d

10 mai 2018 - Perco League of Legends

Schalke s'en va ?

Schalke s'en va ?

Alors qu’on attend encore confirmation quant aux candidats officiels à une place de franchisé – ou de partenaire selon la terminologie de Riot Games – certaines structures comme Schalke 04 pourraient se retirer.

En 2018, une chose est certaine, le visage des LCS Europe va changer. Annoncé il y a peu, mais secret de polichinelle depuis des mois, le passage à une ligue fermée, sans relégations ni montées et organisée autour d’un partage des revenus entre Riot et les équipes, n’aurait pas convaincu tout le monde. Selon Sport Bild, vénérable magazine sportif allemand, Schalke 04 ne serait pas de la partie (source en allemand.Oui on sait que vous n'en avez pas fait depuis la 6ème). 

Si toi aussi tu m’abandonnes….

Sans révéler ses sources, l’hebdomadaire sportif d’Hambourg semble prendre pour acquis le fait que le club allemand aurait déjà pris la décision de ne pas se présenter pour une place dans la ligue rénovée de League of Legends l’an prochain. Ayant racheté la place d’Elements il y a deux ans, presque jour pour jour, le club sort d’un spring split très décevant, et d’une triste septième place. Les affirmations du journal, généralement très bien informé, sont à prendre très au sérieux. C’est ça la rigueur germanique.
 


Un maillot qu'on pourrait bien ne plus voir l'an prochain
Crédits : Lolesports


Le prix du ticket d’entrée, autour de huit millions d’euros pour les structures déjà présentes, serait le frein principal, le club préférant investir cette somme dans l’effectif de son équipe de football. Sans dissoudre son équipe ni se retirer du jeu, Schalke aurait décidé de prendre un peu de recul pour observer l’évolution de la ligue et n’investir – si investissement il y a un jour – que plus tard, avec suffisamment de vision pour adapter sa stratégie.

Vague de millions

Globalement, cette somme à réunir, au moins en partie sans doute, avant la date de fin des dépôts de candidatures (le 1er juillet), semble comparable aux travaux d’’Hercule pour les structures historiques, surtout les plus petites.

Jos Mallant, propriétaire des Unicorns of Love, déclare ainsi « Nous soumettrons toute la documentation demandée avant la date limite, afin de rester en LCS EU à l'avenir. Mais je suis sûr que d'autres équipes auront du mal à trouver les fonds. Trouver les sponsors nécessaires avant la fin de la date limite en Europe est impossible ». Un pessimisme qui contraste avec les espoirs que Dieuponey évoquait il y a peu chez nous.

Selon Jos Mallant, même les plus grosses structures comme G2 ou Fnatic devront adapter leur forme sociale et leur actionnariat pour sécuriser une place.

Le journal allemand croit savoir que certains des plus gros clubs de Premier League, comme Arsenal, Crystal Palace et Swansea City, pourraient être les prochains titulaires d’une place dans l’élite européenne du jeu.

Bon… si Schalke 04 continue de suivre l’exemple du PSG, on devrait bientôt les voir annoncer une équipe sur DOTA 2.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.