d

07 juil. 2017 - Maginn League of Legends

Rekkles et la méta ADC

Rekkles et la méta ADC

L'équipe européenne du moment, c'est bien Fnatic. Avec six victoires et aucune défaite à leur compteur depuis la reprise des LCS Europe, la formation est l'équipe à abattre pour les Nord-Américains lors des Rift Rivals (Mise à jour : en fait...non). L'équipe s'est non seulement distinguée par les bonnes performances de ses joueurs, mais aussi et surtout par leur style de jeu atypique, centré sur leur AD Carry et joueur star : Rekkles. Analysons la métagame des tireurs et voyons comment le Suédois s'affranchit des règles pour tirer son épingle du jeu.

Une méta ouverte

La première chose que l'on constate si l'on s'intéresse à la métagame des AD Carries depuis la reprise du Summer Split, c'est à quel point le pool de champions est vaste. On y retrouve plus de la moitié des champions du jeu considérés comme des tireurs, et ce seulement pour les LCS Europe. La tendance est tout de même aux ADC de scaling, c'est-à-dire ceux dont le pic de puissance est plutôt tard dans la partie, comme Ashe, Caitlyn, Kalista ou Twitch, pour ne citer que les plus populaires. Mais on trouve aussi des tireurs semi-utilitaires comme Varus, choix le plus populaire du poste dans toutes les régions, ou encore Xayah. Ces champions ont également un bon late game mais ils s'illustrent autant par leurs dégâts que par les contrôles de foule qu'ils apportent. On peut également remarquer que la plupart de ces ADC possèdent une assez grande portée, ceux ayant moins de portée et un pic de puissance en mid game sont ceux que l'on peut retrouver en midlane (Corki, Lucian...).

Varus_Cristal_Sombre_Splashart

Varus, AD Carry le plus populaire de la méta actuelle. (Crédits : Riot games)

L'autre spécificité des AD Carries de la méta est leur très bonne phase de lane, du moins pour les plus joués comme Varus, Ashe, Caitlyn ou encore Xayah – lorsqu'elle est combinée avec Rakan. Seuls Twitch et Kalista font exception. On peut également évoquer le rôle des tireurs dans la partie « macro », qui passe bien souvent par une phase de 1-3-1 durant laquelle ils sont cantonnés à la défense de la midlane, accompagnés par leur support et leur jungler, tandis que le haut et le bas poussent séparément les lanes latérales. Enfin, comment parler de la méta sans évoquer l'équipement ? En ce qui concerne les ADC, l'objet fétiche est évidemment la lame du roi déchu, plébiscitée depuis son changement sur tous les tireurs à l'exception de Caitlyn et de Xayah. On retrouve aussi un Ouragan de Runaan dans la plupart des cas, objet prisé notamment pour son apport en wave clear, et également les éternels Lame d'Infini, Bottes du Berserker et Ceinturon de Mercure, qui ne sortiront probablement jamais de la panoplie du parfait petit AD Carry.

Maintenant que vous êtes familiers avec les règles de la méta, laissez-moi vous présenter l'homme qui n'a rien à faire de ces règles. J'ai nommé Rekkles.

Rekkles le dissident

Le Carry AD Suédois est depuis longtemps déjà reconnu comme un joueur aux choix exotiques (même si le grand Genja restera inégalé dans ce domaine). S'étant déjà illustré par le passé sur son Kennen, il était parvenu à prouver que ce champion pouvait se révéler très efficace au poste d'ADC, alors même qu'il était hors de la méta. Après le départ de NicoThePico au Spring Split 2017, Rekkles récidive et rencontre un tel succès que certains de ses homologues tenteront de l'imiter, mais sans succès (oui c'est toi que je regarde Kobbe). Il semblerait donc que lui seul soit capable d'utiliser le pick à son plein potentiel – du moins en botlane – puisque Kennen est un choix versatile (ou « flex pick ») et est la plupart du temps joué en toplane, où il remplit très bien son rôle de splitpusher. Ce champion est donc le principal atout du joueur, mais il en a bien d'autres dans sa manche. En effet, non content d'avoir le monopole du Kennen ADC, il est également le seul à jouer Tristana actuellement, et avec succès puisqu'il cumule cinq victoires pour aucune défaite et un KDA gargantuesque de 26.5.

Kennen_Lune_Rouge_Splashart

Kennen, un pick craint par les adversaires de Fnatic, et pour de bonnes raisons... (Crédits : Riot games)

Mais ce qui est encore plus intéressant est la façon dont il utilise ces champions. En effet, tout comme sa sélection de champions, son style de jeu est différent des autres AD Carries, puisqu'il effectue lui-même le split sur les sidelanes – laissant à Caps le soin de tenir celle du milieu. Il est souvent épaulé dans son split par sOAZ, puisque ce dernier affectionne particulièrement les picks pouvant intervenir pour assister un Rekkles esseulé face à plusieurs adversaires comme Shen ou Galio, ce qui rend le split push d'autant plus ingérable pour les adversaires de Fnatic. Rekkles passe donc une bonne partie du temps seul, ce qui lui permet donc de farm et de prendre l'expérience seul et ainsi de capitaliser plus vite, ce qui avantage énormément Fnatic étant donné que l'équipe entière joue autour de son Carry AD.

Rekkles_Content

Rekkles peut sourire, de beaux jours s'annoncent pour Fnatic, vont-ils reconquérir leur titre ? (Crédits : Riot Games)

Et comment ne pas évoquer les builds atypiques du joueur ? En effet, si une chose saute aux yeux lorsqu'on se penche sur l'équipement de Rekkles en fin de partie, c'est la présence quasi-systématique du Maillet Gelé, objet commun sur certains toplaners, mais très inhabituel sur les AD Carries. Et il ne se contente pas d'acheter l'objet lorsqu'il joue Kennen : il l'utilise également avec Tristana et Twitch. Les points de vie supplémentaires et le ralentissement conférés par le Maillet Gelé lui permettent d'être encore plus en sécurité lors des combats et escarmouches, et d'appliquer ses contrôles de foule plus efficacement en combinaison avec le Runaan – ce qui explique aussi en partie son KDA. Le manque de dégâts dû à ce build est compensé par la sélection de champions très offensive de Caps – délaissant les Orianna, Taliyah et Karma orientés utilitaires – pour le burst de Corki, Syndra et autres LeBlanc. Tout cela fait de Fnatic une équipe à la stratégie bien huilée, orientée autour de l’agressivité de Broxah en début de partie, puis vers le split push orchestré par Rekkles en milieu comme en fin de partie. Si ce style a fait ses preuves en Europe, attention tout de même aux équipes coréennes plus punitives, qui laisseront certainement moins d'espace pour que Rekkles puisse s'exprimer.

Évidemment, toute cette stratégie ne serait que poudre aux yeux si Rekkles ne l'exécutait pas aussi bien, car oui, il faut souligner que le joueur Fnatic a démontré un niveau de jeu exemplaire depuis les playoffs du Spring Split, et a définitivement taillé sa place parmi les meilleurs Carries AD occidentaux, voire du monde. Les Bang et autres Deft n'ont qu'à bien se tenir !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.