d

20 août 2015 - MMC Divers

Rocket League sort son premier DLC et s'ouvre à la communauté

Rocket League sort son premier DLC et s'ouvre à la communauté

Rocket League c'est ce jeu de voitures et de ballons au gameplay déjanté et au succès planétaire. On vous en parlait dans un précédent article-test. Lui étaient notamment reprochés un gameplay simple et donc auquel il fallait accrocher pour aimer (même s'il était terriblement accrocheur, justement) et l'absence de variété dans les modes de jeux.

Appuyer sur les points forts

Avec son premier DLC, Psyonix, le développeur tient visiblement à appuyer là où ça fait du bien. Le jeu est positivement fun pour sa variété de véhicules et de personalisations de ceux-ci, comme évoqué dans l'article test d'OgamingTV. Eh bien Psyonix ajoute deux nouvelles voitures, et une flopée de couleurs, de roues, de drapeaux, et ainsi de suite. Certains drapeaux sont d'ailleurs disponibles pour tous, tandis que les nouvelles couleurs sont réservées à ceux qui ont le DLC.

Ce DLC se veut donc avant tout un contenu bonus cosmétique, même si les voitures ont des physiques légèrement différentes, comme ceux d'entre vous ayant joué le savent déjà. Pas de différence de vitesse ou de hauteur de saut, rien de ce genre, mais une précision dans la box de collision qui rend les impacts avec le ballons légèrement différents. Une voiture plate fera davantage décoller le ballon, un camion gagnera plus souvent les duels de contres.

Mais ne pas négliger les points faibles

Si ce genre de petits détails vous intéressent, c'est sûrement que vous avez l'esprit compétitif sur Rocket League. Et personne ne vous en voudra, ce jeu sait se montrer généreux envers ceux qui font preuve d'un haut niveau technique. Psyonix aussi, puisqu'en plus des cosmétiques, le DLC apporte un patch. Ce patch contient une nouvelle carte de jeu, le Colisée, à l'ambiance marbrée digne de Sonic, et un mode attendu pour les compétitions : le mode Spectateur. Il est maintenant envisageable de voir des streams de la Go4, par exemple, qui organise une compétition de Rocket League régulièrement.

 

L'eSport intéresse beaucoup Psyonix, qui a communiqué en ce sens récemment, relayant l'annonce de son inscription à la Go4 et donnant des interviews laissant entendre qu'ils réfléchissaient, en ce moment même, à comment encourager cet aspect de leur jeu. Ils travaillent en ce moment, après ce mode spectateur, sur une version viable et efficace du match-making.

 

Néanmoins, ils ont également conscience que leur jeu n'est pas très varié en lui-même et que si le gameplay accroche assez pour pousser beaucoup de monde à « try-hard », il va falloir ajouter des variations, des modes plus funs, moins compétitifs, surtout quand le ladder online sera occupé par les pré-cités « try-harders ». Dans ce but, Psyonix fait appel à la communauté qu'ils suivent, aident et connaissent depuis leur précédent opus Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars, sur PS3, et travaillent à la mise en place de Mods créés par cette communauté, des cartes alternatives aux règles plus amusantes, moins compétitives. On peut aussi imaginer voir s'installer des cartes compétitives alternatives au simple stade actuel. Et vous, l'eSport de Rocket League, ça vous intéresse ?

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.