d

17 juil. 2017 - Strift League of Legends

PSG : mieux vaut tard que jamais

PSG : mieux vaut tard que jamais

Après des résultats mitigés mais encourageants lors de leur Spring Split en Challenger Series, le Paris Saint-Germain se remet douloureusement de son Summer Split. Défaite après défaite, retour sur la triste performance du club parisien qui s’est tout de même achevée sur une bonne note.

De grands espoirs

Annoncé en fin d’année dernière, le projet esportif du Paris Saint-Germain semblait très prometteur. Les fonds d’un club de football associés à l’expertise d’un vétéran comme Bora « YellOwStaR » Kim étaient pour beaucoup la recette d’un succès quasi-immédiat. Cependant, le club préfère aborder League of Legends en s’attaquant tout d’abord aux Challenger Series, afin de ne pas reproduire l’échec de Schalke 04. Sans doute, le management espère-t-il ainsi minimiser la pression pour les joueurs et s’accorder plus de temps pour l’expérimentation en jouant au sein de la seconde division. Malgré des performances inégales durant la saison régulière, de bonnes games réalisées en Playoffs du segment de printemps motivent l’équipe et les fans, et les parisiens y voient la promesse d’une progression au cours du segment suivant.


Le roster du Paris Saint-Germain, au départ du segment d'été. Source : PSG eSports

Malheureusement, rien ne se passera comme prévu et l’équipe essuie défaite après défaite. Les early games sont souvent maîtrisés, mais passée la quinzième minute, les joueurs ne savent plus se coordonner. L’équipe semble incapable de réitérer les succès de ses entraînements, selon leur coach Hadrien « Duke » Forestier. Le maillot du Paris Saint-Germain est-il trop lourd à porter pour les joueurs ? Peut-être. Ce qui est certain en revanche c'est qu’il suscite beaucoup d’attentes de la part du public. Fort heureusement, l’équipe de Duke a finalement su répondre à ces attentes. Ce dimanche, le PSG affrontait Wind and Rain dans leur ultime match de la saison. Après leurs quatre défaites, soient 8 games à 0, l’issue du match ne pourrait avoir aucune conséquence, sinon celle de redorer le blason de l’écurie parisienne.

Finir en beauté

Lors de leur première game contre WAR, le PSG se retrouve à 25 minutes de jeu avec un avantage de huit mille gold après un solide early game auquel s’ajoutent les trois drakes sécurisés par l’équipe. On s’autorise une nouvelle fois à y croire. Quelques minutes plus tard, War and Rain parvient cependant à réaliser un engage grâce à un flash-ulti de Jesper « Jwaow » Strandgren sur son Jarvan IV et entame ainsi sa remontée. Le comeback semble presque réussi lorsque ces derniers parviennent à prendre un baron Nashor à la 39e minute. À cet instant, la game semble s’échapper petit à petit des mains du PSG. Néanmoins, l’équipe a su temporiser l’agression et reprendre l’ascendant sur son adversaire grâce à quelques teamfights gagnants. Finalement, le club réussira à snowball son avantage, accumulé grâce à des catchs successifs et un Jin « Blanc » Seong-min en pleine forme.


Jin « Blanc » Seong-min, lors de son rapide séjour en tant que remplaçant pour G2. Source : Riot Games

La seconde game du BO a quant à elle été dictée par le jungler Thomas « Kirei » Yuen, qui a finit celle-ci au score imposant de 12/1/3 sur son Kha’zix. Comme souvent, l’early game est rondement mené par le PSG, mis à part un drake infernal raté. Comme souvent aussi, des fautes d’exécution seront réalisées en mid-game, ce qui ira jusqu’à donner cinq kills aux Wind and Rain. Confiant cependant, le PSG garde la tête haute et ne perd pas le rythme. L’équipe sécurise ainsi proprement un baron à la 24e minute, alors qu’elle accuse déjà un avantage de dix mille golds. S’en est suivi un push bien réalisé qui a grandement ouvert la base ennemie, sur lequel le PSG a su capitaliser afin de finir la game lors du push suivant. Grâce notamment aux solides performances de leur jungler et midlaner, le Paris Saint-Germain achève sa saison avec une victoire méritée de 2 à 0 contre Wind and Rain. 

Mais si la saison en Challenger Series s’achève dès aujourd’hui pour le PSG, le club aura encore beaucoup d’efforts à fournir s’il souhaite un jour intégrer les EU LCS. Espérons que les changements inter-saisons ne viendront pas ruiner la synergie de l’équipe et forcer celle-ci à repartir de zéro l’année prochaine.

 

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.