d

13 nov. 2015 - Dorian Costanzo CS:GO

Red Dot Invitational : Vous avez dit Team SoloMid ?

Red Dot Invitational : Vous avez dit Team SoloMid ?

A l'occasion du Red Dot Invitational, Ogaming vous propose de découvrir ou de re-découvrir les équipes qui feront le show cet hiver. Commençons par Team SoloMid, une équipe danoise qui a marqué 2015 de son empreinte et sera l'un des grands favoris au titre.

 T e a m  S o l o M i d 

(cajunb, Xyp9x, Karrigan, device, dupreeh)

La genèse


Xyp9x (à g.) et FeTiSh (à d.), l'ex-capitaine

Un zéro pointé. Le constat du nombre de titres décrochés à l'international par une équipe danoise sur CS:GO était bien cruel avant le printemps 2015. Un constat surprenant lorsque l'on connaît l'histoire du Danemark sur Counter-Strike, un pays abritant tant de si bons joueurs en quête de gloire. Pourtant, ce royaume que certains aiment placer en Scandinavie, est toujours resté dans l'ombre de la Suède, de la France voire même de l'Ukraine et de la Pologne.

Beaucoup sont les experts à avoir pointé un problème tant évident que récurent, celui de la stabilité ,une qualité rare dans le monde de Counter-Strike mais néanmoins nécessaire lorsque l'on souhaite atteindre les étoiles. Il est vrai que le Danemark pouvait occuper à lui seul l'espace médiatique durant quelques jours grâce – ou à cause – de son mercato interne toujours très actif. Avec toujours deux voire parfois trois équipes dans le haut du panier mondial, les transferts de joueurs sont en effet légion, et ce encore aujourd'hui.

C'est suite à un énième petit séisme en haut de la hiérarchie nationale qui a vu deux des meilleures équipes du pays se dissoudre qu'une nouvelle formation va voir le jour. Nous sommes à la veille du premier Major de l'histoire, la DreamHack Winter 2013 et l'organisation Copenhagen Wolves peut compter sur cinq gros calibres : device, dupreeh, FeTiSh, Xyp9x et Nico.

Instantanément propulsés à la place de numéro un au Danemark, ces cinq-là passeront à deux doigts de créer l'exploit face aux Franco-Belges de VeryGames en quarts de finale. Une performance remarquable qui posera les bases de cette équipe qui est encore loin de se douter qu'elle entrera dans la légende un an plus tard.


device (à g.) et dupreeh (à d.), binôme fondateur

Tout au long de l'année suivante, cette formation recrutée entre-temps par une autre écurie bien connue du nom de Dignitas s'installera dans le top 5 mondial sans jamais être ne serait-ce que proche de remporter un titre. Un paradoxe parfaitement illustré par les performances de ses joueurs craquant dans les matchs décisifs. Monstres en poules, inoffensifs dans les moments importants. Nos amis anglophones diraient : « Denmark in a nutshell ».

L'équipe tentera de changer la donne en effectuant quelques changements. Nico prendra la porte suite à une enfantine histoire de petite copine tandis que l'intenable René « cajun » Borg fera un aller-retour au milieu de l'année 2014. Rien n'y fait : bien que toujours présents, les hommes de FeTiSh sont loin de décrocher le premier titre international pour leur pays.

Et l'homme providentiel arriva...

Une énième déception à la DreamHack Winter 2014 avec une élimination dès les quarts plus tard et une révolte interne mène à l'éviction de celui que tout le monde semblait considérer comme le pilier de l'équipe : Henrik « FeTiSh » Christensen, capitaine, stratège et surtout personnage emblématique de la scène danoise grâce à un palmarès impressionnant acquis sur CS:Source.

Quand Andersen « Karrigan » Finn est annoncé comme son remplaçant, la réaction de la communauté n'est pas vraiment à la joie. Ancienne gloire d'1,6 grâce à son passage chez Fnatic, ce dernier est devenu en l'espace de deux ans l'un des joueurs les plus instables de la scène. Ne restant que rarement plus de trois mois dans un même effectif, il s'est même exilé à plusieurs reprises en Allemagne, un pays qu'il connaît bien et dont il maîtrise la langue afin de porter les couleurs rougeâtres de Mousesports.


