d

14 déc. 2014 - Shadrood Divers

Persona Q : Shadow of the Labyrinth, un cross-over sorti de l'ombre

Persona Q : Shadow of the Labyrinth, un cross-over sorti de l'ombre

Un nouveau spin-off dans la série des Persona. Persona Q : Shadow of the Labyrinth est un cross-over avec une autre licence d'Atlus, Etrian Odyssey. Alliant l'univers de Persona et le style dungeon-RPG d'Etrian Odyssey, Shadow of the Labyrinth pourrait bien vous étonner !

Make a choice...

Persona Q commence sur un dilemme, celui de choisir votre team. En effet, dès le début, vous devrez choisir entre les équipes de Persona 3 et de Persona 4, le scénario dépendant évidemment de ce choix. Vous devrez donc vous décider entre Senpai, de la team Investigation issue de Persona 4, ou le leader des SEES (pour Specialized Extracurricular Execution Squad) de Persona 3. Vous devrez ensuite choisir une difficulté, Atlus ayant visiblement pris la décision de laisser au joueur le choix de la façon dont il veut aborder l'aventure. La difficulté va de Safety, qui met l'accent sur des combats simples sans danger et permettant aux fans de découvrir l'histoire à leur rythme, à Risky, un mode vraiment difficile réservé aux bourrins qui connaissent la licence sur le bout des doigts, et qui ont, en plus, un brin de masochisme en eux. Viendront au milieu se greffer les difficultés plus classiques Easy, Normal et Hard.

Il est important de préciser que le jeu est intégralement dans la langue de Shakespeare, que ce soit pour les doublages ou le sous-titrage. Si vous êtes allergique à l'anglais, vous voilà bien mal barré. Si toutefois l'anglais n'est pas un problème pour vous, et bien tant mieux, car d'entrée de jeu vous allez avoir le droit à des dialogues, et encore à des dialogues. Pour les moins patients, rassurez-vous, vous pouvez passer les textes en accéléré. Toutefois, ces dialogues vous permettront de vous imprégner de l'ambiance du soft, malgré un démarrage assez lent, et un début de scénario guère plus intéressant. Les bourrins vont devoir s'armer de patience dans ce début de partie.

Vous devrez faire un choix

Here we go !

Une fois le scénario mis en place, voici la présentation des différents « ateliers » du jeu (Workshop, faisant office de shop et d'armurerie, Nurse's Office pour vous soigner, Party pour modifier votre équipe,  Save pour sauvegarder, et bien sûr Labyrinth). Je vous préviens, une fois toutes les infos en votre possession, le rythme change radicalement et vous allez pouvoir rattraper le temps perdu. Nous voici donc maintenant dans un dungeon-crawler classique, avec ses phases d'exploration, ponctuées de retour à la boutique / soins / sauvegarde, et rebelote. Vous aurez cependant le droit à des cinématiques pour égayer un peu le tout. Les dialogues loufoques, et souvent un peu délirants auxquels vous aurez le droit pendant vos phases d'exploration seront pour la plupart du pur fan service. Les puristes de la franchise pourront d'ailleurs reprocher à leurs héros d'être un peu trop surjoués tandis que les néophytes ne capteront pas les références et l'humour des dialogues. Et quelque part, Atlus n'avait pas trop le choix pour préserver l'âme de Persona, étant donné le fait que la gestion des jobs et des interactions sociales sont absents.

Le fan service est omniprésent.

À l'aventure, compagnons !

Constitué de « chapitres » représentés par les étages des labyrinthes que vous devrez explorer, encore une fois le système est classique. Une vue subjective, du case par case, une équipe de cinq répartis entre frontlane et backlane (l'avant et l'arrière-garde), et des combats au tour par tour. Et on peut dire que certaines mécaniques tirées de Persona viendront rendre les combats très dynamiques. Avec le système de boost, vous pourrez utiliser les faiblesses des ennemis pour utiliser des techniques sans aucun coût en SP. Ajoutez à cela, des « combos » lorsque plusieurs de vos personnages sont « boostés », avec de belles animations, et vous avez du dynamisme à souhait. Vous pourrez bien sûr aussi utiliser des options de défense, ou divers objets.

Mais là où le jeu fait fort ce que dans les anciens opus seuls certains personnages avaient le droit à des Personas, alors qu'ici tous les héros de cet opus pourront invoquer leur Sub-Persona, prodiguant bonus de HP, en plus de recharger les SP à la fin de chaque combat. Concrètement, vous voici donc avec des centaines de Personas, ouvrant l'accès à d'autant plus de combinaisons et de « fusions ».

Avouez que c'est plutôt classe !

J'suis la carte, j'suis la carte...

