d

13 sept. 2018 - Flemm' League of Legends

Royal Never Give Up - Invictus Gaming : les clés du match

Royal Never Give Up - Invictus Gaming : les clés du match

On ne pouvait pas espérer une meilleure façon de terminer l'été en Chine. RNG contre IG en finale, c'est le match que tout le monde attend depuis le début de l'année, entre les deux équipes les plus dominantes du pays. Soyez là vendredi matin à 9 heures, vous ne voulez pas rater ça.

Il ne pouvait pas en être autrement, comme si les dieux de la Faille de l'Invocateur voulaient que cela se finisse ainsi. Pour Invictus Gaming, c'est enfin l'occasion de confirmer le retour en grâce de l'équipe, après deux saisons régulières incroyables. Pour Royal Never Give Up, il s'agit de maintenir le rêve d'une saison parfaite, un nirvana qu'aucune équipe n'a encore réussi à atteindre aujourd'hui. Vous l'aurez compris : même si nos deux finalistes sont déjà qualifiés pour les Worlds, l'enjeu de ce match reste énorme.

Deux équipes, deux styles

Si les deux équipes sont liées par une grande rivalité, ce sont deux styles de jeu diamétralement opposés qui vont s'opposer sur la Faille.

Pour RNG, l'objectif est toujours le même : mettre sa superstar Uzi dans de bonnes conditions, afin qu'il puisse faire parler tout son talent en fin de partie. Ainsi, c'est toute l'équipe qui s'articule autour de lui et qui joue pour lui, parfois en sacrifiant la moitié haute de la carte. Mais Uzi le lui rend bien, et RNG est connue pour être la meilleure équipe de teamfights de Chine, et donc potentiellement du monde. La combinaison du talent brut de ces joueurs et de leur coordination est incomparable, et on ne peut jamais être assuré d'une victoire contre eux, même lorsqu'ils tombent derrière en début de partie.

 


Si vous êtes en late game et que Uzi a ce regard, vous êtes mal.
Crédits : lolesports

 

À l'inverse, IG se base sur la pression et la domination de lane. Sa stratégie est de prendre des champions très forts en début et milieu de partie afin de faire reculer rapidement ses adversaires, notamment grâce à l'aide Ning, jungler agressif et très porté sur l'invade. La plupart du temps, les iG mettent surtout l'accent sur la midlane en premier, dans le but de libérer Rookie pour qu'il ait tout le loisir d'aller mettre sous pression le reste de la carte. Invictus Gaming, c'est la force brute, un ultime de Sion qui vous arrive en pleine tête, détruisant tout sur son passage. Généralement, leurs games se terminent assez brutalement en moins de 30 minutes.

Le roi contre son prince

On l'appelait le roi sans couronne. Mais après des années d'injustice, la superstar chinoise Uzi a enfin mis la main sur son premier trophée majeur en remportant le segment de printemps de la LPL, immédiatement suivi par un premier titre international avec la victoire de RNG au MSI. Au sommet de sa forme, d'un niveau encore jamais atteint par un ADC et entouré par un roster qui permet son épanouissement, Jian Zi-Hao est bel est bien le roi de la planète League of Legends.

Mais comme tous les seigneurs, Uzi a des ennemis, désireux de prendre sa place. Parmi eux, il y a un jeune prince nommé Yu « JackeyLove » Wen-Bo. À tout juste 17 ans, c'est lui qui aura la tâche ardue d'affronter le meilleur botlaner du monde. Mais ne vous y trompez pas, JackeyLove en a sous le manteau, et il est vu comme un futur très grand. Petit génie mécanique, sa phase de lane est d'ores et déjà monstrueuse, la meilleure de Chine. Cependant, son inexpérience se traduit parfois par des erreurs lors des combats d'équipes, comme un placement douteux ou un flash-in trop agressif. Demain, ce genre d'errements ne sera pas permis si JackeyLove souhaite devenir le nouveau régent de l'Empire du Milieu.

 


Attention, il a l'air mignon et inoffensif, mais c'est une vraie terreur.
Crédits : Weibo

Faker junior contre le Petit tigre

Quoi que l'on fasse, on sait que tous les yeux seront rivés sur Uzi pendant la finale. Mais il y a un autre face à face qui ne doit pas être négligé ; sur la voie du milieu, ce sont deux vétérans, Rookie et Xiaohu, qui vont se rencontrer dans un duel au sommet.

Rookie a une histoire qui partage beaucoup de similitudes avec celle de Uzi. Il est lui aussi un joueur surdoué, avec un éventail de champions presque infini - au point de se faire surnommer Faker junior, mais il n'a malheureusement jamais réussi à transformer ce talent en victoires lors de grosses compétitions depuis son arrivée chez IG. Aujourd'hui, il est dans la forme de sa vie, ayant remporté deux titres de MVP du split consécutifs cette année. Super Saiyan Rookie est là, l'atout majeur d'Invictus Gaming, plus déterminé que jamais à offrir le premier titre majeur à sa structure.

 


Je peux vous dire qu'on a souvent vu cette image durant la saison.
Crédits : LPL

 

Face à lui, Xiaohu (qui signifie littéralement « petit tigre » en mandarin, d'où son surnom) aura pour objectif principal de le contenir. À l'image de son opposant du jour, Xiaohu est un joueur très propre et disposant d'un champion pool très étendu. Sa flexibilité est d'ailleurs son gros point fort puisqu'elle permet à son équipe de s'adapter à toutes les situations. Mais malgré ces qualités indéniables, Xiaohu est parfois critiqué comme l'un des membres pas toujours fiables de RNG, avec des performances un peu inconstantes et commettant quelques erreurs grossières. Ceci étant, le sous-estimer serait une faute sévèrement punie, car si Xiaohu est un petit tigre, il reste surtout un très grand joueur.

RNG en route pour le Grand Chelem

Spring Split. MSI. Demacia Cup. Rift Rivals. Cette année, Royal Never Give Up a raflé toutes les compétitions auxquelles elle a participé jusqu'ici. Il est même possible de rajouter les Asian Games au palmarès, où l'équipe nationale de Chine, composée de quatre membres de RNG ainsi que de Xiye, midlaner de la Team WE, a remporté la victoire après une finale contre la Corée. Avec ce bilan parfait, les Royal ont l'opportunité de devenir la première équipe de League of Legends à remporter tous les trophées possibles en une année. Il leur reste encore deux tournois pour accomplir l'exploit. Demain, ils peuvent réduire ce chiffre de moitié.

 


Cette petite troupe n'a peut être pas fini de soulever des coupes.
Crédits : lolesports

 

Est-ce que RNG est capable de réaliser ce Grand Chelem ? Oui, clairement ! Lorsqu'ils jouent au sommet de leur art, Letme, Karsa, Xiaohu, Uzi et Ming forment une machine de guerre inarrêtable, une horloge atomique d'une précision alors jamais atteinte par une écurie chinoise. Mais même s'ils ont fait une bonne partie du chemin, celui-ci est encore long et semé d'embûches. L'une d'entre elles se nomme Invictus Gaming.

 

Pour suivre la finale en direct, rendez vous demain matin, à 9 heures pour la cérémonie d'ouverture, toujours sur O'Gaming LoL !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.