d

21 juil. 2019 - Nepou StarCraft 2

Reynor le petit Prince

Reynor le petit Prince

Le quatorze juillet, un seul homme pouvait arrêter Serral. Il ne portait pas de baguette mais il n'en est pas moins un des plus talentueux joueurs de la scène foreigner. Il s'agit de Reynor.

Reynor - Riccardo Romiti de son vrai nom - le Zerg italien est, certes, un nouveau venu sur la scène WCS mais c'est un baroudeur sur StarCraft 2. Il est en effet master depuis l'âge de 11 ans, en 2013. C'est également à ce moment qu'il a participé à ses premières LANs italiennes. Il y a un certain écart avec le vétéran de 17 ans ayant tout juste remporté les WCS Summer. Revenons donc sur le parcours de ce jeune prodige de StarCraft.

De l'ombre à la lumière : une histoire de mentors

De même que Clem et GrosPapa, Reynor et StarCraft ça a commencé en suivant les traces de son père (donc forcément un homme bien). De la ligue masters en LANs italienne, il faut avouer que le jeune joueur de 11 ans attire les regards. C'est une équipe importante de la scène, pour les talents coréens et européens qu'elle a hébergé, qui va lui donner sa chance. En 2013, Riccardo rejoint mYinsanity. Il y est entraîné par son coach, Evaner, joueur zerg italien de bon niveau. C'est sous sa houlette que le jeune prodige va atteindre ses premiers podiums, tant en ligne qu'hors ligne, en 2014. La croissance se poursuit petit à petit, et les résultats avec ! C'est avec ce premier entourage, cette première équipe professionnelle, que le jeune joueur découvre le haut niveau et côtoie ses premiers équipiers coréens, Sacsri, StarDust et jjakji. Il y rencontre également un joueur important dans la suite de sa carrière, Serral. Cet autre Zerg, finlandais pour sa part, a également eu une suite de carrière à peu près cohérente. Il faut le répéter, mYinsanity est une équipe centrale dans l'histoire de la scène et dans l'histoire personnelle du jeune italien. Repérer et entraîner de jeunes joueurs bourrés de potentiel est un gros travail et ils ont le mérite de l'avoir fait. 

 

 

Grandir, s'améliorer, cela requiert parfois de changer d'équipe même si cela n'est pas toujours facile. C'est au sein de True eSport, que Reynor va poser ses valises. Malgré de nombreux changements de nom, de roster et de propriétaire, il restera dans cette équipe jusqu'en novembre 2018, elle s'appellera alors Exceed Esports. C'est dans cette équipe qu'il s'affirme comme le meilleur joueur italien, remportant tous les tournois organisés dans son pays et s'offrant son premier top 6 en DreamHack (Valencia 2016). Il est également un joueur reconnu du roster Italien dans les Nation Wars, où il représente fièrement son pays. Le petit Zergling commence à devenir sacrément inquiétant pour ses adversaires. Trop jeune, il est cependant exclu du système WCS et devra attendre ses 16 ans, le 1er juillet 2018, pour enfin pouvoir participer au circuit WCS. 

Serral, la Némésis ultime 

Les deux Zergs se connaissent depuis longtemps. Si l'un a suivi son père, l'autre a imité son frère pour se lancer dans l'e-sport. Plus âgé, c'est en 2017 que le Finlandais passe du stade de solide joueur européen à celui de top Europe. Reynor ne peut alors que ronger son frein alors que sa future Némésis commence à attirer à elle gloire et succès. Lorsque Riccardo entre dans le circuit WCS, Serral est déjà bien installé. Et pourtant, en septembre 2018, deux mois seulement après son seizième anniversaire, le premier de leurs nombreux affrontements au sommet se produit. Moins expérimenté, l'underdog doit s'incliner, 4 à 3. Mais ce n'est que partie remise. Accroché à ses rêves et à son ambition le jeune Zerg s'entraîne toujours plus dur mais, du fait de son jeune âge, subit tout de même ses obligations scolaires. Être à plein temps est un avantage indéniable dont il ne dispose pas, pour l'instant.

Si le Serral de 2018 était invincible, celui de 2019 semble être redevenu humain. Sublimement fort, incroyablement propre, certes, mais humain. Et cette humanité, se sont les petits grains de sable qui se glissent dans la machine de ses builds, Ces petits grains de sables qui lui font commettre des erreurs, des oublis. Ces petits grains de sable, en 2019, c'est essentiellement Reynor. Que ce soit lors des WCS Winter ou, plus récemment, Summer, le jeune Italien est parvenu à faire trébucher l'invincible Goliath. Dans une scène qui devenait de plus en plus prévisible, un jeune joueur vient contester l'incontestable. Reynor est le seul espoir de ceux voulant voir Serral chuter. 

 


Un nouveau trophée, certainement pas le dernier.

 

De victoires en succès, Reynor cimente petit-à-petit son nom dans l'histoire de StarCraft II. Son rival, Serral, est un grand parmi les grands mais on ne se construit pas une légende en affrontant des bronzes. C'est avec les grands adversaires qu'on forme les grands joueurs. Pour l'instant, l'italien détient deux titres WCS sur les trois mis en jeux. Malgré cela, il reste juste derrière sa némésis. Nul doute que la lutte pour la première place sera passionnée et passionnante.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.