d

13 avr. 2017 - Camthug League of Legends

Samsung, de retour au sommet ?

Samsung, de retour au sommet ?

Après avoir passé une grande partie du Spring Split dans l'ombre des SKT T1 et des KT Rolster, Samsung s'est emparé de la seconde place de LCK au dépens de Score et ses coéquipiers. Avec neuf victoires sur ses dix derniers matchs, Samsung Galaxy est l'équipe en forme en Corée et à quelques jours de sa demi-finale contre KT Rolster, une question se pose : et si 2017 était l'année de Samsung ?

« Started from the bottom now we're here »

En janvier 2015, après la dissolution des équipes sœurs Samsung White et Blue (respectivement vainqueur et demi-finaliste des championnats du monde 2014), Samsung doit repartir de zéro.

L'équipe qui s'appelle désormais Samsung Galaxy finit huitième (et dernière) du Spring Split 2015, puis septième d'un Summer Split à dix équipes. À l'époque, seuls deux joueurs de la line up actuelle font partie de la structure : CuVee et Crown.

En 2016, CoreJJ et Ruler viennent s'ajouter à l'effectif et Samsung Galaxy finit sixième du Spring Split et quatrième du Summer Split, décrochant ainsi la première qualification en Playoffs de l’ère Galaxy. L'équipe parvient dans la foulée à se qualifier pour les championnats du monde 2016, après un « reverse sweep » (menés 2/0 ils s'imposent 3/2) face aux KT Rolster de Score.

En Amérique, le parcours de Samsung dépasse toutes les espérances puisque l'équipe finit première de son groupe et atteint la finale de la compétition. Crown et ses coéquipiers s'inclinent 3/2 contre les SKT T1 de Faker, après avoir longtemps fait jeu égal avec la meilleure équipe du monde.

Jusqu'où iront les Samsung Galaxy ?

Le seul changement effectué en 2017 est l'arrivée d'Haru dans la jungle. Malgré un début de Spring Split compliqué et des défaites contre KT Rolster et SKT T1, Samsung parvient à se relever et finit la saison en deuxième position. Vainqueurs de leurs sept derniers matchs (dont six sur le score de 2/0), Crown et ses coéquipiers se sont même récemment payés le scalp des KT Rolster et des SKT T1.

Samsung finit le Split très fort !

Depuis la création de l'équipe en 2015, Samsung n'a donc cessé de progresser et l'équipe semble aujourd'hui plus forte que jamais. D'autant qu'elle peut s'appuyer sur des joueurs au sommet de leur art.

Des joueurs en pleine progression

Premier du classement des MVP, Crown se verra remettre le titre de meilleur joueur du Spring Split 2017 lors de la finale de la LCK. Un titre que le midlaner des Samsung Galaxy a amplement mérité.

Tout au long du Split, il a impressionné par ses qualités de « laner » : premier midlaner à la différence de creeps à dix minutes, il est également le plus impliqué dans les first blood avec 43% d’entre eux. Loin d'être mauvais dans les autres phases de jeu, il a très souvent fait basculer la partie en faveur de Samsung et c'est d'ailleurs le midlaner qui inflige le plus de dégâts cette année en LCK.

Seul bémol pour le prodige des Samsung Galaxy, son pool de champions reste assez limité : il n'a joué que sept champions durant le Spring Split 2017 – dont une majorité de mages « contrôle » – quand Faker a évolué sur 12 champions différents et Pawn 14. Attention donc aux bans ciblés en Playoffs !

Crown le déclarait récemment dans une interview : il vit « chaque jour, jour après jour, pour gagner ». Et on lui souhaite d'y arriver ! Crédit : Riot Games.

Haru, le jeune jungler des Samsung Galaxy, est également un joueur clé de cette équipe. Arrivé dans la structure après un Summer Split 2016 décevant chez CJ Entus (l'équipe finit dernière de LCK avant de descendre en Challengers Korea), il est l'une des révélation du Spring Split en LCK.

Il termine la saison à la deuxième place du classement des MVP, juste derrière... Crown, avec qui il forme un tandem extrêmement efficace en early game. Meilleur jungler en terme de différence de gold à 10 minutes, d'expérience à 10 minutes et joueur le plus impliqué dans les first blood (avec 60% d'entre eux), Haru a très souvent lancé le snowball de Samsung.

Lors de la récente victoire 2/0 contre SKT T1, Haru a donné une leçon à Peanut et a mis son équipe sur le chemin de la victoire.

Si Crown et Haru sont les « stars » de cette équipe, le reste de l'effectif n'est pas pour autant dépourvu de talent. CuVee, le toplaner des Samsung Galaxy, est un joueur extrêmement fiable, qui commet peu d'erreurs mais punit très bien celles de ses adversaires. S'il évolue principalement sur des tanks en 2017 (17 Maokais lors du Spring Split), il est aussi connu pour des picks plus agressifs comme Rumble ou Ekko, avec lesquels il a impressionné durant les championnats du monde 2016.

La botlane des Samsung Galaxy a elle aussi des forces à faire valoir cette année. Considérés comme le point faible de l'équipe en 2016, Ruler et CoreJJ ont énormément progressé en 2017 et ont récemment fait jeu égal avec les botlanes des SKT T1 ou des KT Rolster.

En finale des championnats du monde 2016, Ruler flashe pour éviter les dégâts de Faker, mais revient à sa position d'origine et offre un kill aux SKT T1... Un « move » qui lui vaudra le surnom de « Luler ».

Une équipe arrivée à maturité

Si Samsung a autant progressé lors des dernières années et affiche aujourd'hui un tel niveau de jeu, c'est aussi parce que la structure a su faire les bons choix.

Le cas CoreJJ en est un bon exemple, puisque Samsung le recrute en 2016 après une année très décevante chez les Dignitas, en LCS NA. CoreJJ évoluera dans un premier temps au poste de carry AD (son rôle d'origine), avant de basculer au poste de support avec l'arrivée de Ruler au Summer Split 2016. Pari gagnant pour Samsung, puisque CoreJJ sera l'un des grands artisans de la qualification au championnats du monde 2016 et qu'il forme aujourd'hui avec Ruler une botlane très performante.

L'intégration de Haru à l'effectif a aussi été très bien gérée par Samsung. En effet, lorsqu'il rejoint la structure au début du Spring Split 2017, Ambition occupe toujours le poste de titulaire en jungle. Si Haru a su s'imposer comme titulaire durant le Split à la faveur de meilleurs résultats (Samsung gagne 77% de ses matchs avec Haru et 58% avec Ambition), Ambition à néanmoins disputé un bon nombre de match, installant une concurrence saine entre les deux junglers. Le pari semble là aussi gagnant pour Samsung, puisque les deux joueurs ont à tour de rôle évolué à un excellent niveau.

Stitch (à droite) et Wraith (à gauche) ont disputé sept matchs durant le Spring Split 2017 malgré leurs statuts de remplaçants. Crédit : Riot Games.

Samsung semble cette année récolter les fruits de ses efforts et être enfin arrivée à maturité. Si les joueurs parviennent à maintenir leur niveau de jeu actuel, Samsung pourrait tout simplement s'imposer comme la meilleure équipe du monde en 2017. Mais il faudra pour cela détrôner des SKT T1 triples champions du monde.

La première rencontre entre les deux équipes pourrait avoir lieu le 22 avril prochain en finale des Playoffs de LCK, l'occasion pour Samsung de décrocher son premier titre de champion de Corée depuis 2014. Avant cela, ne manquez pas la confrontation contre KT Rolster, samedi à 10h sur la chaîne O'Gaming LoL !

 

 

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.