d

22 juin 2019 - Galerith League of Legends

Rendez-vous en LoL inconnu

Rendez-vous en LoL inconnu

Nous vous proposons de voyager à nouveau vers des horizons lointains, et de vivre avec nous une réelle sensation de dépaysement. Ensemble, nous allons partir à la découverte du point le plus éloigné de notre bonne vieille EUW. Un endroit composé d’îles et d’îlots, riche de vies, de cultures et d’Histoire. Un continent accessible aux plus téméraires, à ceux qui peuvent endurer plus ou moins 20 heures de vol, ou… 250 de ping, au choix. Rendez-vous en LoL inconnu : Bienvenue en Océanie. 

 

OPL (Oceanic Pro League)

Ah, l’Australie… L’opéra de Sydney, les kangourous, les vagues et ses surfeurs… Vous y êtes? Ça fait rêver, n’est-ce pas? Halte aux clichés. L’Australie, c’est d’abord et avant tout l’Oceanic Pro League (OPL), la ligue régionale créée en 2015. Huit équipes et un seul champion, celui qui aura l’honneur de défendre les couleurs océaniennes lors des différentes compétitions internationales. On parle de championnat d'Océanie puisqu'à l'origine, des équipes d'Australie mais aussi de Nouvelle-Zélande et d'autres pays alentour sont invités à participer. Aujourd'hui, toutes les équipes sont basées en Australie, pour des raisons logistiques. Petite précision géographique, il n'est pas question de Spring Split ni de Summer Split pour la ligue de l'hémisphère sud, mais bien de premier et second split

Le premier split de l’OPL 2019 a été remporté par la team Bombers, sur le score de dix-neuf victoires pour seulement deux défaites. Non loin derrière, on retrouve Chief Esport (18-3), deuxième, et Avant Gaming, troisième mais clairement distancé (12-9). Exploit inédit sur la scène océanienne, car depuis la création de l'OPL, c'est la première fois qu'une équipe autre que Chiefs Esports  ou Dire Wolves remporte un split !

 

Les Bombers au MSI, une team d'amis 
Crédits : Twitter @Bombers

 
 
Les Bombers ont donc eu l’opportunité de participer aux MSI 2019. Si l’on devait ne retenir qu’un match de leur parcours, cela serait évidemment leur incroyable performance contre les Phong Vu Buffalo. On pourrait taxer l’équipe vietnamienne d’avoir sous-estimé les représentants de l’Océanie. Pour autant, il est à mettre au crédit des Bombers de ne pas avoir renié leur identité de jeu, bien au contraire. La symbiose Kennen top lane - Jarvan jungle a porté ses fruits. On ajoute à cela une LeBlanc magistrale, emmenée par ry0ma, midlaner des Bombers, et une botlane intouchable Ezreal - Tahm Kench, et voici la recette d’une équipe wild card qui assume son playstyle offensif. La game se termine sur le score de 25 kills à 14. Si vous voulez du spectacle et un jeu résolument tourné vers l'avant, regardez donc du côté de l’OPL.

 

L'interview du bout du monde

On se souvient des Dire Wolves comme étant le premier représentant océanien aux Worlds 2018. Comment expliquer alors que cette équipe termine le premier split de l’OPL 2019 avec vingt défaites pour seulement une victoire? C’est une des questions auxquelles SoulStrikes, nouveau coach sud-coréen des Bombers, a accepté de répondre en exclusivité pour O’Gaming :

 

Hello SoulStrikes, merci de participer à cette interview pour O’Gaming ! Tu as rejoins Bombers en tant qu’entraîneur il y a seulement quelques jours. C’est un retour en OPL, après une carrière de joueur en Océanie et tes premiers pas d’entraîneur en Corée du Sud. Comment te sens-tu, maintenant que tu es de retour dans cette ligue que tu connais parfaitement ?
L’OPL a une communauté incroyable ! C’est un retour aux sources pour moi, les gens de la scène océanienne sont tous de très bons amis ! Je me sens très à l’aise ici.

