d

03 mai 2016 - SupaSanta League of Legends

Preview du Mid-Season Invitational

Preview du Mid-Season Invitational

Ça y est ! Le premier des deux tournois internationaux de Riot va démarrer le 4 mai à Shangai et les équipes qualifiées pour l’évènement sont désormais toutes connues ! Même si la première place semble déjà être promise aux vainqueurs de la ligue coréenne, le top 4 sera sans doute très disputé. D’autant plus disputé que cette année, Riot a décidé de donner une plus grande importance à ce tournoi de mi-saison. Les équipes qui parviendront en demi-finale de la compétition donneront à leur région un seed 1 en phase de poule pour les Worlds, leur assurant de ne pas affronter le champion du Summer Split de chaque région majeure !

Jusqu'à présent, les régions qui possédaient ce privilège étaient la Corée, la Chine, l’Europe, et l’Amérique du Nord. La LMS, ligue d’Asie du sud-est, a souvent fait les frais de cette attribution arbitraire, alors que la région a tout de même connu un champion du monde avec les Taipei Assassins en saison 2. Mais plus récemment encore : avec deux équipes qualifiées en phase finale des Worlds 2015, les ahq e-Sports  (quart de finale, tombés au combat face aux SKT T1) et les Flash Wolves (quart de finale également, défaite contre Origen).

Nous vous proposons donc de faire une preview sur toutes ces équipes qui s’affronteront pour la gloire de leur région respective.

Représentant l’Europe : les G2 Esports

 

Auteur d’une très belle saison, l’équipe européenne se place en position de prétendant à la finale. L’équipe d'Ocelote a brillamment remporté le Spring Split en ne concédant que deux games sur huit dans les phases finales. Leur style de jeu agressif et leur adaptation aux différents patchs au cours de la saison en font une équipe dont on peu attendre de bons résultats durant le tournoi. Ils comptent dans leurs rangs le MVP de la saison, le jungler coréen Trick, ainsi que le rookie de l’année PerkZ. Le reste de l’équipe n’est pas non plus à prendre à la légère. Leur botlane, composée de Emperor et d’Hybrid (autre rookie), semble solide même si elle n’est pas encore du niveau des tops européens. Kikis, le toplaner de l’équipe, est un joueur clairement orienté teamplay et se met très souvent au service de ses coéquipiers. Durant ce tournoi, nous assisterons au début sur la scène internationale de la structure, en espérant qu’elle garde son agressivité et ne croule pas sous le poids de l’évènement.

Le joueur à surveiller :  PerkZ

Le dernier rookie envoyé sur la scène internationale sans aucune expérience était Febiven l’année dernière. Le midlaner européen des Fnatic avait fait très forte impression et a progressé au fil du tournoi, jusqu'à ce BO5 d’anthologie, pour nous européens, face aux SKT T1. Souhaitons à PerkZ le même succès. Il semble en être capable suite à tout ce qu’il nous a montré durant la saison régulière et les playoffs : un large pool de champion, une capacité à s’adapter à l’adversaire puisque le last pick lui est souvent réservé et à jouer tout aussi bien des assassins, des split pusher ou des mages contrôle avec le même succès. 

Composition de l’équipe : 

Mateusz «Kikis» Szkudlarek Top

Kim «Trick» Kang Yoon Jungle

 Luka «PerkZ» Perkovic Mid   

 Kim«Emperor» Jin-hyun ADC

Glenn «Hyrid» Doornenbal Support 

 

 

