d

22 juin 2015 - Hatnuz League of Legends

Origen, beaucoup de puissance et un soupçon de décadence

Origen, beaucoup de puissance et un soupçon de décadence

3ème des LCS EU avec 6 victoires pour 2 défaites, Origen s’offre une place sur le podium avec l’art et la manière dans cette première moitié de split. XPeke, SoaZ et Cie ont plutôt bien réussis leur entrée dans l’élite européenne et peuvent espérer un ticket pour les worlds, moins d’1 an après la création de l’équipe. Intéressons-nous justement à cette équipe qui, en quelques semaines, a montré ses forces, mais également ses limites.

Origen soigne son entrée 

Lorsqu’Origen joue son premier match en LCS EU, ils sont loin d’être méconnus. En effet, de l’équipe, seul Niels semble être moins connus (vous savez le futur prodige là, et bien c’était le gars le moins connu de l’équipe) et n’affiche pas un palmarès aussi prodigieux que ses compatriotes Mithy, Amazing, SoaZ et xPeke. 

Première semaine : L’entrée (Giants et H2K)

Lors de cette première semaine, Origen a clairement dominé ses adversaires.  Toutes les lanes roulent sur leurs opposants et le gentil petit Niels fait forte impression en enterrant le respect dès le 2ème match avec sa Vayne  contre ni plus ni moins que la solide équipe H2K.

Deuxième semaine :  Le plat (SK et CW)

Bon alors….si Origen a roulé sur la première semaine, comment qualifier leur prestation ici autrement qu’en vous invitant à contempler les scores, et à prier pour l’âme des pauvres SK et CW. L’équipe ne fait aucune erreur et capitalise à merveille sur celles de l’adversaire. Parfaite en teamfight, elle met en place une stratégie idéale qui ne souffre, semble-t-il, d’aucun point faible.

Troisième semaine :  Le dessert  (UOL et Roccat).

Semaine en demi-teinte ici, avec une grosse performance collective contre UOL, mais une première défaite contre des Roccat qui semblent avoir pris l’équipe d’xPeke à son propre jeu en dominant tous les secteurs de la partie et  en la dirigeant doucement vers la victoire face à des Origen passifs, sans champions à engage, qui ont semblé confondre la non-prise de risque avec la non-prise de décision.

Quatrième semaine : L’addition (Fnatic et EL)

Tout le monde l’attendait, le choc contre des Fnatic remontés vire rapidement à la débâcle. Habitués des duels solides sur les lanes, les coéquipiers de xPeke ont perdu pied, à l’exception de Niels qui permet d’éviter la fessée. Le deuxième match n’est pas plus glorieux puisque Origen a toutes les peines du monde à achever des Elements repliés dans leur base. L’équipe semble moins à l’aise qu’en début de split dans ses prises de décisions  (malgré un style de jeu très similaire à chaque fois) avec 3 derniers matchs critiquables.

Alors finalement, cool ou pas cool Origen ?

En soi, Origen s’inscrit dans la lignée des précédentes nouvelles équipes qui ont l’habitude de faire  un très bon premier split (Lemondogs à l’été 2013, Roccat au printemps 2014, ou plus récemment UOL). Le point commun entre les 3 équipes citées ? Des picks plutôt exotiques et une volonté de bousculer la méta qui prend souvent leurs adversaires par surprise, ce que j’appellerais l’effet « Waow ».

Mais là où Origen fait fort, c’est qu’ils sont parvenus non seulement à profiter de cet effet « Waow », mais également à tirer profit de l’expérience de joueurs comme xPeke, SoaZ ou Amazing (v’là les « p’tits nouveaux » quoi…) pour afficher une solidité et une régularité rarement vues pour une nouvelle équipe.

Cela se voit dans les picks de notre toplaner frenchie qui sont, dans l’ordre :

Constat similaire pour xPeke qui sort principalement du Vladimir ou du Azir. Pourquoi vouloir créer le chaos dans la game alors qu’on vous poutre à la régulière ?

