d

12 oct. 2017 - Strift League of Legends

Semaine 1 : faux espoir ou faux départ ?

Semaine 1 : faux espoir ou faux départ ?

La première semaine des phases de groupe s’achève et Edward Gaming, Fnatic, 1907 Febernaçe et Flash Wolves se retrouvent sans une seule victoire. Si certains résultats pouvaient être attendus, d’autres sont pour le moins surprenants. Retour sur les grands perdants de la première semaine des Worlds.

EDward Gaming

Les résultats d’EDG ont fait d’eux la première équipe à démarrer les Worlds à domicile avec un score de 0-3 depuis 2012. Bien que Ming « Clearlove7 » Kai et son équipe soient réputés pour être des « chokers », les fans chinois attendaient sûrement plus de leur premier seed pour son match contre ahq. Lors d’un match de plus de 50 minutes articulé autour des AD carrys, c’est finalement Chou « An » Chun-An de ahq qui s’est imposé sur son Twitch pour décrocher la victoire.

L’adversaire suivant d’EDG n’était autre que SK Telecom T1. Étonnamment, l’équipe a réussi à dominer l’early game et accumuler un avantage de 5 000 PO à 20 minutes. Lee « Scout » Ye-chan en particulier, a réalisé une performance hors du commun sur la ligne du milieu face à son rival Lee « Faker » Sang-hyeok, affichant un KDA de 3/0/5 à 25 minutes de jeu. Malheureusement, une seule erreur de la part de l’équipe chinoise a suffi aux champions du monde pour revenir dans la partie malgré un déficit de 10 000 PO. De là, SKT est aisément parvenue à continuer sur sa lancée et remporter le match.


Wombo combo de SKT

SKT annihile EDG avec un véritable "wombo combo" à la 29ème minute de jeu.
Crédits : Riot Games

 

Malheureusement, l’équipe n’a pas su se relever suite à cette douloureuse défaite. Lors de son match suivant contre Cloud9 et le Graves de Juan « Contractz » Garcia, EDward Gaming n’a pas réussi à prendre le dessus une seule fois. La descente aux enfers s’arrête toutefois ici pour les représentants de la LPL, qui ont peut-être pu se remettre les idées à l'endroit avant ce weekend. Malgré ces défaites, les fans chinois continuent de supporter EDG qui pourrait bien battre les équipes de son groupe… si elle triomphait en premier lieu de la pression qui semble l’écraser.

Fnatic

Fnatic a également connu de grandes désillusions la semaine passée. Dès le premier match, la stratégie innovante des GIGABYTE Marines a mis à mal l’écurie favorite des fans européens. Le jungler Mads « Broxah » Brock-Pedersen n’a simplement pas eu assez d’impact pour contrer efficacement le surprenant Nocturne de Đỗ « Levi » Duy Khánh. De son côté, l’AD carry vietnamien Nguyễn « Noway » Vũ Long a profité pleinement de l’avantage amené par son propre jungler pour entraîner son équipe vers la victoire, terminant la partie avec un score imposant de 11/0/4.

Le match suivant a opposé Fnatic au deuxième seed des NA LCS, Immortals. Pour ce tant attendu duel entre NA et EU, les deux équipes ont tour à tour réussi à prendre le dessus sur leur adversaire pendant 40 minutes. La partie a finalement basculé en faveur des américains suite à un play raté de Martin « Rekkles » Larsson. Il faut cependant encore une fois saluer les prouesses de l’AD carry et de son Twitch, sans qui la game aurait été terminée bien plus tôt. Malgré ses 48% de participation aux dégâts, ce dernier n’a pas pu porter seul son équipe à la victoire.


Rekkles triste

En dépit de son excellent KDA de 6/1/2, la seule mort de Rekkles a coûté la victoire à son équipe.
Source : Riot Games

 

Pour clôturer sa première semaine, Fnatic a affronté les champions de LCK de Longzhu Gaming. Une victoire était difficilement imaginable ; mais l’erreur de draft, laissant à Kwak “BDD” Bo-seong son Galio, n’a pas pardonné. Le premier seed sud-coréen a purement et simplement réalisé une game parfaite de 20 minutes. Un coup dur pour Fnatic, qui n’a pas véritablement brillé par sa résilience mentale au cours de l’année. Espérons que l’équipe puisse se ressaisir pour au moins arracher quelques victoires lors de la semaine 2, même si le Knockout Stage semble hors de portée. ( Or... is it ? ;))

Flash Wolves

Des trois équipes dont traite cet article, Flash Wolves est certainement celle qui a livré les meilleures games même si elles ont toutes abouti à des défaites. Lors du premier match, qui opposait les représentants de la LMS à Team SoloMid, l'avantage est passé de main en main pendant plus de 50 minutes. Après de nombreux plays – comme un ulti du Gnar de Kevin « Hauntzer » Yarnell touchant cinq champions – la bot lane de TSM a finalement triomphé de l’équipe taiwanaise.

Pour leur match suivant, qui les opposait aux Misfits des EU LCS, les Flash Wolves se sont inclinés suite à une phase de draft ratée résultant en une composition à faible engage. Misfits a su de nombreuses fois forcer Hung « Karsa » Hau-Hsuan à utiliser son flash de manière défensive. Dès lors, les possibilités d’engage du Gragas de ce dernier étaient quasiment inexistantes. De plus, Tristan « PowerOfEvil » Schrage a habilement pris l’avantage sur la voie du milieu dès le début de la partie, permettant ainsi à son équipe de prendre le dessus petit à petit.


Flash Wolves

Les Flash Wolves sont cette année les représentants d'une ligue LMS en déclin.
Source : Riot Games
 

Enfin, Flash Wolves a affronté Team WE de la LPL. Même si cette dernière partie a été tendue et relativement serrée, les représentants chinois n’ont jamais laissé Flash Wolves prendre un avantage de PO. Malgré un pick de Vladimir intéressant, cela n’a pas suffi face au Rumble de Ke « 957 » Changyu et une metagame Encensoir Ardent allant à l’encontre du style de jeu de Hu « SwordArt » Shuo-Jie, qui a principalement brillé sur les supports à engage cette saison. Avec un peu plus de rigueur cependant, les Flash Wolves pourraient bien venir jouer les trouble-fêtes au sein du groupe D lors de cette deuxième semaine.

Pour la semaine à venir, EDG, Flash Wolves et Fnatic devront réaliser des performances excellentes, et compter sur un scénario favorable impliquant des défaites d'autres équipes, pour obtenir la deuxième place de leur groupe. Historiquement, aucune équipe n’a réussi à sortir des phases de groupes en commençant la première semaine 0-3. Pour connaître la suite (et fin ?) de l'aventure de ces équipes aux Worlds, rendez-vous dès le 12 octobre sur O'Gaming.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.