Représentant l’Amérique du Nord : Counter Logic Gaming

Vainqueur des LCS NA suite à un BO5 animé face à TSM (son rival de toujours) sur le score de 3 à 2, l’équipe d’Aphromoo et de Darshan aura à porter le poids des attentes de toute une région afin de conserver le seed 1 pour les Worlds de 2016 et minimiser les risques de naufrage similaire à l’an passé (aucune équipe nord-méricaine qualifiée en phase finale nldr). Contrairement au représentant européen, le champion NA est un habitué de la scène internationale. Nous avons pu notamment les voir cette année évoluer aux IEM Katowice. Ce tournoi fût loin d’être une réussite pour l’équipe américaine, terminant à la dernière place de leur poule en perdant successivement contre SKT T1, puis contre un Fnatic peut inspiré. Néanmoins, certains bons résultats durant la saison régulière sont venus redonner un nouveau souffle à cette équipe. Retenons notamment leur victoire contre Immortals, qui demeurait invaincu jusqu’alors. Ou encore leurs performances convaincantes contre Team Liquid en demi-finale des playoffs NA et bien entendu leur victoire en finale contre TSM. L’équipe semble aujourd’hui avoir trouvé son rythme de croisière, et le patch 6.6 sur lequel ils ont joué les phases finales semble parfaitement leur convenir. Seulement, le patch ne sera pas le même pour ce MSI, et la méta changera probablement d’ici au 4 mai. De plus, il s’agit de résultats réalisés sur la scène nord-américaine, scène où les stratégies in-game ne semblent pas être les mêmes qu’en Corée, Europe ou Asie du sud-est (qui a parlé de clown fiesta ?).

Le joueur à surveiller : Stixxay

Difficile de dire qui est le plus percutant dans cette équipe CLG entre Darshan et Stixxay. Néanmoins ce dernier, élu MVP de la finale, semble avoir parfaitement comblé le départ de Doublelift pour le rival TSM. Mieux, la botlane qu’il constitue avec son coéquipier Aphromoo semble complémentaire et d’un excellent niveau pour une équipe nord-américaine.  Son pool de champion le met également à l’honneur et témoigne d’une certaine originalité en compétition. Bien qu’il soit contesté et moqué par une partie des fans nord-Américains, il n’en reste pas moins un joueur d’excellent niveau.

Composition de l’équipe :

Darshan «Darshan» Upadhyaha Top

Jake «Xmithie» Puchero Jungle

Choi «HuHi» Jae-hyun Mid

Trevor «Strixxay» Hayes ADC

Zaqueri «Aphromoo» Black Support

 

 

 

Représentant l'Asie du Sud-est : Flash Wolves

La dernière apparition des Flash Wolves sur la scène internationale remonte à leur quart de finale aux Wolrds 2015. Ils avaient créé la surprise en sortant de leur groupe à la première place, groupe dans lequel figuraient CLG, Koo Tigers et paiN Gaming. Après un changement de toplaner (exit Steak et arrivé de MMD) l’équipe s’est classé deuxième de la saison régulière en LMS. Après avoir écrasé les Machi E-Sports en demi-finale 3-0, ils retrouvèrent leurs rivaux de toujours sur la scène asiatique : ahq e-Sports. Le match s’annonçait relativement serré entre les deux équipes, mais cela n’a duré que le temps d’une partie. Suite à un 3-0 sec, rapide et sans accroc, les Flash Wolves se sont qualifiés pour le MSI avec pour objectif de montrer au monde entier la force de leur gameplay et de leur région. Nous avons maintenant pris l’habitude de ne plus du tout sous estimer les équipes de LMS, et cette année particulièrement, l’équipe qu’ils envoient est un prétendant sérieux à la finale de la compétition.

Le joueur à surveiller : Maple

Maple a été hors norme lors des playoffs LMS, le joueur a tout simplement réalisé une performance XXL que ce soit  dans son agressivité sur la lane, ses mécaniques de jeu, ou ses déplacements répétés dans la jungle ennemie ou sur la botlane adverse. Toujours présent pour faire la différence ou apporter le surnombre à son équipe, c’est définitement le facteur X des Flash Wolves. Bien sur, sans la coordination de son équipe et le niveau de jeu élevé qu’ont également affiché ses coéquipiers, ses résultats n’auraient peut être pas été aussi bons. Néanmoins c’est LE carry de la structure asiatique. Rayonnera-t-il de la même façon sur la scène internationale ? Réponse le 4 Mai.