 

Les Bombers ont remporté le premier split en OPL cette saison. Quels sont tes objectifs pour le deuxième split ? Ce serait une grande déception de ne pas vous voir aux Worlds, n’est-ce pas ?
La moitié de l’équipe des Bombers a changé à l’inter saison, c’est donc difficile d’estimer le vrai niveau de cette équipe maintenant. Mais nous espérons nous améliorer jour après jour, et au moins atteindre la grande finale, qui se jouera lors du Melbourne Esport Open (MEO : événement esport organisé au Rod Laver Arena (14 000 places) le 31 août 2019, et où se jouera notamment sur scène la finale de l’OPL)

 

Comme tu connais bien la Corée et l’Océanie grâce à ton expérience d’entraîneur, comment décrirais-tu les différences de gameplay entre ces deux régions ?
Les scrims coréens sont bien plus calculés, tout s’articule autour de la draft. Je dirais qu’en Océanie, des erreurs minimes sont commises, et elles nuisent finalement à la performance globale.

 

Vu d'Europe, on connaît surtout Dire Wolves puisqu’elle a été la première équipe océanienne à participer aux Worlds, en 2018. Mais pendant ce premier split, ils n’ont remporté qu’une victoire, pour vingt défaites. Comment l’expliques-tu? Est-ce que tu dirais que l’OPL est une ligue complètement imprévisible ?
L’intersaison en OPL a été complètement dingue (rires) ! Il y a eu énormément de changements dans les rosters, tout a été mélangé, et Dire Wolves a perdu ses cinq joueurs. En réalité l’OPL peut être imprévisible, les équipes changent mais les joueurs restent les mêmes.

 

Quel est le potentiel des équipes wild card aux compétitions internationales ? Comment est-ce que tu prépares une équipe mineure sur le point de se rendre aux Worlds ?
Tout est dans le playstyle de ton équipe, jouer sur les points forts, et il faut ensuite être capable de le montrer à tout le monde. C'est notre but. Je pense par exemple au pocket pick Anivia de Kira, le midlaner des Gambit. Je pense aussi qu’il est important de s’entraîner sur la meta de base, mais surtout de ne pas oublier ce qui a rendu forte ton équipe et d’utiliser ces forces lors des entraînements.

 

De l’autre côté du monde, quelle est ta perception de la LEC ? Est-ce que la victoire des G2 aux MSI l’a changé d’une certaine manière ?
J’ai adoré la draft européenne. De manière générale, la LEC est une ligue innovante, qui n’a pas peur d’essayer de nouvelles choses. G2 est une équipe vraiment particulière, et la victoire aux MSI est amplement méritée. Je ne pense pas que l’ordre mondial sera bouleversé avec cette victoire des G2. Par contre, la Corée ne digère pas vraiment cette défaite à un tournoi international, et en plus perdre contre la LEC. Selon moi, les Worlds 2019 vont être très importants pour la Corée.

 

Pour les fans français qui souhaiteraient découvrir l’OPL, quelle est la meilleure raison de commencer à suivre la ligue océanienne ?
Toute la communauté de l’OPL est vraiment géniale et détendue ! Des casters, comme Spawn, Rusty, Gym, en passant par les joueurs, je pense à Swiffer, Raes et Swiper, ce sont tous des gens formidables, à la fois sur et en dehors de League of Legends !

 

Merci, et on espère te voir très bientôt aux play-in des Worlds à Berlin !

 

SoulStrikes, nouveau coach des Bombers 
Crédits : Twitter @Bombers

 

La meilleure raison de suivre l'OPL

Outre ce smite incroyable d'Elise pour placer un cocon de l'espace entre deux sbires, l’OPL est une communauté débordante d’imagination et très investie. En 2015, elle fût à l’origine d’un projet pour le moins original, mettant à contribution l'ensemble des joueurs du serveur d'Océanie. Lorsque vous remportiez une victoire sur la Faille avec un champion thématisé Océan (Fizz, Nami, Nautilus…), un point était ajouté au compteur. A 275 000 points, Riot s’était alors engagé à construire une statue, dans le but qu’elle serve d’abri à la faune sauvage, en reproduisant les effets d’un récif.

Le choix s’est donc porté sur Nautilus, dont la statue fût déposée dans les abysses de la baie Moreton, au large de Brisbane. Un projet fou qui a vu le jour grâce à l'investissement de toute une communauté ! Ne serait-ce pas la meilleure raison de s'intéresser finalement à l'OPL ?

 

Nautilus des Abysses, littéralement.

Crédits : Equivocator (imgur.com)

 

Certains se sont déjà aventurés là-bas. Vous aussi, si le coeur vous en dit, prenez vos palmes et un tuba et plongez admirer Nautilus dans son habitat naturel ! En attendant, portez-vous bien, et on se retrouve très bientôt pour de nouvelles aventures autour du monde !

1 commentaire

liclic
liclic - 24/06/2019 18h47

C'est l'heure de dire : santé et trinquons !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.