Karrigan, le maestro

Vous l'avez compris, on ne donne pas cher de la peau des Dignitas et les paris sur le nombre de semaines avant le prochain changement pleuvent. L'averse va s'arrêter net en janvier 2015 de l'autre côté de l'Atlantique, sur les pentes enneigées d'Aspen. Les X-Games s'y déroulent et pour la première fois, un tournoi CS:GO est organisé en parallèle des épreuves de sports extrêmes. C'est dans ce cadre que Karrigan va mener ses troupes vers une première performance de rang : une médaille de bronze récoltée en petite finale au nez et à la barbe des Fnatic, considérés alors comme la deuxième voire la meilleure équipe du monde.

Une prestation séduisante, en tout cas assez séduisante pour Reginald, propriétaire de Team SoloMid dont il est désormais inutile de faire la présentation. Ce dernier profitera du voyage des Danois aux États-Unis pour les signer au sein de son organisation. Une opportunité professionnelle en or pour ces joueurs qui peuvent dès à présent se concentrer uniquement sur leur viseur.

Les néo-TSM mettront quelques mois à revenir sur le devant de la scène. Mais l'attente en vaudra largement le coup.

26 avril 2015, enfin !

Après une série de performances honorables mais ressemblant sans trop de surprise au parcours de ces mêmes joueurs un an auparavant, l'heure de gloire arrive ENFIN en avril. C'est bel et bien la Roumanie qui sera le théâtre du premier triomphe d'une équipe danoise dans une lan internationale sur CS:GO.

Réunissant Ninjas in Pyjamas mais surtout Fnatic et EnVyUs, les finales lan de la saison inaugurale des CS:GO Championship Series par PGL semblaient véritablement hors de portée pour dupreeh et ses compères.


Un ouf de soulagement pour tout un pays

Une. C'est le nombre de cartes qu'ils encaisseront sur l'ensemble du tournoi. Une carte encaissée en grande finale (BO5) face aux mastodontes de Fnatic. Une performance simplement ahurissante qui leur vaudra un beau chèque de 40 000 $ mais surtout un ticket pour le hall of fame esportif du Danemark.

Mais l'exploit va s'étaler sur la durée. Incroyablement performants, les TSM écraseront la concurrence dans les tournois auxquels ils participent, devenant la bête noire de la meilleure équipe du monde, rien que ça ! Finales FACEIT Londres, Fragbite Masters 4, rien ne leur résiste. Des résultats hors norme qui les feront flirter avec la première place de la hiérarchie mondiale. Le recrutement de Karrigan, six mois plus tôt prend tout son sens et peut être légitimement nommé dans la catégorie « Recrue du siècle ».

La malédiction des Majors ?

Quid des Majors ? Quid de ces tournois dont on se souviendra encore dans quelques années ? Quid de ces compétitions dotées de 250 000 $ ?

En Majors, Team SoloMid n'a jamais passé le stade des demi-finales. Un dernier carré dans lequel ils sont entrés trois fois aux EMS One Katowice 2014, l'ESL One Cologne 2014 (les deux sans Karrigan) et à l'ESL One Cologne 2015. Au dernier Major en date, la DreamHack Cluj, les Danois ont subit la loi de surprenants Ninjas in Pyjamas dès les quarts de finale alors qu'ils étaient considérés par tous les spécialistes comme les grands favoris au titre.


cajunb est tristesse

Si l'on élargit aux compétitions dotées également de 250 000 $ mais non supportées par Valve, le bilan est similaire. Team SoloMid a notamment déçu lors des finales de la première saison de l'ESL ESEA Pro League en ne passant pas les poules.

C'est finalement en septembre dernier à Dubaï pour l'ESL ESEA Pro League Invitational que les coéquipiers de Karrigan étaient le plus proche de remporter un de ces grands tournois. En fait, on ne peut pas faire plus proche puisqu'ils étaient à seulement deux petits rounds du sacre. Mais les Polonais de Virtus.Pro se sont arrachés pour remporter cette cinquième carte d'une grande finale épique.