Nous n'en avons pas encore parlé, mais comment explorer un labyrinthe sans une map digne de ce nom ? Et c'est là qu'Atlus sort un ultime coup de génie, en empruntant le système cartographique de Etrian Odyssey. Finies, les heures à errer, rager, pester, hurler pour trouver la sortie ou le prochain étage. Ici, vous avez le droit à une cartographie tout bonnement parfaite, je n'ai pas d'autres mots. Vous pourrez absolument mettre ce que vous voulez sur la map, afin d'avoir toutes les indications que vous voulez faire apparaître. Un chemin, des murs, une porte, un passage secret ou un raccourci, ou bien même un coffre, ou un événement, et tout ça à l'aide de différentes icônes, et d'un large panel de couleur ! Cela devient vite indispensable, d'ailleurs, d'avoir son stylet sous le coude, ou plutôt entre les dents, pour pouvoir noter, au fur et à mesure, que l'on sécurise ou découvre quelque chose, du fait de la taille des niveaux, des pièges présents, et bien sûr des ennemis. Tout l'intérêt d'avoir un tel jeu sur 3DS, afin de profiter de l'écran tactile. Notez que vous aurez un indicateur de proximité lorsque vous approcherez des « Shadows » (les ennemis, dans le jeu) et vous aurez un indicateur visuel sur la carte, en plus d’apparaître physiquement dans le jeu concernant les « FOE ». Pour la plupart, il vous sera impossible de les battre à votre première rencontre, il va donc vous falloir être plutôt précis dans vos déplacements, si vous ne voulez pas vous retrouver a spammer « Escape » en espérant que celui-ci n'ait pas le temps d'OS toute votre équipe... Vous l'aurez compris, la carte est votre meilleure amie, et elle va faire des jaloux... Non, Dora, repose ça tout de suite !

Conclusion

Chapeau l'artiste, ou plutôt chapeau Atlus ! J'ai rarement vu de cross-over aussi aboutit que Persona Q: Shadow of the Labyrinth. La performance est clairement énorme quand on voit le résultat : réussir à allier l'univers de Persona et le gameplay d'Etrian Odyssey. Les deux licences ont réussi leur fusion et le résultat sublime chacune des deux licences. Malgré cela tout n'est pas rose, car il faut bien reconnaître que lorsque l'on prend le parti de baser son scénario sur une série dont il faut connaître le background pour y voir clair, on s'adresse dès lors à un public de niche, habitué à un choix de gameplay assez peu répandu en Europe, et on perd le grand public. Nous reste donc un jeu fan-service avec une excellente durée de vie et une difficulté modulable, le tout dans un RPG nippon très réussi, pour les fans et les connaisseurs. Si vous avez une personne dans ce cas-là dans votre entourage, vous venez de trouver le cadeau de Noël parfait, à condition, bien sûr, qu'il n'ait pas peur de l'anglais !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

7 commentaires

Vaag
Vaag - 14/12/2014 18h10

Rien à voir avec l'article qui est très bien mais est ce qu'on pourrait modifier un peu la présentation des tests ?

Car quand on arrive à la page du test on ne sait pas : sa date de sortie, le style (beat them all, STR, RPG ...) et un truc assez évident mais assez capitale comme info : la console :) Par exemple là sauf erreur de ma part c'est écrit nul part que le jeu est sur 3DS :)

Merci !

Shadrood
Shadrood - 14/12/2014 18h56

En effet c'est le genre de chose qu'il manque, mais il ne faut pas oublier que le site est toujours en béa, et nul doutes que ce genre de features finira par faire son apparition sur le site, et si ce n'est pas possible, promis je bricolerai un truc, au moins pour mes tests ;).
En tout cas merci pour ton retour.
Et PS: Il me semble que je mentionne la 3DS dans le paragraphe sur la carte, en faisant allusion notamment au stylet ou à son écran tactile.
Si tu veux les informations, je te les met ci-dessous.

Genre : RPG
Développeur : Atlus.
Sortie française : 27 Novembre 2014
Prix de lancement : environ 45€.
Console : 3DS.

Voilà j'espère que cela te convient ;).

-Shadrood-

Lumantis
Lumantis - 14/12/2014 21h13

Ta proposition est cool Vaag, je la transfert à la prod, on verra ce qu'on peut faire :)

Abzalonn
Abzalonn - 15/12/2014 09h30

très bon test, le concept du jeu me semble vraiment intéressant.

sinon ou en sommes nous sur la question du forum? il y avait un certain nombre de topic important qui me navrerait de voir disparaitre corps et âmes....

Zaboutine
Zaboutine - 15/12/2014 14h05

Yop Vaag, on est dessus. On a sorti un site il y a un mois, laisse un peu de temps au dev pour gérer ça, mais ça fait partie de nos plans. Sinon très bon test, comme d'hab.

Korlis
Korlis - 15/12/2014 14h06

Je soutiens Abza

Vaag
Vaag - 15/12/2014 19h56

Pas de problèmes merci pour la réactivité :p

Et ça fait toujours du bien de voir du Persona dans nos contrées !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.