d

19 sept. 2015 - Unbound League of Legends

SKT, favori n°1 des Worlds ?

SKT, favori n°1 des Worlds ?

Alors que les équipes américaines et européennes continuent de s'entraîner en Asie, le maître de la Corée continue de peaufiner ses stratégies. En effet, avec 17 rencontres remportées pour une seule concédée, SKT T1 est bien en place sur son trône au Pays du Matin calme.

État de forme actuel

La dernière prestation publique de SKT T1 a été celle qui l'opposait à KT Rolster, une équipe qui avait survolé les playoffs pour atterrir en finale. Malgré son bon état de forme, KT Rolster n'a pas fait le poids face à l'ogre coréen puisqu'il s’est incliné 0-3, à cause notamment de la Riven mid de Faker qu’il n’avait pas encore jouée lors de la saison régulière. Avec des parties d'une durée moyenne de 34 minutes, SKT n’a pas été inquiété lors de cette finale. Car même si la vision de la carte était à l’avantage de KT Rolster, 477 wards placées contre 410 au total dans cette finale, le counter jungle de bengi a fait assez de différence pour permettre à ses sololaners de prendre l’avantage sur leurs vis-à-vis et donc de mettre la main sur le match. De plus, l’état de forme de Faker a éclipsé la potentielle présence de Easyhoon qui avait parfois été préféré lors de certains matchs, notamment lors du MSI.

Et en dehors de la Corée ?

Même si on a vu que SKT était extrêmement fort sur ses terres, on est en droit de se demander ce qu’il se passe lorsque le roi sort de son fief. Le dernier exemple en date est bien évidemment le MSI, tout le monde se souvient de la mort en 1v1 de Faker contre Febiven. SKT a fait un MSI en demi-teinte. Balbutiant face à Fnatic en demi-finale, SKT s'incline en finale contre EDG malgré la confiance du coach Kkoma qui laisse Faker choisir le champion qui lui convient le mieux lors du match décisif. Depuis, des changements ont été opérés au sein des équipes affrontées, on pense évidemment à Fnatic et au retour de Rekkles qui a permis à l’équipe de devenir « godlike » durant tout le split. Alors forcément, la comparaison ne se limite pas seulement à analyser les stats des matchs qui datent d’il y a cinq mois, il faut aussi comparer les stats moyennes de la saison.

Malgré le fait que peu de stats soient disponibles pour EDG, on remarque tout de même que SKT se situe dans la moyenne sur tous les éléments de comparaison, Fnatic étant le meilleur élève. Les têtes de série de chaque région sont donc sensiblement au même niveau, mettant en avant la vision sur la carte ainsi que le gain de lane, deux facteurs essentiels de la victoire. Ce qui fait la différence entre ces équipes est donc la prise d’objectifs ainsi que les teamfights qui peuvent renverser le cours d’une partie. Cependant, la force de SKT ne réside pas dans ses prises de teamfights mais bel et bien dans les escarmouches, permettant de diviser l’équipe adverse et donc de prendre l’avantage sur elle en utilisant les individualités de chacun. Son agressivité est aussi renforcée par sa vision de la carte. En effet, il n’est pas rare de voir Bengi acheter un item à wards et en profiter pour offrir à son équipe la vision sur la moitié de carte adverse. Un placement de wards audacieux qui paie puisque SKT récupère le premier sang quatre parties sur six. De plus, ce placement de balises agressif permet de capitaliser sur les escarmouches, comme le montre le KDA qui est sensiblement identique avec les équipes qui préfèrent jouer sur le combat d’équipe. Même si SKT est dominé en début de partie, il peut très bien garder la tête froide, jouer de façon méthodique et ainsi remonter tout l’écart avec un seul bon call de MaRin ou Faker.

Même si la botlane SKT n’est pas la plus prolifique au monde, elle n’en reste pas moins solide, ne perdant que rarement son 2v2. Malgré cela, l’état de forme de Wolf pourrait bien décider de la capacité de SKT à atteindre ses objectifs. En effet, le joueur est inconstant et pourrait bien se faire malmener contre Meiko ou YellowStar si la confrontation avait lieu. Toujours est-il que SKT doit mettre son support dans les meilleures conditions qui soient afin de maximiser ses capacités d’engage et de plays même si celui-ci a confié « essayer de régler tous les soucis liés à (son) instabilité ». De quoi faire frissonner les plus grands.

Champion du monde ?

Doté d’un fort potentiel, SKT devrait atteindre sans grand souci les demi-finales voire la finale, si la chance est de son côté. L'équipe de Faker aura néanmoins fort à faire avec le niveau actuel des autres régions et pourrait bien se faire surprendre. Et vous, pensez-vous que le titan coréen sera à la hauteur cette année ?

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

Baby6steR
Baby6steR - 22/09/2015 10h38

FNATIC WIN :D

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.