d

22 août 2019 - Flemm' League of Legends

Sandbox - SKT T1 | Les clés du match

Sandbox - SKT T1 | Les clés du match

Après avoir défait - non sans difficulté - Afreeca Freecs 2 à 1, SKT poursuit sa remontée vers les doux sommets de la LCK. Le prochain défi les oppose à Sandbox, une équipe qui partage beaucoup de points communs avec les Freecs : jeune, imprévisible, très talentueuse sur le haut de la carte. Alors, qu'est-ce qui attend SKT, une paisible balade sur la plage ou une dangereuse tempête de sable ? C'est ce que nous allons tenter d'élucider dans cette brève préview du quart de finale de la LCK.

 

Une histoire de haut et de bas

Ce titre ne fait pas écho à un quelconque manque de régularité, mais à l'orientation du jeu de nos deux adversaires du jour, qui semblent complètement opposés. En effet, bien que SKT soit une équipe complète, il faut bien reconnaître qu'elle a une tendance naturelle à basculer vers sa bot-lane et pour cause : Teddy est le carry principal de l'équipe, une assurance tous risques en fin de partie grâce à son positionnement exemplaire, tout en étant une force tranquille en phase de lane profitant souvent du manque d'agressivité des autres duo-lanes coréennes. Attention toutefois à Ghost, qui peut sortir un Draven à tout moment, un champion qui a failli prendre SKT par surprise lors du match de mercredi contre Afreeca.

Pour Sandbox, c'est l'inverse ; l'homme de la situation officie sur la voie du haut. Summit a été bouillant toute l'année, une énorme surprise de la part du jeune joueur qui se contentait d'être l'illustre remplaçant de Kiin jusqu'à janvier dernier. Aujourd'hui, il n'a rien à envier à son aîné, l'ayant même surpassé selon certains observateurs. La grande force de Summit est sa phase de lane très dominante, aidée par la nature de ses champions de confort ; Renekton, Jayce, Aatrox, ces terreurs du début de partie n'ont aucun secret pour le toplaner des Sandbox. Bien aidé par les visites fréquentes de OnFleek et de Dove sur sa ligne, Summit va ensuite écarteler l'intégralité de l'escouade adverse lors des escarmouches et combats de mid-game, le terrain de jeu préféré de son équipe.

 

Un regard de tueur comme celui là, ça ne s'oublie pas.

Crédits : Riot Games

 

Better jungler wins

Il est fréquent que les junglers soient les chefs d'orchestre du début de partie et ce match ne devrait pas faire exception, loin de là. SKT arbore son meilleur visage quand Clid donne le rythme, les autres suivent et les triples champions du monde sont complètement hors du coup lorsque leur jungler n'est pas sur la même longueur d'ondes que ses coéquipiers. Quant à Sandbox, l'équipe impressionne les jours où OnFleek fait preuve d'une grande pro-activité, lui qui est considéré comme l'un des joueurs les plus entreprenants à son poste en Corée.

Vous l'aurez compris, si une équipe veut imposer son rythme, alors elle doit mettre son jungler dans de bonnes conditions. C'est d'autant plus important que les deux midlaners, Dove et Faker, aiment se rendre disponibles pour le reste de leur équipe. Dove, en particulier, est intenable une fois libéré de sa ligne à fortiori sur des champions comme Akali et Leblanc. Mais pour cela, il va falloir remporter le deux contre deux mid-jungle...

 

Sandbox sur courant alternatif

C'est un peu la grosse interrogation qu'il reste à lever sur Sandbox Gaming. L'équipe est très jeune, du moins en terme d'expérience - cette affirmation perd de sa véracité concernant l'âge, de par la simple présence de Joker, support de l'équipe et doyen de la LCK - et a la fâcheuse habitude de perdre le fil de la partie au fur et à mesure de son prolongement. S'il est possible de chanter les louanges de Sandbox en évoquant sa très bonne macro et une capacité à snowball qui figure parmi les meilleures de Corée, il est tout autant faisable de les ridiculiser pour certaines décisions totalement incompréhensibles, nous questionnant sur leurs facultés de raisonnement dans le feu de l'action.

Demain, face à une équipe aussi émérite que SKT, il ne faudra pas sombrer dans ce genre d'égarements, sinon le match pourrait se conclure bien plus vite que prévu.

 

SKT, un patch en retard ?

Parlons un peu du premier round. SKT s'est certes imposée face aux Freecs, mais nous étions loin de la performance dominante à laquelle nous pouvions nous attendre. En particulier, nos vétérans se sont montrés très fébriles vis à vis du patch 9.16, optant pour des champions ayant subi - une fois de plus - le courroux de l'équipe d'équilibrage de Riot, en particulier Tahm Kench et Sejuani. Évidemment, d'une part ces picks sont chers à la LCK et il n'est pas impossible de les voir dans les mains d'autres équipes et d'autre part SKT n'a eu que trois jours pour s'adapter au nouveau patch, mais ces drafts laissent entrevoir des failles qu'une équipe bien préparée pourrait exploiter. Les Freecs l'ont fait lors de la deuxième manche du match de mercredi, mais SKT a réussi à s'adapter lors de la dernière partie, avec une composition bien plus encourageante que ce qu'on a pu voir récemment.

 

On a beau le nerf à l'infini, Tahm Kench parvient toujours à se frayer un chemin vers la Faille de l'Invocateur.

 

Il reste désormais à savoir si les deux jours supplémentaires ainsi que l'expérience tirée de ce premier match permettront à SKT de redresser la barre.

 

Pour suivre cette palpitante confrontation, rendez-vous ce vendredi matin à 10 heures, sur O'Gaming LoL !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.