d

15 janv. 2015 - Artar Hearthstone

Review des races : les bêtes

Review des races : les bêtes

Vous n’êtes qu’un tas de chair fraîche et d’os. Dit comme ça, toutes les bêtes vont vous sauter au cou, mais vous pourriez plutôt les utiliser pour mâcher votre adversaire, et vous l’avez probablement déjà fait. Affaire à suivre…

Un parcours semé de rebondissements

Les bêtes, dans Hearthstone, forment une race qui a surtout été connue pour avoir été le fer de lance de la classe Chasseur, et c’est ce qui l'a fait différer des races que j’ai pu analyser jusqu’à présent. Pendant des millénaires, que dis-je, des mois entiers, la classe a dominé le ladder avec un jeu, pardonnez-moi le mauvais jeu de mots, bête et méchant. Le sinistre combo « Lâcher les chiens + Busard affamé (+ Loup des bois pour les intimes) » donnait au jeu le moteur de pioche qui lui manquait, avant la refonte du producteur de jetons, pour être décisif. Avant Naxxramas, le jeu entier reposait dessus, puis il y eut le petit nerf de Lâcher les chiens qui mit à mal la popularité du Chasseur. Naxrramas apporta un renouveau à la classe, d’un côté grâce aux deux nouvelles bêtes intéressantes qu’étaient la Rampante hantée et la Tisseuse, mais aussi et surtout, grâce à la mécanique du râle d’agonie qui rendit au chasseur toute sa puissance d’antan.

Mais ça, c’était avant. Avant le coup bas porté par Blizzard. L’horreur ainsi créée par la domination d’une classe qui entraînait la rage des joueurs donna lieu à une boucherie sans précédent. La popularité de la classe nécessitait des mesures drastiques, ce fut ce pauvre Busard affamé qui reçut la fessée. Le nerf le plus énorme de Blizzard (à mon sens) pour une carte eut pour effet de rendre cette dernière complètement injouable. Et même s'il fallait que cette domination cesse, je persiste à penser qu’ils se sont trompés de cible. Et c’est avec rancœur que je repense d’abord à la refonte originelle de Lâcher les chiens, mais aussi à l’apparition de l’exécrable Fossoyeur. Une page était tournée, et si vous regardez bien, les seules cartes profitant actuellement de la présence de bêtes dans Huntard sont le Maître-chien et l’Ordre de tuer. On est bien loin d’avoir une race pouvant se vanter d’être la base d’un jeu compétitif.

Les consolations offertes par Goblins VS Gnomes

Séchons nos larmes et tournons-nous vers une épaule sur laquelle nous pourrions nous appuyer. Malheureusement, les compromis apportés par l’extension sont certes jouables, mais pas alléchants de la même manière qu’un gentil busard. L’Appel du familier parviendra tout de même à dessiner un sourire sur nos lèvres, nous faisant déjà rêvasser à propos du bonheur que nous apporterait une Grande crinière des savanes posée tour 3, même si dans les faits, ce n’est pas toujours ce scénario que l’on verra se dérouler. De son côté, Gahz’rilla apporte une alternative plus que convaincante au Roi Krush en matière de kill. Enfin, le Roi des bêtes reste une carte sympa même si un brin défensive, qu’on aimera piocher avec l’Appel du familier. L’avenir du jeu bête n’est donc peut-être pas si noir que ça…

Brève description du deck

Fonctionnement

Rien de très complexe dans ce jeu. On peut profiter des débuts de partie sympas, du genre Tisseuse puis Glaivezooka, des Hyènes charognardes souvent 4/3, voire 6/4 en début de partie peuvent être une véritable plaie pour votre adversaire. Notre milieu de partie est très bon, les cartes à 6 de mana et plus permettent de bien prendre le relais. Bon, après disons-le clairement, cela reste un deck fun, un peu construit autour de l’Appel du familier, parce que Gahz’rilla tour 3 on aime bien, c’est souvent ingérable, mais ça n’arrive pas tous les jours… En bref, si vous voulez vous reposer un peu moins sur la chance, soit vous jouez Huntard, mais on perd le côté tribal de la chose, soit vous enlevez La bête, les Appels du familier, et les Courroux bestiaux, puis vous les remplacez au choix par des bêtes moins chères pour consolider le début de partie, ou alors par des grosses légendaires de fin de partie !

Matchups

Le pack se défend plutôt bien, notre milieu de partie est suffisamment puissant pour rivaliser avec de nombreux jeux, et les contrôles qui pioncent n'apprécient pas non plus notre début de partie qui reste assez correct (et les pièges givrants sont des plaies, mais c'est pas nouveau). Pour un jeu fun, on peut vraiment dire que c'est bien sympa ! Attention néanmoins aux jeux un peu trop aggro qui peuvent représenter un réel problème, vu qu'on est souvent un peu plus lents et qu'on n'a pas énormément de gestion (le play Tisseuse-Glaivezooka est primordial dans ce genre de matchup). Attention aussi à une carte peut nous poser de graves problèmes : Hemet Nesingwary est une solution à toutes nos créatures, mais heureusement il est injouable.

Intérêt

Principalement, voir l'adversaire ragequit après un Gahz'rilla tour 3. Après, le deck est vraiment sympa à jouer, pas si idiot que cela, et permet de jouer avec des cartes qu'on n'a pas l'habitude de voir (Courroux bestial en tête !). L'aspect aléatoire est aussi assez fun, entre la Tisseuse et l'Appel du familier, les parties ne sont jamais les mêmes ! Après, vous ne passerez pas légende avec ce jeu, navré de vous décevoir... Ah oui, le deck coûte assez cher en poussière aussi, toutes mes excuses !

 

Cette race présente tout de même de nombreuses synergies, et il aurait été dommage de passer à côté, vu qu'elle a été suffisamment bien fournie dès le début par Blizzard pour qu'on puisse en faire un deck très compétitif ! Certes, ce n'est plus à l'ordre du jour. Mais n'oublions pas qu'Hearthstone est encore jeune, et les extensions, il va y en avoir beaucoup d'autres !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.