Il reste donc encore une marche à franchir pour ces Danois afin de réellement marquer l'histoire. Un statut de favoris qu'ils semblent avoir du mal à gérer. Aux côtés des Français d'EnVy Us, ils seront les grands prétendants à la victoire le 12 janvier prochain. Une occasion toute trouvée pour repartir sur de bonnes bases en 2016 et se remettre en quête du trophée ultime qui leur échappe encore.

La composition danoise ultime ?


Xyp9x, device, dupreeh, Karrigan, cajunb

La force de cette équipe réside avant tout dans sa composition. Chaque joueur semble irremplaçable à son poste.

Finn "Karrigan" Andersen : Incontestablement le meilleur leader du Danemark, il est le plus expérimenté de sa formation. En plus d'être un redoutable stratège, il s'avère qu'il est également un fin sniper et est loin d'être un « poids » pour ses coéquipiers au niveau du skill individuel.

Nicolai "device" Reedtz : Il est aujourd'hui considéré comme le meilleur joueur du monde par plusieurs experts et il faut dire que ses statistiques parlent d'elles même. C'est simple : Quand device n'est pas en forme, TSM ne gagne pas. Heureusement, il est souvent en forme, notamment ces derniers temps.

Peter "dupreeh" Rasmussen : Binôme de device depuis l'ère CS:S, il est souvent dans l'ombre de ce dernier tout en restant très efficace. Il fait partie des meilleurs joueurs danois sans pour autant être considéré comme une star.

René "cajunb" Borg : Vice-champion du monde 2011 sur CS:Source avec CKRAS, il a souvent été au cœur de transferts plus ou moins douteux sous fond de scandale. Souvent présenté comme un joueur toxique, il est néanmoins indéniablement l'un des plus gros skill que le pays n'ait jamais connu.

Andreas "Xyp9x" Højsleth : Joueur le plus méconnu de l'équipe, il a écopé de l'un de ces rôles en retrait mais à l'importance capitale. Si ses coéquipiers brillent, c'est sans doute grâce à lui. Les mauvaises langues diront que si changement il devait y avoir, ce serait lui qui serait sur la sellette. Faux, il est un véritable pilier chez TSM.

Des équipes de rêve, le Danemark en a déjà connu et dans la très grande majorité des cas, elles ont succombé à l'instabilité. Team SoloMid n'a plus effectué de changements depuis décembre 2014 et apparaît de plus en plus comme un modèle de réussite pour les équipes nationales émergentes.

Quelques chiffres et un palmarès

370 065 $ de gains depuis l'arrivée de Karrigan en décembre 2014.

5 lans internationales remportées

15 cartes remportées en lan face aux Fnatic pour seulement 5 cartes encaissées. Une exception impressionnante.

 

3ème : X-Games 2015 Aspen
5/8ème : ESL One Katowice
3ème : Starladder Saison 12
2ème : CPH Games 2015
3/4ème : ESL Pro League Winter 2014/15
1er : CS:GO Championship Series Kick-Off
1er : Finales FACEIT Londres
1er : Fragbite Masters 4

7/8ème : ESL ESEA Pro League Saison 1
1er : Finales FACEIT Valence
2ème : IEM Gamescom
3/4ème : ESL One Cologne
2ème : ESL ESEA Pro League Invit. Dubaï
2ème : DreamHack Londres
1er : CS:GO Championship Series Saison 1
5/8ème : DreamHack Cluj

 

Photos : ESL, DreamHack, HLTV.org

 

3 commentaires

Ospreyy
Ospreyy - 13/11/2015 21h10

Nice article Dorian ! :D

GrAaL
GrAaL - 13/11/2015 21h59

Ca fait bizarre de voir un article de Dorian sur OG ^^

Cnd
Cnd - 14/11/2015 11h00

Danger N°1 pour EnVy sur ce RedDot, nice reaad !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.