d

25 janv. 2014 - Stabillo StarCraft 2

Pourquoi la Norvège a gagné les NationWars?

Pourquoi la Norvège a gagné les NationWars?

La première édition des NationWars a opposé huit des plus grandes nations d'Europe au cours du dernier week-end et a sacré la Norvège comme la meilleure équipe du tournoi. Retour sur une aventure humaine incroyable et complètement inattendue.

3 Décembre 2013, des affiches sont placardées sur tous les forums de France et de Navarre: O'Gaming TV annonce le lancement d'un nouveau tournoi, les NationWars voient le jour. Les nations présentes sont belles: la France, l'Espagne, la Russie, l'Ukraine, la Pologne, l'Allemagne, la Suède et ... la Norvège. 

Comment? La Norvège? Et pourquoi pas la Finlande de Welmu et Elfi? Pourquoi pas la Hollande de Grubby et Ret? Pourquoi pas le Danemark de Babyknight et Bunny? Autant donner tout de suite le trophée à la Pologne! Les gens hurlent à l'injustice et condamnent la sélection du pays, qui remportera finalement le tournoi. 

Comment ce pays a pu créer la surprise et remporter les NationWars?

Retour sur l'incroyable victoire du pays de la pêche.

Des vikings au mental d'ours

Quand on pense à la Norvège, on pense à des femmes barbues hautes de deux mètres, les traits durcis par le froid et un oeil surélevé par rapport à l'autre. Bref, les Norvégiens ont des gueules à descendre des ours. C'est une sorte de peuple ermite qui grandit dans le froid du Nord, à la volonté de fer et à la chaleur incontestable.

Snute, TargA et Eiki n'ont pas été déstabilisés par les personnes qui les annonçaient comme nation la plus faible. Au contraire, ils ont préféré rappeler à toute l'Europe que déjà au VIII siècle ap. J-C, leur peuple faisait régner sur l'Europe la terreur à coup de vagues d'invasions, pillages et viols. Ce peuple de guerrier remporta maintes victoires grâce à des valeurs de solidarité exceptionnelles, un mental de fer et une vaillance au combat sans égale. Les siècles passent, mais la recette de la victoire reste la même. Cette implication, cette volonté de gagner, le staff O'Gaming TV - dont je fais partie - l'a tout de suite senti. 

Une équipe équilibrée

 Eiki, la belle surprise

Eik Johannes "Eiki" Nysted grødem

Là où d'autres jeunes ont lâché sous la pression, Eiki ne s'est pas débiné. Troisième meilleur joueur du tournoi NationWars, le jeune Protoss a été essentiel pour la qualification en demi-finale de son pays. Impérial face à Happy, MaNa ou Diestar, Eiki a saisi sa chance et est la révélation de ce premier NationWars.  Il apportera toute sa jeunesse, sa fougue et sa soif de victoires à un groupe expérimenté. 

 TargA au top de sa forme

Kristoffer "TargA" Marthinsen

Auteur d'une fin 2013 exceptionnelle, TargA - à la recherche d'une équipe - était attendu et craint par ses opposants. Les équipes adverses ont donc dû déployer leurs meilleurs snipers zergs pour neutraliser TargA, ce qui a pu laisser la voie libre à Snute. Sortant Nerchio et TitaN dans les poules, il fait preuve de son mental de fer en ne tremblant pas lors du match 5 en demi-finale face à l'Allemagne et en finale où il met le point décisif face à Happy. TargA a rempli son rôle de capitaine avec brio et a réussi à laisser les autres prendre leurs responsabilités. 

 Snute, le patron

Jens "Snute" Aasgaard, MVP des NationWars

La figure de proue à l'avant du Drakkar, c'est lui. Snute, joueur TeamLiquid, dernier foreigner à avoir remporté un titre majeur sur la scène internationale, pouvait justifier à lui seul la présence de la Norvège aux NationWars. Très en dessous des espérances lors des phases de poule, il a rayonné sur la finale tel Zidane en 1998. Et un, et deux, et trois zéro en finale face aux Russes: TargA n'a plus qu'à finir le boulot. Le blond norvégien s'est réveillé à temps pour devenir le MVP du tournoi et termine avec un score de 6 victoires pour 3 défaites et un ratio de 67%. 

Un vrai esprit d'équipe

L'occasion ou jamais d'écouter l'hymne de la Norvège

Une implication exceptionnelle de tous les joueurs

Pendant que certaines équipes ne communiquaient pas, la Norvège a tout de suite abordé les NationWars comme une compétition par équipe. Snitchables, joueur de l'équipe Nuit Blanche écarté par les votes du public, reste dans la conversation skype avec les autres joueurs pour discuter, apporter des infos et sa fraîcheur. Oui, la Norvège est avant tout une équipe qui avait envie de gagner, qui était impliqué et qui a réfléchi en équipe.

