d

23 août 2017 - Zehir StarCraft 2

Rogue, l'heure de briller ?

Rogue, l'heure de briller ?

Alors qu'il vient de remporter l'IEM Shanghai en dominant du début à la fin ses compatriotes coréens, et qu'il monopolise toujours la première place sur le ladder coréen, Rogue arrive dans ce Ro16 avec un statut tout nouveau pour lui, celui de favori.

Jin Air Green Wings, fabrique de fous

Membre de Jin Air depuis ses débuts, Rogue fait partie des tops joueurs avec Maru et sOs. Très souvent utilisé en Proleague, ces trois-là s'illustrent majoritairement grâce à des stratégies peu orthodoxes mais qui marchent. Le format en Bo1 de la Proleague permettait à ces joueurs de travailler un build précis et unique face à un joueur. C'est ensuite devenu un automatisme pour les trois joueurs Jin Air, si bien que leurs forces résident dans la préparation des matchs. Dernière équipe rescapée de l'ère de la Proleague, ses joueurs peuvent encore travailler entre eux, et avec l'aide de coachs pour préparer au mieux leurs confrontations. 

sOs en est la meilleure illustration possible sur la scène. Tous les joueurs coréens reconnaissent en sOs un joueur très inventif, si bien que cela leur porte souvent préjudice. Des joueurs comme herO ou TY ont beaucoup de difficultés face à sOs car ils craignent ses stratégies et sa réputation de ne jamais mourir. Il en va de même pour Rogue et Maru, qui peuvent être tout aussi imprévisibles. On peut par exemple attribuer à sOs le double proxy robot récemment, l'utilisation de swarm host pour sniper des nexus ou encore le mass drop banelings sur l'armée Protoss à Rogue, et à Maru le drop d'unités biologiques et de mines directement sur les colosses pendant les années de gloire du TvP il y a quelques temps !


Grâce à ces joueurs, Jin Air Green Wings a remporté la dernière Proleague.
(Source: Shayla

Enfin l'éveil pour Rogue

Déjà âgé de 23 ans, Rogue a eu bien du mal à se faire une place dans le top des joueurs coréens. Malgré ses débuts dès 2011, il aura donc attendu cette année pour finalement remporter son premier tournoi avec l'IEM Shanghai, mais son talent existait déjà bien avant. Les prémices de sa réussite prochaine étaient déjà perceptibles lors de la dernière saison de GSL, lorsqu'il s'incline de justesse face à soO en quart de finale lors d'un match d'anthologie.

Plus récemment encore, Rogue a démontré ses forces, avec des défenses impeccables contre tous types d'agression, même la stratégie mass reapers de ByuN s'est faite écraser par Rogue (avant le nerf s'il vous plaît !). Il peut également s'appuyer sur des variations de build orders et des timings très travaillés pour venir à bout de n'importe quel joueur. Rogue a clairement passé un cap cette année, et est actuellement l'un des meilleurs joueurs au monde avec INnoVation. Un réveil qui arrive peut-être un peu tard pour se qualifier pour la Blizzcon... 


Déjà très efficace à l'époque de la Proleague, Rogue brille enfin en individuel.
(Source: Shayla)

Le groupe de la mort pour l'arrêter

Malgré son nouveau statut de favori, Rogue devra être prêt pour se sortir du groupe le plus relevé de cette GSL qui se joue dès ce mercredi. Son premier adversaire, Classic revient bien ces derniers mois, avec un top 4 lors de la saison 2 de la GSL. Le PvZ n'est cependant pas son meilleur match up, et pour cette raison, il semble difficile d'entrevoir Classic sortir de ce groupe. Mais attention, la saison dernière, dans un groupe rempli de Terran, il avait su s'en sortir sans trop de difficultés. Il faudra voir si sa préparation sera suffisante pour s'en sortir dans un groupe rempli de Zergs cette fois-ci. Classic, tout comme Rogue, a besoin de gagner ce tournoi pour se qualifier à la Blizzcon.

Les deux autres joueurs sont, comme Rogue, parmi les tops Zergs, il s'agit de soO et Dark. Dans cette opposition, soO semble avoir l'avantage. En effet, le ZvZ n'est pas le point fort de Dark et cela pourrait bien lui être fatal dans ce groupe. Après une excellente année 2016 ponctuée par sa deuxième place à la Blizzcon, l'année 2017 de Dark est bien moins convaincante. Il est pour l'instant le huitième et dernier qualifié pour la Blizzcon mais sa place ne tient qu'à un fil. De son côté, soO, fort de ses deux secondes places en GSL est déjà assuré d'en être. Difficile également de le voir tomber avant la finale de GSL, pour une septième défaite ! 


En attendant de remporter la GSL, soO doit se contenter de la KeSPA Cup.

Et son futur adversaire 

Les qualifiés du groupe C, rencontreront les qualifiés du groupe D en quarts de finale. Et si le groupe C était très relevé, le groupe D est sans doute celui avec le moins de suspense de ce Ro16. En effet, deux joueurs se détachent clairement du lot, et devraient passer, sauf surprise. Le premier match du groupe opposera Stats, champion en saison 1, et l'un des tops protoss actuels, à Huricane, sans résultat majeur, mais qui a réalisé une belle performance en Ro32 en battant aLive et en roulant sur Scarlett. Difficile cependant de donner l'avantage à Hurricane dans cette confrontation.

Les deux autres joueurs sont TY, en état de grâce cette année avec deux tournois remportés en début d'année, un top 4 et une finale dans ce dernier mois, et Patience, qui a bien du mal cette année, et même de mauvais résultats en Starleague Challenger. Encore une fois cette confrontation ne semble pas très équilibrée. La première place devrait donc se jouer entre Stats et TY, deux anciens joueurs KT Rolster, maintenant chez Splyce et qui sont déjà tous deux assurés de participer à la Blizzcon grâce à une victoire en GSL pour l'un, et une victoire aux IEM World Championship pour l'autre.Attention au faux pas cependant, Patience et Hurricane sont tout à fait capables de battre des tops joueurs.

 

Ces groupes sont à suivre sur O'Gaming TV, le soir même de leur diffusion en Corée à partir de 20 heures, mercredi pour le groupe C, et samedi pour le groupe D.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.