d

07 janv. 2015 - Artar Hearthstone

Review de classe : Les démons

Review de classe : Les démons

"Qui ose m'invoquer ?" - Garde funeste, Hearthstone, feu 2014. Les démons ne sont pas connus pour leur gentillesse sans pareille ou bien leur reconnaissance, mais bien pour leur brutalité ! Mais pourrait-on les réunir dans un deck sans craintes ? Et cela nous mènerait-il à une problématique anarchie, ou alors à un simple stomp ?

Quelques démons à la source

Les démons ne font pas directement penser à Warcraft comme le font les Murlocs. Mais si on fouille un peu dans leur historique, on voit qu’ils viennent de l’invasion de la légion ardente sur Azeroth...vous savez, les méchants de Warcraft III ! Enfin bref, dans le cas précis des démons de Gul’dan, ils errent dans les limbes attendant d’être invoqués par un démoniste.

Si on en revient au vif du sujet, les démons sont en effet très représentatifs de ce cher Gul’dan. Mais s’il est vrai que cette race est clairement associée à la classe démoniste, ce n’est pas pour autant qu’on voit beaucoup de decks « démons » à proprement parler. Le nœud du problème réside dans le fait que les démons engendrent bien trop de malus (et c’est leur caractéristique). La plupart, comme le Seigneur des abîmes ou bien le Garde funeste, demandent un important coût à payer en plus des cristaux de mana, puisant souvent dans vos autres ressources. Et s’ils sont gérés, vous en payez le prix fort. Malgré leur puissance, ils ne bénéficiaient pas, jusqu’à la sortie de Naxxramas et de l'extension Goblins VS Gnomes, d’un quelconque démon ayant un effet « tribal », comme je l’ai expliqué lors de mon analyse précédente. Seules quelques cartes comme Détection des démons et Plaie funeste justifiaient le fait de jouer beaucoup de démons dans son jeu, mais vu la faiblesse de ces deux cartes, on peut comprendre que les joueurs aient préféré se tourner vers un bon vieux Zoo.

Naxxramas : Un regain d’espoir ?

Naxxramas a donné une seule carte aux démons : l'Implorateur du vide. Mais c’est selon moi la plus importante, et peut-être celle qui présente maintenant le plus de synergie avec un deck centré autour des démons. On a déjà un body plutôt respectable et un effet assez alléchant. Il va vous permettre non seulement d’amener un gros démon de votre main en jeu, mais en plus va supprimer le désavantage lié à ce dernier. Malgré tout, ce n’était pas suffisant ; pour vraiment valoir le coup, il fallait que ce soit un Garde Funeste ou un Jaraxxus, mais ce dernier restait une simple (mais imposante) 3/15… Le jeu n’en valait pas la chandelle.

Goblins VS Gnomes : La concrétisation

On a vu que finalement, ce qui manquait à chaque fois aux invocations de notre pauvre Gul’dan, c’était simplement la quantité et la qualité des démons disponibles. Maintenant ce qui saute aux yeux, et qui motive presque instantanément, c’est l’apparition de Mal’Ganis. Lui, quand on le met sur table via l'Implorateur du vide, on est vraiment heureux. De plus, c’est le premier démon ayant un vrai boost tribal, et ça, c’est vraiment sympathique.

Avec ça, on récupère un autre démon bien rentabilisé une fois invoqué directement : le Guetteur flottant , qui est, à côté de ça, suffisamment intéressant pour prendre part aux festivités. Après, le fait qu’il soit parfois un très mauvais topdeck (dans les situations où on a besoin de notre vie) et sa relative faiblesse sans le pouvoir de héros à côté, ce n’est clairement pas lui qui fait pencher la balance en faveur des démons.

La Maîtresse de douleur est selon moi le véritable argument. Sa capacité à soigner les nombreux points de vie perdus est vraiment agréable, et il n’y a pas de meilleur cible pour un Feu démoniaque. Non seulement vous pouvez trade avec plusieurs créatures en face, mais en plus elle vous fait économiser une dizaine de points de vie si on ne s'en occupe pas. C’est souvent trop pour que la situation soit gérable par un quelconque deck aggro.

Brève présentation du deck :

Fonctionnement

Et c’est un peu plus long à décrire que dans le cas des Murlocs. On choisit une orientation plutôt contrôle, donc avec une fin de partie digne d’un Handlock, voire même meilleure. On prend comme base la plupart des démons disponibles en deux exemplaires, sauf pour les légendaires et quelques-uns des démons à 4-5-6 cristaux qui sont nettement moins intéressants si joués simplement depuis la main. On rajoute à cela un minimum de gestion via le Feu démoniaque et la Bombe de matière noire. Avec ça, on ajoute un Ragnaros qui est à sa place dans un jeu sensé remplir le terrain et gérer tout ce qui bouge à partir du tour 4. Les Mini exorciste sont la meilleure alternative que j’ai pu trouver afin de gérer la courbe à 3 – les cartes coutant trois cristaux de mana. À part ça, on voit les classiques Défenseur d’argus qui sont ici principalement pour rentabiliser nos démons en cas de jeux aggros ayant évité nos Flammes Infernales. Le moteur de CA (Card Advantage) est assuré par notre pouvoir et la Détection des démons.

Matchups

Au niveau des matchups, disons que c’est un peu tendu. Les decks aggros mécas ne sont pas un réel problème, vu la gestion qu’on a. Même les decks râle d’agonie peuvent être battus, mais le chasseur présente le réel problème de pouvoir attaquer à distance. Autre chose d’assez préoccupant, on ne peut pas vraiment revenir d’une situation désespérée. Notre seul moyen de heal est la Maîtresse de douleur, et le nouveau méca qui heal n’entre pas du tout dans la courbe ou dans la stratégie du deck. Alors certes, on a du mal à revenir d’une situation désespérée, ce qui d’ailleurs induit un mauvais matchup (contre un druide qui s’installe trop vite par exemple), mais nous sommes presque impossible à détrôner une fois le board installé ! Surtout que les Implorateur du vide suscitent souvent de grands questionnements quant au comportement à adopter chez nos adversaires. Enfin, vu la vie de nos bêtes, les sorts de zones comme Blizzard ou Déluge de flammes ne nous font pas si peur que ça.

Intérêt

Pour toutes ces raisons, ce deck n’est pas excellent pour monter au dessus du rang 10, vu sa faiblesse contre certains héros. Après, il peut être intéressant de voir ce qu'il donne en BO3 (format de tournoi, là où tout est possible !), ou pour contrer certains decks contrôles : prêtre est un matchup plus que correct à mon humble avis, Guerrier semble plus compliqué mais pas ingagnable. De même pour Handlock. Et puis bon, c’est quand même sympa d’aligner les potes de Gul’dan sur la table.

Finalement, les Démons offrent suffisamment de cartes pour en faire un deck tenant la route. La mécanique de l'Implorateur du vide peut, de plus, être très sympa si vous sortez un Mal’ganis ou même un Jarraxus dessus. Mais il manque peut être encore un petit quelque chose pour rendre le concept vraiment puissant...

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.