d

29 avr. 2019 - Flemm' League of Legends

Patch 9.8 : quelle meta pour le MSI ?

Patch 9.8 : quelle meta pour le MSI ?

Cela fait presque un mois que nous n'avons pas vu les meilleures équipes du monde évoluer sur le jeu. Le MSI approchant à grands pas, il est temps de faire un bond de deux patchs en avant et de se pencher sur les nouveautés que nous apporte la meta du patch 9.8, qui sera celui utilisé durant tout le tournoi.

Des changements sur la midlane

Parmi tous les nerfs effectués durant les deux derniers patchs, il y en a qui ont massivement touché deux des champions les plus contestés sur la midlane, à savoir Sylas et Lissandra. Le premier était probablement le champion avec le plus de présence sur le patch 9.6, mais la réduction de dégâts de son Z ainsi que l'augmentation du cooldown de son E devraient rendre sa phase de lane beaucoup trop compliquée pour que le révolutionnaire remette le pied sur la faille pendant le MSI. Il en va de même pour la Sorcière de glace : le délai de récupération de son A est désormais beaucoup plus long en début de partie, ce qui va l'empêcher de pousser rapidement sur sa ligne et donc d'effectuer des rotations sur les cotés de la carte, ce qui est son plus gros point fort. Nous pouvons également dire temporairement adieu à Kayle, qui subit un nouveau nerf, probablement celui de trop, elle qui n'était déjà que très rarement utilisée en compétition.

 


Il fait le malin, mais Sylas devrait resté enchaîné pendant la totalité de ce MSI.

 

Ces changements donnent l'occasion à certains champions de refaire surface. C'est par exemple le cas d'Azir, dont la croissance de régénération de PV a été augmentée, tout comme les dégâts de son A. On le voyait déjà de temps à autre avant ces buffs (notamment dans les mains d'un certain Faker), mais il pourrait tout à fait devenir un pick prioritaire durant le tournoi. Mais c'est surtout de Nautilus dont il faudra se méfier ; cela ne vous a probablement pas échappé, mais le Titan des profondeurs est de retour en force en solo queue, et se joue désormais AP, sur la voie du milieu. Avec un waveclear conséquent et beaucoup de contrôles de masse, les joueurs de Lissandra vont trouver en Nautilus un excellent substitut.

 

Les tanks de retour ?

Eh oui, difficile de passer à coté des nombreux buffs dont ont bénéficié nos chers sacs à PV. Le premier concerne l'enchantement du Titan Cendré dans la jungle, dont les dégâts infligés aux monstres ont été augmentés de 100%. De quoi faire plaisir à Zac, Skarner ou Sejuani. Et puisqu'on en parle, cette dernière a également reçu une amélioration sur son Z, la rendant doublement efficace et la propulsant au sommet de la chaîne alimentaire des junglers. Sur la voie du haut, Ornn et Cho'gath ont été renforcés, le premier de par ses objets spéciaux (notamment le Poing givré et le Masque infernal qui sont bien plus puissants, surtout que Ornn a pour habitude de les forger pour lui-même dès son niveau 13), et le second en réduisant le délai de récupération de sa Rupture, augmentant sa capacité de « zoning » et de contrôle durant les combats. On peut également noter le up de Mundo, mais celui-ci ne devrait pas pour autant voir le jour au MSI.

 


Mundo pas taper assez fort. Mundo triste...
- Dr. Mundo, probablement.

 

Avant de tirer la sonnette d'alarme (on vous voit venir avec vos conspirations suggérant que Riot fait pencher la meta en faveur de Team Liquid), il faut faire preuve de mesure : certes, les tanks sont dans une meilleure situation qu'ils ne l'étaient précédemment, mais ils restent toujours difficiles à sortir, et ce pour deux raisons.

La première, c'est qu'il y a des contres aux tanks qui ont également été boostés. On pense à Fiora, à Trundle ou même à Singed qui peut être sorti si les conditions lui sont favorables. De plus, Ryze et Jayce n'ont pas été touchés et sont toujours aussi effrayants. Prendre un tank en blind pick reste donc très risqué pour la phase de lane, plus importante que jamais.

La seconde raison est directement liée à la première : oser prendre un tank en connaissant le calibre des toplaners présents au tournoi peut être suicidaire. TheShy, Wunder, Khan, ainsi que des noms comme Zeros (Phong vu Buffalo) ou Ruin (Fenerbahce) sont tous des joueurs de carrys très oppressants, capables de découper un Ornn ou un Sion en petits morceaux si on leur donne la possibilité de counterpick. Même Impact est capable de sortir un Vladimir ou un Gangplank, tranquillement farm jusqu'en fin de partie où il aura un impact (sans mauvais jeu de mots) bien supérieur à n'importe quel tank.

En somme, on reverra nos Golgoths favoris un peu plus fréquemment, mais ils seront certainement sélectionnés dans des situations bien précises, où ils seront peu susceptibles de se faire punir sur leur ligne et où leur apport en teamfight permet à leur équipe de remplir ses conditions de victoire.

 

On espère que cette petite analyse vous a permis de mieux entrevoir la probable meta du MSI, dont on aura un premier aperçu dès mercredi avec le début de la phase de Play-in, bien évidemment retransmise en direct sur O'Gaming LoL !

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.