d

17 févr. 2015 - Uppsala Hearthstone

Notions de base : la value

Notions de base : la value

Dans un but de clarification de ce jeu complexe qu'est Hearthstone, il est parfois important de revenir sur certaines définitions. Aujourd'hui, intéressons-nous à la value.

Définition :

Si l'on prend la définition de Liquipedia, la value peut se définir de deux manières :

– Les effets et stats (attaque + points de vie) d'une carte relatifs à son mana et son coût (si applicable).

– Une unité utilisée pour définir l'efficacité d'un certain play.

Cela vous semble encore obscur ? Clarifions.

On considère la value d'une carte sous deux angles distincts : sa valeur intrinsèque et l'effet qu'elle produit.

Un choc de flammes qui touche une seule créature sans la détruire ne sera pas vraiment value (comprendre ici : rentable) puisqu'en raison de son coût, il n'aura infligé que 4 dégâts. Mais s'il est utilisé afin de nettoyer un board complet, il sera considéré comme value. Le sort coûtant 7, il aura infligé entre 7 et 28 dégâts, ce qui est, au pire, juste rentable, au mieux, un excellent investissement.

De même, si une Sylvanas capture un Ragnaros, sa value est excellente. Pour son coût (6), elle permet de contrôler une carte qui en vaut 8 (et qui, potentiellement, peut retourner certaines situations, voire terminer des parties).

La value, c'est ce qui peut faire la différence entre une partie gagnée et une perdue. Économiser certaines cartes afin de les rentabiliser plus tard dans la partie peut être risqué mais salvateur pour changer le cours de la partie et imposer votre rythme à votre adversaire (ce qu'on appelle un « game-changer »). Lorsqu'on conserve justement ces cartes afin de maximiser leur value, on dit alors que le joueur est « greedy » (avare / gourmand, en français). C'est un investissement qui peut s'avérer gagnant s'il est bien placé. Mais attention ! S'il sort trop tard et que votre adversaire a pris le contre-pied afin de s'en prémunir, vous pourrez vous en mordre les doigts.

Si, par exemple, votre adversaire sort un régiment de bataille, que vous attendez trop pour balancer votre nova sacrée et, qu'en face, sort un intendant, vous serez bien embêté.

Comment maximiser sa value ?

Hearthstone, c'est des maths. Et parfois, il faut calculer ce qui rapporterait le plus en coûtant le moins. Se débarrasser d'un minion adverse peut être utile dans l'immédiat. Mais si vous pouvez, à la place, poser une créature avec provocation pour le stopper et balancer le reste direct à la tête afin d'économiser votre board, c'est peut-être plus rentable. À l'inverse, sacrifier certaines créatures-clés de votre stratégie est parfois nécessaire afin de prendre, malgré tout, un avantage décisif voire sauver votre peau. Certes, vous êtes triste de voir partir votre méca-téléporteur. Lui qui remplissait si bien son rôle. Mais il fallait bien s'en débarrasser de ce jongleur de couteau récalcitrant.

Le contrôle du board est généralement géré par vos sorts et armes avant d'être géré par vos créatures, qui sont vos principales ressources de dégâts. Les exploiter à leur plein potentiel, c'est faire un pas de plus vers la victoire. Maximiser sa value, c'est donc en faire l'usage le plus efficace qui soit, quitte à changer vos plans au milieu de la partie.

Exemple : lancer Maléfice sur une de vos créatures pour disposer d'un minion avec provocation pourrait parfois être plus efficace que d'attendre de le lancer sur l'une des créatures ennemies.

L'arène

En arène, la value intrinsèque des cartes va prévaloir. Partant du principe que vous ne construisez pas votre deck en fonction d'une stratégie et que vous ne pouvez pas vous fier aux combos auxquels vous auriez droit en construit, il va falloir prendre avant tout les cartes les plus solides.

