d

31 août 2017 - Maginn League of Legends

Petite finale Fnatic - H2K : les clés du match

Petite finale Fnatic - H2K : les clés du match

Le week-end dernier, les demi-finales des LCS Europe ont rendu un verdict assez inattendu : les favoris au titre Fnatic ont chuté face à des Misfits au sommet de leur forme, et H2K a de nouveau déçu face aux champions en titre G2 Esports. Penchons-nous sur le match qui ouvrira le bal samedi prochain à l’AccorHotels Arena : Fnatic - H2K.

L’affiche est belle, d’autant qu’il ne s’agit que de la petite finale, mais néanmoins dépourvue d’enjeu. En effet, si l’on met de côté la volonté des deux formations de se repentir de leur parcours en Playoffs en dessous des attentes, ce match ne sera d’aucune importance pour la course aux Worlds. H2K affrontera quoi qu’il arrive Splyce en premier match du bracket tandis que Fnatic les attendra pour la rencontre finale. Si toutefois ils se défont des Danois et des Unicorns of Love. Le show de samedi ne sera donc qu’une prise de température avant la dernière ligne droite, qui s’annonce bouillante avec quatre équipes pour une seule place. Analysons tout de même les récentes rencontres pour comprendre les clés du match.

Fnatic, les rois déchus

sOAZ demi-finales LCS EU Summer 2017

sOAZ jouera devant son public, cela ne devrait pas déstabiliser le vétéran français qui n'en est pas à son coup d'essai.
(Crédits : Riot Games)

À ma droite se dresse Fnatic, quintuple championne d’Europe, elle peut compter sur l’expérience des vétérans sOAZ, Rekkles et Jesiz et sur l’explosivité des plus récents ajouts Caps et Broxah pour remonter la pente et retrouver son niveau. Voilà une équipe qui peine à s’adapter à la méta et qui se cherche encore lors des drafts, ce qui leur a coûté très cher contre les Misfits. Le manque d’efficacité inhabituel de leurs joueurs clés Broxah et Rekkles est également à blâmer mais toutes ces faiblesses seront peut-être corrigées d’ici à samedi et l’on pourrait retrouver les Fnatic impitoyables de ce début de saison.

H2K, les rois maudits

À ma gauche voici les H2K, habitués des sommets du classement européen, les joueurs de la formation britannique, quels qu’ils soient, n’ont cependant jamais réussi à franchir la dernière marche des Playoffs et accéder à la grande finale. En revanche ce sont des habitués de la petite puisqu’ils n’ont raté le rendez-vous qu’une seule fois de leur existence. Une malédiction des Playoffs donc, qui pourrait affecter le moral des joueurs. Mais le problème le plus important à régler reste celui des drafts, qui ne sont pas mauvaises en essence, mais qui poussent bien trop souvent les joueurs à rester passifs. Un adversaire solide ne rate généralement pas le coche, et on peine à se remémorer l’époque pourtant peu lointaine où les agressions H2K sur les temps forts étaient réglées comme du papier à musique. Ajoutez à cela les problèmes de compréhension entre Jankos et Febiven, et on comprend pourquoi G2 Esports n’a fait qu’une bouchée d’eux.

Odoamne et Jankos  demi-finales LCS EU Summer 2017

Jankos et Odoamne auront fort à faire face à sOAZ et Broxah, mais le duo H2K a connu pire adversaire.
(Crédits : Riot Games)

Néanmoins ils disposent de bases solides pour combler leurs lacunes : si l’on oublie le match face à Perkz, Jankos et Febiven ont délivré d’excellentes performances tout au long de la saison, ce qui a même valu à ce dernier le titre de meilleur midlaner (même si après les Playoffs, il paraît impossible de ne pas réattribuer ce titre à Perkz ou PowerOfEvil). Et la phase de lane de Nuclear et Chei reste l'une des meilleures d’Europe à bien des égards. H2K aura donc de réelles chances face à ses adversaires du jour, même si son point de mire reste les Worlds.

Les points clés du match

- la draft : les picks habituels seront contestés (Jarvan, Gragas, Cassiopeia, Kalista, Rakan…) mais la priorité devrait être sur la toplane, puisqu’on a vu que sOAZ ne s’exprimait réellement que sur les champions carry ces derniers matchs - son Shen ayant par ailleurs été souvent banni.

- les match ups mid et top peuvent renverser une partie comme on l’a vu en demi-finales, et chacun des joueurs concernés des deux équipes peut renverser une partie à lui tout seul, à la manière d’un Perkz dimanche dernier.

- la jungle : Broxah pourrait encore se retrouver privé de son champion de prédilection Élise et Jankos devra essayer autre chose que du Nunu-Gragas s’il veut se montrer déterminant.

- les botlanes devraient se neutraliser en phase de lane, à moins d’un match up très favorable (vous avez dit Kalista?). C’est donc en teamfight qu’elles devront tirer leur épingle du jeu. Rekkles et Jesiz semblent plus à l’aise que leurs adversaires dans ce compartiment de jeu.

La rencontre de samedi sera donc l’occasion de vérifier si les deux équipes ont corrigé ce qui leur faisait défaut, et de se faire une idée quant au niveau du troisième seed de l’Europe à l’approche des Worlds. Et ce sera à suivre à partir de 16h30 samedi 2 septembre, en direct de l’AccorHotels Arena ou sur O’Gaming !

2 commentaires

shanaar
shanaar - 01/09/2017 12h49

Très bon article, je pense que tu voulais écrire samedi 2 septembre, et non pas 2 août, à la fin ?

Maginn
Maginn - 01/09/2017 14h20

Merci pour la remarque, c'est corrigé ! :)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.