Composition de l’équipe :

Lihong «MMD» Yu Top

Hung «Karsa» Hau-Hsuan Jungle

Huang «Maple» Yi-Tang Mid

Hsiung «NL» Wen-An ADC

Hu «SwordArt» Shuo-Jie Support

 

Représentant la Chine : Royal Never Give Up

 

Il ne s’agira pas ici de manquer de discernement envers les équipes chinoises d’une manière générale, mais on se doit de rappeler que la LPL est le championnat porteur d’énormes désillusions sur la scène internationale depuis la victoire d’EDG en finale du MSI 2015 face à SKT T1. Passées totalement au travers lors des Worlds 2015 dès la phase de groupe, les équipes chinoises n’ont pas su répondre aux attentes de leurs fans. Cette année, les deux plus grosses équipes de la LPL se sont rendues aux IEM Katowice mais ont une nouvelle fois déçu. L'équipe des Qiao Gu Reapers (1re du groupe A en Lpl) n’est pas parvenue à sortir des poules, et les Royal Never Give Up (RNG) se sont fait sortir en demi-finale. Les deux équipes sont toutes deux sorties du tournoi en tombant face à la structure européenne Fnatic. De retour au pays, les deux équipes ont malgré tout continué de travailler et de progresser, se classant chacune première de leur groupe respectif. En playoffs, RNG triompha non sans mal de Team World Elite en demi-finale. De l’autre coté c’est Edward Gaming qui se qualifia pour la finale sur tapis vert. La finale en tant que telle ne fût pas tant disputée que cela, et c’est RNG qui s’imposa sur le score de 3-1 face aux coéquipiers de Deft et de PawN. Difficile de tirer des enseignements sur le niveau actuel de l’équipe qualifiée pour le MSI tant il est compliqué de prévoir la qualité de leur préparation ou leur adaptation aux équipes qu’ils affronteront. Néanmoins leur performance durant la finale laisse craindre le pire pour cette équipe : invasion de la jungle ennemie douteuse, erreurs individuelles, placements parfois étranges, et prises de fights sans réel power-spike.

Le joueur à surveiller : Mata

La botlane RNG n’est pas forcément le point fort de l’équipe, si tenté qu’elle en a un. Rekkles et Klaj s’en sont sortis plutôt correctement contre eux aux IEM Katowice alors qu’on les a connu en grande difficulté contre les botlanes du Top 6 en Europe. Néanmoins c’est surtout du coté du charisme et de l’aura que détient le support champion du monde en 2014 qu’il faut prêter attention. Nul doute que son égo personnel sera mis en jeu lors de ce tournoi de mi-saison, d’autant plus qu’il est crucial pour la Chine de conserver une place dans le Top 4 et de toujours être considéréé comme un championnat majeur malgré les contre-performances passées.

Composition de l’équipe :

Jang «Looper» Hyeong-seok Top

Liu «mlxg» Shi-yu Jungle

Li «Xiaohu» Yuan-Hao Mid

Wang «Wuxx» Cheng ADC

Cho «Mata» Se-hyoung Support

 

Représentant la Corée du Sud : SK Telecom T1

 

L’équipe actuellement championne du monde vient tout juste d’obtenir son 5e sacre sur la scène coréenne. Auteur d’un début de saison poussif (7e place en week 5), les joueurs de KkOma sont progressivement montés en puissance au fil des rencontres. Tout d’abord avec un titre aux IEM Katowice, où ils n’ont perdu aucune game, puis en se classant à la troisième place de la saison régulière en LCK. La progression de l’équipe coréenne et son sacre en finale du Spring Split n’est en soit pas une surprise. On les voyait afficher des performances de plus en plus convaincantes, notamment à la toplane et en jungle. Duke a eu la lourde tâche de remplacer MaRin, parti en préretraite en Chine, dans une équipe où seul les résultats comptent. Du coté de la jungle, l’actuel  titulaire des SKT T1, Blank, a progressivement remplacé bengi (double champion du monde) dans la lineup de départ. Beaucoup d’amateurs d’esports sont d’avis de dire que les changements de méta récents ont grandement favorisé le retour en force de SKT sur les devants de la scène coréenne. On ne peut leur donner totalement tort sur ce point à l’heure actuelle compte tenu du fait que le pic de performance de Duke et de Blank est apparu en même temps que cette méta orientée «tanks» sur la toplane et DPS dans la jungle. Cela correspond aussi à la baisse de forme de leurs adversaires en demi-finale et en finale : Ssumday chez kt-Rolster et Smeb chez ROX Tigers, qui sont tout deux des toplaners play-maker et la méta «tanks» à base de Maokai/Poppy/Ekko ne leur a pas forcément permit d’exprimer leur supériorité face à Duke. Cependant, tout n’est pas une question de méta pour SKT T1, d’autant plus quand vous avez dans votre effectif des joueurs tels que Faker, Bang et Wolf. L’équipe coréenne fait office de super favori pour la victoire lors de ce tournoi de mi-saison. Tout autre résultat que la victoire sera perçu comme une énorme contre performance de la structure double championne du monde.