La stratégie mise en place par les Origen est donc limpide et efficace : on met des joueurs d’expérience sur des picks de confort et on laisse le tout mariner une bonne quinzaine de minutes, pour se retrouver avec un avantage concret qu’il est facile de faire snowball grâce à l’étincelle Niels qui reste très solide, talonnant selon moi Rekkles en AD carry européen.  Les 5 premières victoires des coéquipiers de xPeke suivent toutes le même format : on ne laisse rien passer avec des picks qui dominent la phase de lane, et on laisse Niels farm pour atteindre un très gros mid-game dans lequel Origen ne s’est encore jamais fait avoir.

 

Mais Origen ne nous a pas montré que ses qualités ces dernières semaines. Et là, autant on peut saluer la solidité d’une composition jouée à répétition, autant lorsque l’équipe reste passive  et perd son match contre Roccat ou contre Fnatic sans véritable révolte, on peut se poser des questions. Origen se fait avoir à son propre jeu, passe derrière en début de partie et puis ne remonte jamais la tête hors de l’eau.  C’est d’autant plus dommage lorsque, dans leur match de la semaine passée contre Elements, l’équipe semble fébrile et a du mal à terminer la partie pourtant bien engagée avec 10k gold d’avance. C’est au bout de 20 minutes de siège, après avoir rasé toutes les tours, tous les inhibiteurs et aidés par les buffs du 5ème dragon et du nashor, que Froggen et ses coéquipiers plieront.

Une victoire sur le papier, mais également des interrogations sur la suite des événements pour xPeke et Cie, qui n’ont pour l’instant montré qu’un seul type de jeu. Pourquoi ne pas essayer des compositions centrées sur le petit Niels par exemple ? A quelques semaines des play-offs, Origen fait une bonne performance en tant que nouvel arrivant, mais ambitionne des objectifs qui ne peuvent être atteints sans proposer une meilleure diversité de jeu.  

 

Cette semaine, Origen aura 2 matchs contre Gambit et CW, une occasion peut-être de tester des choses ou, du moins, de se rassurer avant le sprint final où chaque erreur se payera cash.

Rendez-vous jeudi et vendredi pour suivre l’aventure des Origen, et n’hésitez surtout pas à faire part de votre avis dans les commentaires.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

3 commentaires

liclic
liclic - 22/06/2015 19h12

Xpeke et sOAZ ont souvent pris des champions sur lesquels ils peuvent faire des plays et obtenir un avantage. Je reste plus sceptique sur des pics utilitaires à la Orianna, Lulu... Ont-ils jamais sorti ces champions lors du split de printemps pour lesquels ils étaient en challenger ? Et avant lorsqu’ils étaient du groupe Fnatic ? Je serais d'avis de regarder l'historique pour voir les types de champions qu'ils affectionnent mais je serais surpris s'ils avaient l'habitude des pics utilitaires. Je sais qu'à ce niveau, les joueurs savent et peuvent tout jouer mais je ne serais pas étonné que ces pics utilitaires ne soient pas le type de champions sur lesquels Xpeke et sOAZ soient à l'aise et donnent le meilleur d'eux-mêmes. Par conséquent, il s'agirait de travailler leur composition pour offrir une meilleur alchimie. D'ailleurs, ce genre d'articles me rappelle Rekkles chez elements lors du split de printemps pour lequel Rekkles a commencé le split en jouant Graves 8 ou 9 fois d'affilée avant d'enfin changer de champion.

arnahud
arnahud - 22/06/2015 20h14

la vraie question c'est, qui est le meilleur entre sOAZ et YellowStar ?

Chargoul
Chargoul - 22/06/2015 22h45

Je me suis posé exactement la meme question par rapport a leur style de jeu présenté ces dernière semaine.
Pour avoir suivi les Origen en challenger séries je les ai vu souvent utiliser des compo AD centrique avec du Orianna/Lulu mid couplé d'une bot lane Kog/Janna. Depuis que l’équipe est en LCS, Xpeke a ressorti des pick carry alors que le fais d'avoir un mid utilitaire qui est capable de ne jamais se faire distancer au farm peut être intéressant. En particulier quand on a un Amazing qui ne joue pas ou peu de jungle utilitaire (on a pu le constater durant ça game contre elements avec Nunu... il n'était pas dans son rôle habituel.) et un Niels qui a tout à fait l'étoffe d'un grand Carry AD.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.