d

01 juil. 2017 - Biggy League of Legends

Règlement de comptes entre régions

Règlement de comptes entre régions

Le 3 Juillet se lancera la nouvelle compétition organisée par Riot : les Rift Rivals. Cet événement est un tournoi interrégional ayant pour but de remplacer les IEM. Le format tend à favoriser les rivalités entre les régions proches (culturellement ou géographiquement) avec cinq tournois : Europe vs Amérique du Nord, Chine vs Corée vs LMS, Brésil vs Amérique Latine Nord vs Amérique Latine Sud, Japon vs Océanie vs Asie du Sud-Est et Communauté des États Indépendants (CEI) vs Turquie. Ces matchs pourront enfin répondre définitivement à la question : EU > NA ?

Un tournoi pour Riot par Riot

Alors que sur CS:GO ou StarCraft 2 les « Intel Extreme Masters » (ou IEM) sont des étapes importantes dans la saison, Riot a décidé de s’affranchir de ces compétitions pour organiser son tournoi maison. Adieu l’organisation made in ESL et dites bonjour aux « Rift Rivals ». Ici pas de salle démesurée, Riot utilisera ses studios de Berlin, Moscou, Santiago ou louera des locaux de la taille du dock Pullman pour les ligues asiatiques, on est loin des strass et paillettes des Worlds.

Ce divorce s’explique de deux points de vue : dans une lettre postée sur reddit, le responsable des IEM Carmac met en avant le problème de calendrier. Les IEM se déroulant entre deux splits ou à la fin de la saison, les équipes sont alors concentrées sur le mercato et sur le repos. De son côté, Riot veut avoir les mains libres pour organiser son planning comme bon lui semble et pouvoir restructurer la saison régulière dans le futur. Il souhaite de plus offrir une période d’off-season à ses joueurs.


Les Gambit Gaming, vainqueurs de l'IEM Katowice 2013 : un exploit qui ne sera plus réalisable. (Source : RiotGames)

La gestion du calendrier semble donc être le nerf de la guerre qui a acté ce divorce. Toutefois, en y regardant de plus près, on peut voir quelques défauts à l’argumentation de Riot. Notamment le fait que des équipes comme : G2, SKT, Team WE, FW, TSM et GIGABYTE Marines n’ont eu aucune période de repos depuis le début du Spring-Split (mi-janvier environ), puisqu’ils ont participé au MSI durant la pause de mi-saison. Cette fatigue se ressent d’ailleurs pendant ce Summer-Split, alors que les équipes dominaient leur région en première partie de saison, certaines rencontrent des difficultés. Comme G2 qui a fait appel à des remplaçants pour ses premiers matchs et qui est actuellement sur un ratio négatif, SKT qui a commencé fébrilement le split ou encore FW qui est actuellement 3e de la LMS. Ces Rift Rivals vont engendrer encore plus de fatigue pour ces équipes. Finalement Riot veut être le seul capitaine à bord du bateau League Of Legends.

Une compétition, plusieurs formats

13 équipes pour 5 tournois, chaque région est représentée par les meilleures formations de son split printanier, et affrontent uniquement les structures des autres régions. Voilà pour les points communs. Mis à part cela, deux squelettes de tournoi ressortent.

Le format à deux régions (pour les tournois opposant EU vs NA et CEI vs TCL) avec une première phase où chacune des structures d'une ligue affrontent les formations de l’autre région, et une phase finale où les meilleures équipes de chaque région – après les résultats de la phase de groupes – s’affrontent en Bo5.

Le second format concerne les tournois à trois régions (opposant respectivement CBLOL vs LLN vs CLS ; LJL vs OPL vs GPL et LCK vs LPL vs LMS) avec une phase de groupes où les équipes de chaque ligue s’affrontent une fois ; une demi-finale en Bo5 entre les régions n’ayant pas remporté la phase de groupes ; et une finale en trois manches gagnantes où une équipe ne pourra participer qu'à deux matchs au maximum.


Un des formats visibles sur le site de Riot (Pour la mise à jour de EU vs NA c'est par ici). (Source : RiotGames)

Riot s'essaye donc à des nouveaux types de compétions, les tournois du Rift Rivals font office de test vis à vis du public et sont des prototypes devant servir de base pour le futur de la scène compétitive de League of Legends.

EU>NA une fois pour toutes ?

Le tournoi qui va nous intéresser en priorité, nous français, se déroulera du 5 au 8 juillet à Berlin et opposera les Américains de TSM, Cloud 9 et Phoenix I aux Européens de G2 Esports, Unicorns of Love et Fnatic. Alors que le monde reconnaît notre supériorité en tant que supporters et casters, des irréductibles doutent encore de la domination de nos structures. Les Rift Rivals vont donc permettre de déchaîner les passions et d’enfin clore la discussion. Les équipes des deux ligues vont pouvoir régler leurs comptes et prendre un ascendant psychologique avant les Worlds.


Le débat existe-t-il vraiment?

Les Rift Rivals viennent suppléer les All-Stars où le public pouvait élire ses combattants. Riot a d’ailleurs mis du temps avant de trouver le format qui conviendrait à cette opposition au parfum particulier, alors que dans un premier temps, Riot avait convenu d’une phase finale du type « dernier survivant » où le gagnant reste sur scène et affronte l’équipe suivante. Ils ont finalement opté pour une opposition entre les deux meilleures formations de chaque région. 

Il ne faut pas oublier les autres Rift Rivals, notamment le tournoi opposant la LCK vs LPL vs LMS, qui aura très certainement le niveau le plus relevé. Il sera intéressant de voir si le top chinois arrive à bousculer les monstres coréens, comme Team WE a pu le faire face à SKT durant le MSI. La LMS pourra jouer les trouble-fêtes et tentera de récupérer son titre de « Korean Slayer » perdu durant le MSI.


Simple erreur de parcours ou réelle opposition ? (Source : lol.esportswikis)

Les autres rivalités opposeront les ligues que l'on nomme « Wildcards », les GIGABYTE Marines – héros du MSI – iront se frotter à l'Océanie et au Japon, tandis que notre Dioud national – sous les couleurs des Red Canids – ira s'attaquer aux ligues américaines latines du nord et du sud. Le dernier tournoi opposera les équipes russes à la ligue turque : des rencontres explosives sont à prévoir.

Riot cherche donc à renouveler sa scène compétitive, les Rift Rivals en étant la preuve. Le but de cette compétition n'est pas tant la performance que le spectacle, et à la manière des All-Stars de faire soulever les foules, une entracte à la dure compétition des LCS. Riot a la volonté d'allier le côté esport compétitif, au côté vidéoludique spectacle. Toutefois, on notera un écart de niveaux entre les différents tournois qui pourrait être préjudiciable à la progression de certaines ligues.

Pour suivre la compétition, rendez-vous à partir de mercredi sur O'Gaming !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.