigés en représentants de leur pays. 32 équipes nous avaient rejoints, chacune dotée de 3 joueurs, tous ayant été Grand Maître durant l'année passée. Aujourd'hui, il n'en reste plus que 8. Si le chemin parcouru est grand, c'est le plus important qu'il reste encore à accomplir pour les glorieux hérauts. Si, pour certains, participer est déjà une victoire, les compétiteurs que sont nos participants ne visent que le titre, car ce sont les vainqueurs qui écrivent l'Histoire. Celle-ci se conclura à Paris, dans les locaux d'O'Gaming, le 21 janvier. Pour autant, les billets d'avion ne sont pas encore réservés. Une ultime étape reste à franchir, les quarts de finale.

Le programme est alléchant : Norvège contre Corée, Canada contre Etats-Unis, Pays-Bas contre Pologne et Mexique contre Allemagne ! Le tout en direct, aujourd'hui dès 17 heures

 


Les huit dernières nations s'affrontent pour un voyage à Paris.

 

La Corée sur la route de la rédemption face à la Norvège

La fin d'année 2016 a été dure pour la Corée. Avec la fin de la Proleague et de la Starleague, ainsi que la fermeture de la plupart des grandes équipes sur le jeu, les joueurs se sont trouvés orphelins. Si ByuN a prouvé qu'il était possible d'avoir du succès sans le soutien technique de ces structures, il est une exception. Les équipes et leur méthodes d'entraînement étaient une des clés des performances de certains des meilleurs joueurs du monde, et cela se voit. Zest, notamment, a vu son niveau passer de celui d'un des meilleurs Protoss du monde à celui d'un joueur perdant contre le Canadien Semper, ce qui n'est pas très rassurant. Du côté de la Norvège on a une revanche à prendre. Vainqueur des Nation Wars II, l'équipe est toujours menée par son glorieux capitaine Snute. Ses deux acolytes d'autrefois, Eiki et TargA ne sont cependant plus de la partie et ce sont Scythe et Evire qui devront défendre l'honneur ancestral.

Certes Zest n'est pas en forme, mais des joueurs du subtop EU restent à sa mesure. Pour autant, s'il était l'ace de l'équipe coréenne, la situation serait plutôt favorable à l'équipe menée par Snute. Malheureusement, les deux autres membres de l'équipe de Corée sont ByuN et INnoVation. Le premier est tout simplement champion de la GSL et du monde en titre, pas mal. Le second est à l'heure actuelle extrêmement fort, annihilant le ladder coréen de son skill et arrivant dans la saison de GSL à venir comme un des favoris. Autant dire que si la Norvège n'a pas une mauvaise équipe, la Corée devrait l'emporter 4 à 1, dans le pire des cas.

 


Parce qu'en Corée, ils ont ByuN et que ça, c'est juste la classe.
Vidéo SC2HL

 

 

Les frères ennemis d'Amérique du Nord

Il y a encore quelques années l'Amérique du Nord était considérée comme le parent pauvre de la scène foreigner. Le niveau du ladder y était largement plus faible qu'en Europe, à tel point que les joueurs professionnels le désertait afin d'aller s'entraîner sous des cieux plus skillés. Inutile de dire qu'aujourd'hui, ces temps sont révolus. Scarlett, au Canada, avait maintenu la flamme de la scène Nord-américaine et était l'exception à la règle qui indiquait que "tous les nord-américains sont nuls". Neeb l'a définitivement ranimée avec sa victoire extraordinaire en KeSPA Cup. Dès lors, le continent brille sur la scène internationale et les attentes pesant sur ses joueurs sont importantes à l'approche des WCS 2017. Pour l'heure, il faut décider quel est le meilleur pays d'Amérique du Nord, ce quart de finale en est l'occasion rêvée.

L'affrontement central de ce quart de finale électrique sera bien évidemment celui opposant Neeb et Scarlett. Les deux joueurs semblent actuellement au sommet de leur art. Le Protoss a remporté la KeSPA Cup et il n'est toujours pas redescendu de son nuage de skill, enchaînant les bonnes performances. La Zerg n'est pas en reste, puisqu'elle est devenue la première foreigner – depuis 2010 et la GSL 3 – à atteindre le Code S via les qualifications régulières, c'est-à-dire sans bénéficier d'un quelconque seed. Réaliser cette performance est impressionnant et témoigne de l'incroyable niveau de la joueuse Zerg. Si Scarlett est dans la forme de sa vie, Neeb semble plus fort. Avec le soutien de puCk et Nathanias, il devrait permettre aux États-Unis de s'imposer 4 à 3 et de se rendre à Paris.

