d

25 mai 2019 - Galerith League of Legends

Rendez-vous en LoL inconnu

Rendez-vous en LoL inconnu

Le MSI désormais terminé, c'est l'heure de la reprise des compétitions régulières. L'occasion pour nous de vous faire découvrir, loin des projecteurs, un autre League of Legends. Surprenant, inattendu, voire même innovant. On vous donne les clefs, il ne tient qu'à vous de vous y engouffrer et d'affronter la barrière de la langue pour apprécier ce monde nouveau qui s'offre à vous. Première étape de ce tour d'horizon du League of Legends méconnu : la Hongrie.

De l'Esport en Hongrie ?

Pourquoi commencer par la Hongrie ? Tout simplement car c'est un pays que j'affectionne particulièrement, ayant vécu à Budapest pendant près de deux ans. Lors de mon séjour, j'ai eu la chance de rencontrer l'un des casters principaux de Magyar LOLTV, le O'Gaming local. Il m'a fait découvrir le haut niveau du LoL hongrois, et sa compétition nationale, dont j'ignorais alors l'existence. Pour commencer cette immersion à nos côtés, voici la première leçon sur laquelle travailler : comment dit-on « Bienvenue dans la faille de l'invocateur » en hongrois ? Üdvözlünk az idézők szurdokában. Allez, courage ! 

Difficile d'aborder l'esport et la Hongrie sans parler de l'emblématique Tamás « Vizicsacsi » Kiss. Il est le porte-étendard de la scène esport hongroise depuis plusieurs années au plus haut niveau, d’abord en LCS EU sous les couleurs des Unicorns of Love, puis aujourd'hui en LEC avec Splyce.

Mais alors, que se cache-t-il derrière la Hongrie de Vizicsacsi?

 

Magyar Nemzeti E-sport Bajnokság (à vos souhaits...)

Traduction : le Championnat National Hongrois d'Esport, ou MNEB. Une sorte d’équivalent de la LFL. Des phases de qualifications, une saison régulière retenant les huit meilleures équipes, et enfin, des Playoffs pour sacrer le champion de Hongrie. Une formule bien connue.

 

Crédit : esport1.hu

 

Cette saison régulière de la première édition du MNEB a été remportée par la Team Plague au terme d’une phase serrée jusqu’au bout. Plague termine ce split avec 11 victoires au compteur, pour seulement trois défaites. Même résultat du coté de la Team Horizon Reapers, qui termine deuxième (la différence s’est jouée à la confrontation directe).

La phase des Playoffs paraissait alors relativement ouverte. La finale en BO3 a eu lieu il y a quelques semaines, le 27 avril dernier, et a vu s’opposer la Team Plague à l’équipe WiLD, troisième de la saison régulière. Et c’est Plague qui l’emporte 2-1, malgré une première partie en faveur des WiLD.

Du côté de individualités, se distingue le midlaner Krisztián « Sk1nzor » Kerékgyártó, désigné meilleur joueur de la compétition par le cast hongrois. Son partenaire et toplaner Lóránt « Frather » Mikó méritait également la distinction.

Du spectacle (et un come-back) à revoir ici.

 

Crédit : esport1.hu

 

L’avenir de l'esport hongrois

Loin de nous l’envie de mettre Vizicsacsi à la retraite, au contraire. Mais l’avenir de l'esport hongrois s’est aussi confirmé lors des EUMasters. Terminant TOP 4 du tournoi et éliminée par Misfits Premier, vainqueurs de la compétition, l’équipe MadLions comptait dans ses rangs une autre fierté hongroise : Bluerzor. Tout comme son illustre compatriote, Bluerzor est très suivi en Hongrie, mais aussi bien connu de la scène française (étant passé par Vitality Academy et GamersOrigin, structure dans laquelle il vient de revenir pour ce Summer Split).

Bluezor nous a accordé une interview pour revenir sur sa saison. Nous en avons profité pour lui poser quelques questions sur sa vision de la scène esport hongroise.

 

« Hello Bluerzor, merci de prendre part à cette interview ! Les European Masters se sont terminés il y a quelques jours, vous avez terminé TOP 4 avec Mad Lions, félicitations ! Comment perçois-tu votre performance pendant cette compétition avec ton équipe ?
- Merci beaucoup ! Nous avons très mal débuté la première journée des EUM, nous avons perdu nos trois premiers matchs. On a connu beaucoup de hauts et bas mais je pense que nous nous sommes vraiment améliorés tout au long de la compétition, pas grand monde nous voyait réussir une série de 9 victoires consécutives après cette première journée. Je pense qu’avec Yoppa (top laner des MadLions), le BO contre Misfits aurait été différent, mais c’est comme ça. (Nb : Yoppa n’a pas pu participer aux phases finales pour cause de défaut de visa). Je suis tout de même très content de la manière dont on termine la saison, malgré tout !

- Quels sont tes objectifs pour le prochain split ?
- Mes objectifs sont toujours les mêmes, je veux continuer de m’améliorer autant que possible et devenir une meilleure version de moi-même !

- Tu as commencé ta carrière avec l’équipe Wonder Stag, en 2014, et tu as rejoins ensuite Horizon Reapers (2016-2017). Ils ont terminé top 2 lors de cette saison régulière du MNEB. Suis-tu toujours l’actualité de la scène e-sport hongroise?
- J’ai même été champion de Hongrie avec Horizon Reapers, à l’époque. Je n’ai pas pu regarder la finale des play-offs mais quand j’ai un peu de temps libre, je ne rate pas un match ! Mais pour être honnête, j’ai très peu de temps libre..

- En parlant du MNEB, c’était la première édition de ce nouveau format en Hongrie. Comment que vois-tu le futur de la scène hongroise ? Cela peut-il permettre à de davantage de joueurs d’émerger et de réussir des performances de niveau européen ?
- D’après moi, c’est une chance exceptionnelle donnée aux jeunes talents pour prouver leurs compétences, même si peu de gens suivent cette ligue, je pense que c’est une idée brillante d’avoir créé cette compétition.


Köszönöm szépen, Bluerzor ! »

NDLR : au moment de l’interview, Bluerzor était encore joueur de Mad Lions. Il a depuis signé son retour chez Gamers Origin.

 

Les parents de Bluerzor; ses plus grands fans ! 

Crédits : Bluerzor (via Twitter @GO_bluerzor)

 

L’engouement autour de l'esport hongrois tient surtout grâce à ces individualités qui brillent à l’international. À en constater les pics d’audience de la principale TV LoL hongroise, MagyarLoLTV, Vizicsacsi est à n’en pas douter LA véritable attraction du pays.

Quoi qu’il en soit, la scène esport de League of Legends se structure en Hongrie. Cette première édition du MNEB donne à voir du beau spectacle, fédère des fans toujours plus nombreux autour d’équipes attirant des sponsors clinquants (Lagardère Sports chez les WiLD, pour ne citer qu’eux) et, sans aucun doute, l’émergence de futurs grands joueurs européens.

 

Souhaitons-leur le meilleur dans cette aventure ; longue vie au MNEB !

Prochain rendez-vous régional fin juin, avec l’Esport Balkan League, un tournoi regroupant les meilleures équipes d’Europe Centrale et qualificatif pour les European Masters.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.