d

20 avr. 2018 - Strift League of Legends

Rox Tigers, millésime 2016

Rox Tigers, millésime 2016

Bientôt deux ans après la dissolution du roster des ROX Tigers 2016, les anciens ROX font encore parler d’eux. Comment ? En faisant aujourd’hui partie du top 3 de la LCK, la plus prestigieuse ligue du monde.

Un peu d’Histoire

Commençons tout d’abord par une présentation de Rox Tigers. Originellement nommée HUYA Tigers, l’équipe a vu son nom être modifié, suite à des sponsorings successifs, pour devenir KOO Tigers puis ROX Tigers. Pourtant, lorsque la communauté parle des « anciens ROX Tigers », elle fait toujours référence au roster historique de l’organisation, celui de 2016.

Au top, on retrouvait Song « Smeb » Kyung-ho, deux fois MVP de la ligue cette année. Le dernier arrivé de l’équipe était le jungler Han « Peanut » Wang-ho, dont le naturel jovial et le style de jeu agressif lui avaient rapidement gagné l’admiration des fans. La voie du milieu était tenue par Lee « Kuro »  Seo-haeng et celle du bas par les vétérans Kim « PraY » Jong-in et Kang « GorillA » Beom-hyeon.


Rox Tigers 2016

Avec Smeb en figure de proue, les ROX Tigers étaient donnés favoris des Worlds 2016.
Crédits : Riot Games

Pour cette équipe réunie autour du support GorillA par leur liens d’amitié, l’année 2016 s’est apparentée à un scénario de shonen. La montée en puissance de Smeb et l’engouement populaire autour de l’équipe se sont accompagnés de la naissance d’une rivalité avec SK Telecom T1, la Némésis de l’équipe. Cette rivalité atteindra son paroxysme lors de son dénouement à travers un Bo5 légendaire, détaillé ici par notre rédaction.

2017 : les pièces détachées

Suite à ses prouesses au championnat du monde de 2016, Peanut reçut une offre de SKT qui ne se refusait pas. Smeb quant à lui répondit positivement à la proposition de super-équipe de kt Rolster. Les autres transferts passèrent inaperçus à côté de ceux-ci : Kuro rejoignit une Afreeca Freecs qui se reconstruisait et le duo de la botlane s’installa chez Longzhu Gaming.

Au Spring Split, Peanut et Smeb furent au cœur de l’actualité des fameuses Telecom Wars qui étaient le centre de la storyline de la LCK. Le jungler goûta à la victoire à l’international, en gagnant le MSI avec SKT. Pour kt Rolster et Afreeca Freecs, leurs résultats ne furent pas à la hauteur des espérances de leurs organisations, considérant le potentiel de leur rosters respectifs, même s’ils demeuraient dans le haut du panier.


SKT Peanut 2017

Au Spring Split, seul Peanut connaîtra un relatif succès avec sa nouvelle organisation, SKT.
Crédits : Riot Games

Au Summer Split, SKT connut une série historique de défaites. Smeb et KT en profitèrent alors pour remonter dans le classement mais se firent voler la vedette par une organisation jusqu’alors inconnue des podiums coréens.... Longzhu Gaming. Menée par le duo PraY et GorillA, l’équipe ira jusqu’à gagner les playoffs en triomphant de SKT 3-1. Trois des anciens ROX Tigers allèrent donc aux Worlds cette année : Peanut, PraY et GorillA.

Malgré une phase de groupes dominante, Longzhu sera cependant sortie du championnat en quart de finale. En effet, les futurs champions Samsung Galaxy les battirent 3 à 0 dans un match sans appel. Souvent pointé du doigt dans une SKT qui peinait à trouver ses marques en 2017, Peanut connut en finale le même destin que ses ex-coéquipiers. Samsung affirma sa domination et élimina SKT dans un douloureux 3-0.

2018 et le retour au sommet

Fin 2017, Peanut quittera SKT pour rejoindre ses ex-coéquipiers de la voie du bas chez Longzhu, renommée Kingzone Dragon X peu de temps après. De son côté, Smeb restera avec kt Rolster, pensant que la super-équipe n’avait pas encore joué toutes ses cartes. Kuro aussi restera au sein de son équipe et continuera avec Afreeca Freecs, qui étendra son roster à 10 personnes.

Chez Kingzone, l’arrivée de Peanut pour remplacer le rookie Moon « Cuzz » Woo-chan est alors louée et l’opinion populaire attribuera alors l’évolution de son style de jeu, vers une agressivité plus maîtrisée, au coaching de SK Telecom T1. Quoiqu’il en soit, la magie opère pour les trois anciens ROX Tigers. Accompagnés des talents montants de la ligue, ils réalisent un segment presque parfait et sont couronnés champions du Spring Split.


AFS en finale du Spring Split

En finale cependant, l’adversaire de KZ était une organisation peu remarquée jusqu’alors…
Crédits : @BoDE_0414

En effet, cette fois ce n’était pas SKT que les joueurs de Kingzone rencontraient en finale... mais Kuro et les Afreeca Freecs ! La lente reconstruction de l’équipe fut efficace, et ce dernier parvint à maintenir sa position de starter dans le roster. Une deuxième place plus que méritée pour le midlaner qui, souvent éclipsé par les autres talents de la LCK, a toujours su se maintenir au meilleur niveau.

KT récupèrera cette fois la troisième place du podium, mais pour KT, et pour Smeb qui n’a toujours rien à envier aux autres toplaners de la ligue, cette troisième place laisse un goût amer. Ironiquement, c’est le joueur le plus loué pour ses capacités individuelles qui se retrouve aujourd’hui le moins bien classé. Quoiqu’il en soit, deux ans après sa dissolution, ROX Tigers 2016 continue d’être au cœur de la storyline de la ligue – en témoignent les nombreuses vidéos d’OGN les mettant en scène.

Avec un tel succès individuel pour les « anciens ROX Tigers », on ne peut s’empêcher de se demander ce qu’il serait advenu s’ils étaient restés tous les cinq. Une chose est sûre, si réunion il y a un jour, ce ne sera pas sous la bannière de ROX Tigers : l’organisation vient d’annoncer son rachat par Hanwha Life Esports.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.