 


Qui pour représenter Captain America et Captain Canuck ? 
wikia / licence CC-BY-SA

 

Bleu, blanc, rouge

D'un côté, une équipe blanche et rouge, la Pologne. De l'autre, une équipe au drapeau tricolore, lancés à la conquête du monde derrière un capitaine Terran apparemment invincible... les Pays-Bas. En ce triste vendredi de janvier, la France a échoué à défendre son titre. Elle ne deviendra donc pas la première Nation à garder sa place dans les sommets de StarCraft. Rendant service à la Corée, le Mexique et la Pologne se sont chargé d'exécuter les vainqueurs de la saison 3. Ce premier quart de finale, sera le seul à opposer deux équipes européennes. Le principal enjeu de ce match devient donc une prétention à la couronne européenne. Il ne faut cependant pas oublier l'Allemagne et la Norvège, toutes deux encore en lice.

Le match en lui-même est sans aucun doute un des plus difficiles à prédire. Si la Pologne a, sur le papier, la meilleure équipe hors Corée, les Pays-Bas reviennent de deux all-kills successifs. Ils ont, par ailleurs, atteint la première place de leur groupe – ce que la Pologne a échoué à faire, vaincue par le Mexique. Si uThermal continue sur sa lancée, il peut clairement mener son équipe vers Paris. Si Optimus n'est pas très connu, Harstem est un des meilleurs Protoss européens et il n'est pas non plus à sous-estimer. De son côté, la Pologne semble moins impressionnante, ayant notamment été mise en grandes difficultés par les Terran MajOr ou MarineLorD. La rédaction pronostique donc une victoire des Pays-Bas 4 à 0.

 

 


Rotterdam a confiance dans son équipe à l'approche de l'arbre final.

 

Mexique et Allemagne, des ambitions parisiennes

Nous aurions pu avoir trois matchs transatlantiques dans cet arbre final des Nation Wars IV, il n'y en aura finalement qu'un. Le Mexique et l'Allemagne reçoivent donc la lourde de tâche que de défendre l'honneur de leur continent respectif. Au-delà de ces enjeux de fierté, c'est aussi un voyage à Paris qui se joue. Au vu de ce qu'ils ont vécu lors de la seconde édition des Nation Wars, nul doute que les Mexicains auront envie de revenir dans la capitale française. Finalistes face à la Norvège, ils étaient repartis la tête pleine de souvenirs et les poches de billets. Y arriver ne sera pas sans effort et il reste encore l'obstacle allemand à affronter. Après une entrée difficile dans la phase de groupe, avec une victoire sur le fil contre la Finlande puis une défaite cinglante face aux Pays-Bas, HeRoMaRinE a remis les choses au clair en atomisant Taïwan 4 à 0. En éliminant La France, puis la Pologne, l'équipe de MajOr a eu un parcours bien plus confortable.

Si MajOr peut sans aucun doute être considéré comme un Terran de haut niveau, il est un peu seul dans son équipe. Cham et JimRising font plus figure de second couteaux que d'étoiles montantes et tout l'enjeu sera donc de vaincre le capitaine Mexicain. De l'autre côté de l'Atlantique, l'équipe Allemande dispose d'une profondeur de banc bien plus impressionnante avec HeRoMaRinE, ShoWTimE et TLO. Si le match contre les Pays-Bas a mis au jour les fébrilités des germains face aux Terran, MajOr n'est pas uThermal et l'histoire ne devrait pas se répéter. Globalement supérieure, l'équipe allemande devrait s'imposer 4 à 2.

 


MajOr de nouveau à Paris ? C'est possible !
 video SC2HL

 

 

Retrouvez ces quatre affrontements ce samedi à partir de 17h sur O'Gaming TV, la TV qui poutre ! Aller à Paris ou échouer à la porte de l'avion, tel est l'enjeu de cette journée de Nation Wars.

 

4 commentaires

poucky
poucky - 07/01/2017 18h42

Bon article mais petite erreur à la fin : le Mexique a joué contre la France et non contre l 'Italie

percol
percol - 07/01/2017 23h43

@ poucky :

Cette petite coquille est corrigée, nos lecteurs sont formidables.

MoleAir
MoleAir - 08/01/2017 11h28

Dites, avec qui Funka est en train de caster dans le HL sur la micro de Byun ?

percol
percol - 08/01/2017 12h45

@ MoleAir :

C'est notre amie ZombieGrub : https://twitter.com/zggaming

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.