d

23 oct. 2015 - MMC Divers

Rogue State, l'après révolutions arabes

Rogue State, l'après révolutions arabes

Les jeux de simulation géopolitique et stratégique sont clairement un genre de niche et à l'exception de quelques licences comme Civilization, Crusader Kings-Europa Universalis ou Total War, la plupart sont complètement inconnus du grand public. Aujourd'hui, laissez-moi vous faire découvrir un nouveau venu.

Gloire à vous, président

Rogue State repose sur le principe d'un état du Moyen-Orient qui accède à l'indépendance tout nouvellement. À vous de gérer la naissance de la nouvelle république, en implantant des infrastructures, en édictant des lois et en jonglant entre les factions et ministres de votre peuple et de votre gouvernement.

L'interface est simple même si on se lasse vite des animations de déplacement du personnage, répétitives. Toutes les infos ne sont pas toujours accessibles de la manière la plus instinctive, mais elles le sont et c'est l'important. Notez aussi que les commandes dont vous disposez sur le gouvernement sont assez simples à prendre en main, ce qui est trop rare dans ce genre.

Un nouvel état, plein de nouveaux problèmes.

Il est difficile de juger des graphismes d'un jeu pareil, le peu qui est utilisé (l'intérieur du cabinet présidentiel, et l'interface) est tout à fait correct. Côté son, pas grand-chose à revoir non plus, les musiques sont correctes et les quelques bruitages ne sont pas désagréables du tout.

Le gameplay, quant à lui, présente un problème assez important. L'équilibrage du jeu est assez problématique. Le jeu est dur. Non, très dur. Le principal souci est la limite d'actions par tour. Certains tours vous avez le sentiment de devoir faire des choses pour occuper votre quota d'actions, d'autres tours de n'avoir pas assez d'actions et vous en voudriez davantage. Ce n'est pas comme si cela avait réellement un intérêt, de plus, à part forcer à passer souvent au tour/jour suivant, déclenchant chaque fois un événement aléatoire, dont la majorité ne sont guère simples.

Dans un registre plus subjectif, il y a un autre souci. Vous ne pouvez pas vous reposer sur deux ou trois factions si la quatrième vous déteste. Elle vous renversera du pouvoir à elle seule. En plus de trouver cela assez incohérent (dans un registre démocratique du moins), cela signifie que la politique que vous menez est forcément incohérente. Ce n'est pas une possibilité après tout réaliste et donc favorisée, c'est une obligation : si vous ne combinez pas les avancées démocratiques et les lois autoritaires ou religieuses, des factions vous en voudront et finiront par provoquer la fin de la partie.

Rogue State 410Points positifs
  • Interface simple et compréhensible
  • Concept justifiant un démarrage progressif
Points négatifs
  • Manque de variété d'actions
  • Difficulté très forte
  • Système d'actions par tour douteux

Rogue State est un jeu de géopolitique qui ne convainc pas complètement. Même s'il a de bonnes idées et notamment un bon scénario, il lui manque une certaine richesse, une variété dans les choix et un équilibrage plus agréable, moins punitif.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

liclic
liclic - 23/10/2015 18h25

Et surtout un moyen de taire à jamais les fondamentalistes sans qu'ils vous en veuillent pour que le jeu soit une république laïque.

YgdiraneMMC
YgdiraneMMC - 24/10/2015 16h06

@Liclic Tout à fait, cela fait partie des soucis d'équilibrage. Notez que faire l'inverse, une "république" religieuse basée sur les fondamentalistes, n'est pas possible non plus.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.