Un yéti mécanique constituera un meilleur choix qu'une prêtresse auchenai. Certes, la prêtresse est une très bonne carte en construit - surtout alliée à un cercle de soin - mais elle sera difficile à rentabiliser en dehors. Le yéti, en revanche, propose 9 stats (4 / 5) pour 4 manas, donne une pièce détachée à chaque joueur quand il meurt et entre, optionnellement, en synergie avec d'autres cartes méca.

Privilégiez donc les créatures sur les sorts. Seuls certains valent vraiment le coût.

Si vous n'arrivez pas à choisir, sachez que le site ArenaValue vous propose un comparatif des cartes et de leur valeur en arène, le tout commenté par des pro-players comme Trump.

La petite value illustrée

La valeur intrinsèque d'une carte

Commençons par un exemple simple. Le crache-vase est une carte 3 / 5 pour 5 avec provocation qui invoque une créature 1 / 2 avec provocation quand elle meurt. Cette carte est considérée comme très value en soi. Pourquoi ? Parce que pour son coût, elle permet d'invoquer 2 créatures avec provocation affichant un total de stats cumulées de 11.

Il est important de prendre en compte la répartition des stats d'une carte. Hemet Nesingwary, par exemple, est une carte 6 / 3 pour 5 qui détruit une bête quand elle arrive en jeu. Ici, non seulement le cri de guerre de la carte limite fortement son utilisation (c'est ce que nos amis joueurs de Magic appelleraient une carte de side) mais surtout ses stats sont inintéressantes étant donné qu'elle peut mourir sur un grand nombre de cartes à faible coût (éclair de givre, bombe de matière noire).

La value d'un play

Prenons la situation suivante :

 

Objectif : nous débarrasser du board adverse tout en faisant des dégâts.

Plusieurs solutions s'offrent à nous :

- Trade la 3/3 dans l'autre 3/3 et la 1/1 dans l'autre 1/1. Ce qui nous laisse le champ libre pour envoyer un coup de passif, d'arme ou lancer un compagnon animal (2 chance sur 3 de tomber sur une créature intéressante). Résultat : entre 0 et 4 points de dégâts infligés.

- Trade la 3/3 avec l'arme et envoyer la 1/1 dans sa jumelle puis envoyer la 3/3 dans la face. Résultat : 3 points de dégâts infligés

- Faire une marque du chasseur sur la 3/3 et envoyer votre 1/1 dedans puis nettoyer à l'arme ou avec votre 3/3. Résultat : 3 points de dégâts infligés.

La première solution est risquée puisqu'elle nous prive soit d'un board qui pourrait être utile si nous choissons d'équiper l'arme et frapper, soit d'une arme. Le choix du compagnon animal dépend alors de la RNG et nous avons seulement 1 chance sur 3 de tomber sur Souffleur.

Il nous reste donc 2 options viables qui nous laissent la board avec une 3/3 et une arme 3/1 soit un potentiel de dommages de 8 au tour suivant. Nous choisirons la 2ème plutôt que la 3ème pour une raison simple : nous souhaitons conserver la marque du chasseur qui est une carte très utile en fin de partie. En économisant ainsi nos cartes, nous nous montrons greedy pour la suite de la partie afin de mieux rentabiliser les plays suivants.

Conclusion

La value est une notion essentielle dans Hearthstone et en comprendre la notion et les rouages permet de privilégier certaines cartes et certains plays au détriment d'autres. Prenez votre temps et réfléchissez à vos choix. En économisant ainsi votre mana et vos cartes, vous sauverez de nombreuses parties.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

3 commentaires

RainbowDash
RainbowDash - 17/02/2015 17h36

D'autant qu'il est intéressant de noter que pour le troisieme choix de l'exemple, on "perd" deux points de dégats, en envoyant une 3/3 dans une 1/1 ou une arme qui tape à 3 dans une 1/1, ce qui est à éviter

Korlis
Korlis - 17/02/2015 17h38

Le maire de Value Town c'est Trump !

Uppsala
Uppsala - 18/02/2015 09h27

Bonne remarque, RainbowDash. :) Merci de l'avoir souligné.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.