Le joueur à surveiller : Bang

Il n’existe aucune forme de contestation possible sur le fait que Bang soit actuellement le meilleur ADC du monde. Ses performances durant le Spring Split ont rarement été décevantes, bien au contraire. C’est le joueur qui permet à SKT de renverser une situation mal engagée, un mauvais teamfight ou un early game difficile. Toujours bien positionné, toujours prêt à sanctionner les erreurs de son adversaire, il possède une vision de jeu tout simplement hors norme. Il  n’hésite d’ailleurs pas à aller chercher lui-même les carry adverses à base de flash ou de « dash-in ». Son gameplay sur Lucian, Ezreal, Sivir et sur  Kalista est tout simplement ce qui se fait de mieux au monde sur ces personnages.

Composition de l’équipe

Lee «Duke» Ho-Seong   Top

Kang «Blank» Sun-gu Jungle

Lee «Faker» Sang-hyeok Mid

Bae «Bang» Jun-Sik   ADC

Lee «Wolf» Jae-wan Support

 

Représentant le reste du monde : SuperMassive eSports

 

L’équipe Turque SuperMassive se rendra donc à Shangai pour y disputer le MSI suite à leur victoire lors du tournoi de qualification International Wild Card Invitational. Difficile d’avoir un avis tranché sur les performances de la structure tant les différences de niveau entre les équipes présentes dans ce tournoi peuvent varier. Néanmoins, si l’on devait les comparer, leur niveau de jeu est probablement très proche des équipes de bas de tableau américaines ou des équipes challenger européennes. Les SuperMassive savent appliquer le swap-lane classique de la saison 6 et sont parfaitement dans la méta en terme de champions joués. Cependant le niveau individuel des joueurs laisse présager de grandes difficultés à venir lorsqu’ils devront faire face aux top-teams de chaque région.  Les joueurs ont parfois tendance à s’oublier sur la carte, over-extend ou invade la jungle adverse sans aucune vision, prendre le risque de mourir pour un carapateur, tenter des dives mid de l’impossible en croisant les doigts pour que l’équipe adverse ne soit pas dans les environs… S'ils doivent appliquer une stratégie afin de gagner leur place dans le Top 4 de la compétition, ils ont tout intérêt à tenter de répandre le chaos sur la carte et ne pas jouer les lanes. Rappelons tout de même que les matches de poule du MSI se dérouleront en BO1, prendre une game au CLG ou au RNG ne serait alors qu’une demi-surprise compte tenu qu’ils ont, à des niveaux différents, le même style de jeu.

Le joueur à surveiller : Naru

Le Midlaner Turc est le joueur qu’il faudra observer du coté des SuperMassive, d’une part pour son niveau de jeu plus que correct, et d’autre part pour voir du spectacle. La question est de savoir s’il va prendre l’eau face à des Faker, PerkZ, ou encore Maple, et s'il va réussir à ne pas être trop agressif en lane lorsque Xmithie ou mlxg vont le prendre pour cible.

Composition de l’équipe :              

Berke «Thaldrin» Demir Top

Furkan «Stomaged» Güngör Jungle

Koray «Naru» Biçak Mid

Nicolaj «Achuu» Ellesgaard ADC

Mustafa «Dumbledoge» Kemal Gökseloğlu Support

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

4 commentaires

Bulle
Bulle - 03/05/2016 13h14

SKT va perfect le MSI, il n'y a aucun suspense, c'est même pas drôle. Le seul enjeu, c'est pour la place de deuxième et les seeds au World.

Reise974
Reise974 - 03/05/2016 16h23

Super article même s'il reste des fautes assez basiques et faciles à corriger comme : "si il -> s'il"
Hâte de commencer à matter la compet' ! :)

SupaSanta
SupaSanta - 03/05/2016 16h31

Merci pour le retour sur l'article, c'est corrigé ;)

IAM_OMAR_1987
IAM_OMAR_1987 - 03/05/2016 17h35

besoin de qq1 pour me réveiller

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.