Vendredi soir, la Norvège joue son premier match. Snute fait le tour des WebTV pour présenter son équipe dans différentes interview. Pendant ce temps, l'homme en forme et capitaine TargA assume son rôle, se lance dans la course face à la Pologne et a déjà une première question à la bouche: "Hé les gars, quelle carte vous ne voulez pas jouer? Quelle carte dois-je choisir pour vous arranger?". Le ton est donné. Et quelle leçon d'humilité! Le meilleur joueur du roster se met au service de l'équipe, écoute les conseils de ses partenaires avant le match et accepte les critiques après. Toutes les équipes ne peuvent en dire autant.

Du coup, on retrouve chaque joueur sur des cartes et des match-ups favorables, des vieux motivés et un petit jeune encadré par deux joueurs d'expérience et mis en pleine confiance. Avec du dialogue entre chaque match, ce n'est plus une addition de bons joueurs qu'il faut battre mais une bande d'amis. Pas étonnant que dans ce contexte, le petit Eiki ait tout cassé. 

Eiki a éclaté Happy en phase de groupe

Samedi, deuxième journée des NationWars. La Norvège ne jouera pas ce soir et pourtant, tous les Norvégiens sont connectés. Concentrés sur leur objectif - gagner -, ils regardent toute la compétition et critiquent, analysent, commentent toutes les prestations des autres équipes. La conversation skype devient incompréhensible pour les admins français du tournoi à coup de phrases norvégiennes faites de "æ", "ø" ou "å". Mais pas besoin de parler norvégien pour comprendre ce qu'il se passe: l'équipe se forme, prend son pied et a envie de gagner. En quelques phrases, Snute nous fait comprendre que ce n'est pas l'argent qui le motive mais bien défendre son pays et faire comprendre à tous qu'ils ont leur place parmi les meilleures nations d'Europe. NationWars prend son sens. L'implication de la Norvège est exceptionnelle. Les phases finales arrivent...

Les choix décisifs des phases finales

Dimanche, demi-finale face à l'Allemagne. L'Allemagne a roulé sur tout le monde en phase de poules grâce à un HeRoMarinE hyper impressionnant et qui sort d'un 5-1.

Dans la position de l'outsider, les joueurs réfléchissent ensemble au premier joueur qui va être envoyé par l'adversaire pour mieux pouvoir le sniper. Avec une équipe composée par deux Zergs très forts, ils en concluent que leurs opposants vont envoyer leur meilleur joueur versus Zerg. HeRoMarinE est envoyé sur le pré. Bingo, la Norvège a envoyé son meilleur joueur versus Terran: Snute. Ce choix sera décisif. Snute enverra HeRoMarinE au tapis et ouvrira la voie à la Norvège vers la finale. Mais c'est toute l'intelligence de cette équipe qui a gagné.

La Norvège retrouve en finale la Russie, qu'ils avaient perdu en phase de poules. La finale face à la Russie transpire encore d'intelligence dans les choix des cartes. Cependant, il faut retenir une toute autre chose de cette finale: l'immense talent de Snute. Le blond sort la gatling, éclate tous les Russes et roule sur les buveurs de vodka. TargA n'a alors plus qu'à inscrire la dernière map. TargA sort Happy. Ca y est, la Norvège a remporté les NationWars. Avec des joueurs exceptionnels, la Norvège a donc donné une leçon d'humilité et d'esprit d'équipe à toute l'Europe.

Bravo et merci à la Norvège ! Merci pour ce vent de fraîcheur et pour toute cette implication qui nous a fait frissonner pendant tout ce week-end. Après le sexe, le sport collectif est décidément la chose qui me donne le plus de sensations.

Gratulerer til Norge !

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

3 commentaires

bestworldcheeser
bestworldcheeser - 27/01/2014 11h32

" Comment ce pays a pu créer la surprise et remporter les NationWars? "

C'est pas du tout une surprise pour quiconque suit l'esports, c'etait meme pour moi, les grands favoris des le debut du tournoi. ;)

GingoO
GingoO - 27/01/2014 13h23

Grands favoris, je ne sais pas, y'avait d'autres teams assez fortes, après, effectivement, delà à parler de surprises...

Stabillo
Stabillo - 27/01/2014 21h54

Je suis complètement d'accord avec vous. Ca a été une surprise pour quelques personnes et ce n'était pas non plus les grands favoris de l'épreuve. Voilà pourquoi j'ai mis cette petite question en guise d'accroche :)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.